Attentats à Paris : Charaffe al-Mouadan était dans le viseur des autorités dès 2012

REPLAY - Charaffe al-Mouadan, le jihadiste français tué par une frappe américaine en Syrie et directement lié aux attentats du 13 novembre avait inquiété les autorités avant d'être relâché.

>
Charaffe el-Mouadan est apparu dans les radars des autorités françaises dès 2012 Crédit Image : AFP Crédit Média : Thomas Prouteau

La première fois que Charaffe al-Mouadan apparaît dans le collimateur des policiers français, c'est en 2012. Âgé de 23 ans, le jeune homme de Drancy en Seine-Saint-Denis, né de deux parents marocains, projette alors de partir faire le djihad au Yémen ou en Afghanistan. Il est interpellé avec deux comparses, dont son proche ami Samy Amimour, futur kamikaze du Bataclan. 

Les enquêteurs découvrent que Charaffe al-Mouadan s'est entraîné dans un stand de tir et qu'il a fait un prêt de 20.000 euros. Son discours est fondamentaliste, même s'il ne porte aucune tenue islamique. Mais Charaffe al-Mouadan, intégré, titulaire d'un bac scientifique, et installateur de caméra de surveillance, n’apparaît pas comme dangereux. La justice le laisse donc libre

10 responsables de l'EI tués en décembre

Quelques mois plus tard, en 2013, il décolle pour la Syrie où il prend le nom de guerre d'Aba Souleylaman. Le jihadiste français s'affiche alors sur les réseaux sociaux, tunique noire, et barbe fournie. Mais surtout, il rallie le groupe d'Abdelhamid Abaaoud et son ami Samy Amimour, deux assaillants des attentats du 13 novembre où 130 personnes ont été tuées. Selon les militaires américains qui l'ont tué le 24 décembre dernier dans une frappe, Charaffe el-Mouadan préparait d'autres attaques en Europe, ce qui a justifié son exécution.

Charaffe Al-Mouadan "préparait activement d'autres attaques", a indiqué le colonel Steve Warren, porte-parole de la coalition anti-État islamique, le 29 décembre. Le combattant français, qui a été tué le 24 décembre, compte parmi 10 autres responsables de l'État islamique tués au mois de décembre, a précisé le colonel Warren.

Charaffe al-Mouadan
La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781079330
Attentats à Paris : Charaffe al-Mouadan était dans le viseur des autorités dès 2012
Attentats à Paris : Charaffe al-Mouadan était dans le viseur des autorités dès 2012
REPLAY - Charaffe al-Mouadan, le jihadiste français tué par une frappe américaine en Syrie et directement lié aux attentats du 13 novembre avait inquiété les autorités avant d'être relâché.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/attentats-a-paris-charaffe-al-mouadan-etait-dans-le-viseur-des-autorites-des-2012-7781079330
2015-12-30 08:29:29
http://media.rtl.fr/cache/9F0n7wmBf5feACcIStyo8Q/330v220-2/online/image/2014/0106/7768563613_les-membres-d-un-groupe-djihadiste-en-syrie-pres-d-alep-le-19-juillet-2012.jpg