1 min de lecture La République En Marche

REM : la démission de certains membres n'est "pas un sujet", selon Griveaux

Le secrétaire d'État a répondu aux "100 démocrates" marcheurs, qui ont annoncé leur départ du parti à la veille de la prise de fonctions de Christophe Castaner.

Benjamin Griveaux, secrétaire d'État au ministère de l'Économie et des finances.
Benjamin Griveaux, secrétaire d'État au ministère de l'Économie et des finances. Crédit : Francois Mori / POOL / AFP
109127536140888961261
Ludovic Galtier
et AFP

La République En Marche vit-elle sa première fronde ? Mardi 14 novembre, une centaine d'adhérents du parti a annoncé dans une tribune son intention de quitter le parti à la veille du Conseil national du parti et la prise de fonctions de Christophe Castaner, seul candidat à la délégation générale adoubé par l'Élysée. Mercredi 15 novembre, Benjamin Griveaux, un temps pressenti pour prendre les rênes du parti fondé par Emmanuel Macron, a minimisé l'ampleur de la démarche.

Sur France Inter, il a assuré qu'il n'y avait "pas de sujet" quant au "fonctionnement démocratique" de La République en marche (REM). Les signataires dénoncent notamment "le jeu des statuts, l'opacité des instances, la loterie du tirage au sort de ceux qui ne représenteront qu'un quart des voix au Conseil national". Sur "386.000 adhérents", "qu'il y ait une centaine de personnes qui, de manière anonyme ne se retrouvent pas dans des statuts qui ont été votés, je le rappelle, cet été par les adhérents du mouvement...", a relativisé Benjamin Griveaux. 

À lire aussi
Manuel Valls à l'Assemblée nationale, le 4 octobre 2017 polémique
Manuel Valls critiqué de toutes parts pour ses propos sur les musulmans

Le secrétaire d'État a préféré insister sur d'autres chiffres sur la vie du mouvement. "Nous avons gagné 166.000 adhérents depuis l'élection présidentielle. On nous disait : les gens viendront pour l'élection présidentielle et après ils déserteront. Moi, j'ai mené une campagne législative avec des gens qui n'étaient pas engagés dans la campagne présidentielle", a-t-il assuré. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La République En Marche Démocratie Christophe Castaner
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790972901
REM : la démission de certains membres n'est "pas un sujet", selon Griveaux
REM : la démission de certains membres n'est "pas un sujet", selon Griveaux
Le secrétaire d'État a répondu aux "100 démocrates" marcheurs, qui ont annoncé leur départ du parti à la veille de la prise de fonctions de Christophe Castaner.
http://www.rtl.fr/actu/politique/rem-la-demission-de-certains-membres-n-est-pas-un-sujet-selon-griveaux-7790972901
2017-11-15 11:56:00
http://media.rtl.fr/cache/vpOc0-azCsW1QEC-9syVOg/330v220-2/online/image/2017/0911/7790057507_benjamin-griveaux-secretaire-d-etat-au-ministere-de-l-economie-et-des-finances.jpg