Sarkozy soulève l'"impudeur" de la publication des lettres de Mitterrand

Nicolas Sarkozy, invité ce 18 octobre sur France Inter, s'est dit "gêné" par la publication des lettres de François Mitterrand à Anne Pingeot.

Nicolas Sarkozy le 4 septembre 2016 à La Baule
Crédit : SIPA
Nicolas Sarkozy le 4 septembre 2016 à La Baule

Nicolas Sarkozy, invité de la matinale de France Inter ce mardi 18 octobre, a réagi à la question concernant la publication chez Gallimard de la correspondance épistolaire entre l'ancien président de la République François Mitterrand et sa maîtresse Anne Pingeot. "Je suis un peu gêné", a confié Nicolas Sarkozy. "D’abord parce que je trouve ces lettres talentueuses et incontestablement, c’est une information importante. De l’autre, je n’aime pas cette transparence", a précisé l'ancien chef de l'État. Les 30 années de lettres d'amour de François Mitterrand semble mettre Nicolas Sarkozy mal à l'aise. "Cette espèce d’impudeur qui consiste à tout balancer. Je n’aime pas ça, je trouve ça gênant, je pense que ça appartient à l’intime", a-t-il précisé.

Très vite, le candidat à la primaire de la droite s'est demandé comment une telle relation serait géré aujourd'hui par un président. "En même temps je me dis 'comme les choses ont changé'. Imaginez que moi, j’aie fait vivre une famille officieuse dans les palais de la République, sans que personne n’en dise un mot", a lancé Nicolas Sarkozy. "Vous vous rendez compte, qu’est-ce qu’on me dirait aujourd’hui ?"

On a l’impression que c’est le Moyen-Âge

Nicolas Sarkozy

Dans la foulée, l'ancien locataire de l'Élysée a renvoyé à des temps obscures la pratique consistant à héberger aux frais de l'État une deuxième famille officieuse. "C’est pas un problème moral. On a l’impression que c’est le Moyen-Âge", a précisé Nicolas Sarkozy. "Vous imaginez ? Le président Hollande ou le président Sarkozy faisant ça ? Qu’est-ce qu’on dirait ?" Aux éloges concernant le style des lettres publiées dans Lettres à Anne 1962-1995 et Journal pour Anne 1964-1970, extrêmement soigné et salué par les critiques, l'ex président a opposé une question plus concrète : "Bon. Ils vivaient où ? Je vois que le silence sur le plateau en dit long".

À ce sujet, l'ancien président a été interrogé sur sa vie privée, son divorce en début de quinquennat et sa relation médiatisée puis son mariage avec Carla Bruni. Nicolas Sarkozy a admis volontiers qu'il avait "sans doute beaucoup fauté. Au moins on peut apprendre", avant d'affirmer néanmoins qu'"une femme qu’on aime, on ne la traite pas comme une maîtresse. Je n’ai pas voulu ça". 

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785340166
Sarkozy soulève l'"impudeur" de la publication des lettres de Mitterrand
Sarkozy soulève l'"impudeur" de la publication des lettres de Mitterrand
Nicolas Sarkozy, invité ce 18 octobre sur France Inter, s'est dit "gêné" par la publication des lettres de François Mitterrand à Anne Pingeot.
http://www.rtl.fr/actu/politique/sarkozy-souleve-l-impudeur-de-la-publication-des-lettres-de-mitterrand-7785340166
2016-10-18 17:42:14
http://media.rtl.fr/cache/7DoJldIdvzFL4sGmlLy3Og/330v220-2/online/image/2016/0906/7784747264_nicolas-sarkozy-le-4-septembre-2016-a-la-baule.jpg