1 min de lecture Abeilles

Abeilles : "On est passé d'un taux de mortalité de 5% par an à 30%"

INVITÉ RTL - La mortalité des abeilles est au cœur du 21e congrès national de l'apiculture française qui se tient du 27 au 30 octobre à Clermont-Ferrand.

Christophe Pacaud Agnes Bonfillon L'invité du Grand Soir Christophe Pacaud & Agnès Bonfillon
>
Télécharger Abeilles : "On est passé d'un taux de mortalité de 5% par an à 30%" Crédit Image : ZEPPELIN/SIPA | Crédit Média : Christophe Pacaud,Agnès Bonfillon | Durée : | Date : La page de l'émission
Sylvain Charley
Sylvain Charley Journaliste RTL

Les abeilles françaises continuent de mourir et c'est le principal sujet de discussion en ce moment à Clermont-Ferrand, au congrès des apiculteurs de France. Aujourd'hui, la profession va mal car "elle est confrontée à plusieurs défis extrêmement importants", explique Henri Clément secrétaire général de l'union national des apiculteurs de France. "Les mortalités d'abeilles se sont largement aggravées depuis une vingtaine d'années. On est passé d'un taux de mortalité qui était de l'ordre de 5% par an à 30% en moyenne", se désole-t-il. "Aujourd'hui, sur un cheptel de 1,2 million de ruches, il y a 300.000 ruches que les apiculteurs sont obligés de reconstituer et de renouveler chaque année", précise l'apiculteur, qui indique que cette situation coûte très cher aux 2.000 professionnels qui travaillent en France. "C'est un vrai crève-cœur parce que voir mourir ses abeilles, ce n'est pas très réjouissant".

Difficile au jour le jour de se rendre compte de l'utilité des abeilles et pourtant elles sont à l'origine de la pollinisation. "Les abeilles et les insectes pollinisateurs assurent 35% de nos ressources alimentaires sur la planète". Henri Clément précise que selon les estimations, "l'apport des abeilles et des pollinisateurs est de 152 milliards d'euros sur la planète et de 3 milliards d'euros pour la France". L'apiculteur veut que chacun se rende compte que si le nombre d'abeilles continue à décroître, cela aura "une incidence très forte sur les productions agricoles, que ce soit les fruits, les légumes et même les produits laitiers".

À lire aussi
 L'Union nationale de l'apiculture française s'alarme de l'autorisation de deux pesticides contenant des néonicotinoïdes, substances nuisibles pour les abeilles. santé
Abeilles : les apiculteurs s'alarment de l'autorisation de nouveaux insecticides

"L'enjeu de l'apiculture, des abeilles, dépasse le petit monde des apiculteurs et concerne toute la société", conclut-il. Les pesticides figurent au premier rang des causes de la mortalité des abeilles, une situation dénoncée depuis des années mais qui n'évolue pas ou peu. "Ça avance petit à petit, mais c'est vrai que les lobbies sont omniprésents et il y a une agriculture qui se satisfait de ces pesticides".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Abeilles Apiculture Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785485276
Abeilles : "On est passé d'un taux de mortalité de 5% par an à 30%"
Abeilles : "On est passé d'un taux de mortalité de 5% par an à 30%"
INVITÉ RTL - La mortalité des abeilles est au cœur du 21e congrès national de l'apiculture française qui se tient du 27 au 30 octobre à Clermont-Ferrand.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/abeilles-on-est-passe-d-un-taux-de-mortalite-de-5-par-an-a-30-7785485276
2016-10-27 23:06:53
http://media.rtl.fr/cache/v8egONAuLd3nTjcKJGT9yQ/330v220-2/online/image/2016/0721/7784175066_des-abeilles-a-l-entree-d-une-ruche-sur-l-ile-d-ouessant-dans-le-finistere.jpg