L'Autorité de sûreté nucléaire s'inquiète de la présence d'un gaz cancérigène dans 31 départements

RÉACTION - Le rapport annuel de l'Autorité de sûreté nucléaire pointe particulièrement la concentration trop élevée de radon, un gaz cancérigène, dans 31 départements de l'Hexagone.

Un réacteur nucléaire EDF à Chinon le 26 juin 2013.
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP Archives
Un réacteur nucléaire EDF à Chinon le 26 juin 2013.

"Satisfaisant mais peut mieux faire." Telle est l'appréciation de l'Autorité de sûreté nucléaire qui vient de rendre son bilan annuel. 

Dans un rapport de cinq cent pages, les experts mettent notamment un carton jaune à trois centrales nucléaires d'EDF. Celle de Chinon, en Indre-et-Loire, de Civaux, dans la Vienne, et de Bugey, dans l'Ain. 

Doses élevées de radon dans 31 départements

Globalement, en France, le nombre d'incidents reste stable par rapport aux années passées. Mais "un accident grave reste toujours possible", selon le rapport du gendarme de l'atome. L'ASN s'inquiète également du nombre de déchets nucléaires mal conditionnés sur le site de La Hague.

Dans ce bilan, il est aussi question de la présence croissante d'un gaz radioactif au sein même de nos habitations, le radon. Dans 31 départements, des doses élevées de radon ont été observées. Principalement dans le centre de la France et en Bretagne. Le radon est un gaz radioactif qui vient des sous-sols granitiques et volcaniques. Problème, il est cancérigène. 

Un rôle dans 10 à 15% des cancers du poumon

"Si on est exposé au radon sur de longues périodes, il y a une augmentation des cancers des poumons. Actuellement, les directives européennes demandent de faire descendre le plus possible la concentration de radon dans l'habitat", indique Margot Trimarche, commissaire de l'ASN. 

D'où la nécessité d'effectuer des mesures sur le long terme dans les habitations pendant au moins deux ou trois mois. Ensuite, un changement de mode de vie ou des travaux peuvent-être nécessaires. "Si vous avez une cave ou un sous-sol, vous pouvez ventiler le gaz par l'extérieur. Par contre, pour une raison construite à ras du sol, il faut réfléchir à d'autres solutions", indique la commissaire de l'ASN. 

Selon l'ASN, l'exposition au radon joue un rôle dans 10 à 15% des cancers du poumon. C'est pourquoi l'ASN recommande une meilleure information des populations potentiellement concernées.

>
L'Autorité de sûreté nucléaire s'inquiète de la présence du radon dans 31 départements
La rédaction vous recommande
par Sophie JoussellinJournaliste RTL
Suivez Sophie Joussellin sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7771205047
L'Autorité de sûreté nucléaire s'inquiète de la présence d'un gaz cancérigène dans 31 départements
L'Autorité de sûreté nucléaire s'inquiète de la présence d'un gaz cancérigène dans 31 départements
RÉACTION - Le rapport annuel de l'Autorité de sûreté nucléaire pointe particulièrement la concentration trop élevée de radon, un gaz cancérigène, dans 31 départements de l'Hexagone.
http://www.rtl.fr/actu/sciences-environnement/l-autorite-de-surete-nucleaire-s-inquiete-de-la-presence-d-un-gaz-cancerigene-dans-31-departements-7771205047
2014-04-16 22:35:00
http://media.rtl.fr/cache/K7EDiGWENpnitv2jWRE7Lw/330v220-2/online/image/2014/0416/7771205444_un-reacteur-nucleaire-edf-a-chinon-le-26-juin-2013.jpg