5 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : que proposent les candidats sur la santé ?

ÉCLAIRAGE - Sécurité sociale, hôpitaux, déserts médicaux... La santé est un thème central abordé dans les programme des candidats.

Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon
Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon Crédit : AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

En campagne pour l'élection présidentielle, Benoît Hamon dévoile toutes les facettes de son programme. Après avoir été à la rencontre d'ouvriers sur la ligne 4 du métro parisien, le candidat de la gauche effectue une série de déplacements sur le thème de la santé. 

Ce sujet a occupé une place centrale pendant la campagne de l'entre-deux tours de la primaire de la droite et du centre. François Fillon avait fait l'objet de nombreuses attaques sur son programme santé ainsi que de ses propositions pour réformer la Sécurité sociale. 

À lire aussi
François Fillon le soir de sa défaite le 23 avril 2017 Les Républicains
François Fillon "s'est mis en mode silence radio"


Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI et soutien de François Fillon à la présidentielle, a déclaré que "beaucoup de choses vont changer" dans le programme du candidat de la droite sur la Sécurité sociale. "Sur la Sécurité sociale, beaucoup de choses vont changer vous allez voir", a affirmé le député de Seine-Saint-Denis sur Franceinfo.

Déserts médicaux

Les déserts médicaux sont la question centrale des programmes santé des candidats pour l'élection présidentielle. Afin de lutter contre ce phénomène, Benoît Hamon souhaite retirer "le conventionnement aux médecins qui s'installent en zone surdotée". Sur son site de campagne, le candidat de la gauche précise que "cette mesure n'entrave en rien la liberté d'installation du médecin, qui peut toujours choisir de s'y installer". Il ajoute que dans ce cas, le médecin "ne bénéficiera simplement plus du conventionnement. J'encouragerai le développement de maisons de santé pluridisciplinaires rassemblant des médecins libéraux". 

De son côté, Emmanuel Macron propose de doubler le nombre de maisons de santé d'ici 2022 afin de réduire le nombre de déserts médicaux. François Fillon indique "l'accès aux soins est devenu problématique pour un nombre important de Français, en raison de la mauvaise répartition géographique de l'offre de santé". Sur son site, le candidat de la droite et du centre affirme défendre des propositions qui permettront "d'offrir à tous les citoyens un accès au juste soin au meilleur coût, par des professionnels de santé de qualité, mieux formés et mieux répartis sur le territoire". Tout comme Emmanuel Macron, il propose la création de "maisons médicales et de structures de petites urgence de proximité".

Marine Le Pen estime, elle, qu'il faut "tout entreprendre pour mettre fin aux déserts médicaux". Ainsi, la candidate du Front national propose-t-elle d'instaurer "un stage d'internat dans une zone désertifiée", peut-on lire sur son site. Elle ajoute que dès son arrivée au pouvoir, elle compte relever le numerus clausus "de manière à tenir compte de la réalité du terrain, tout en donnant aux facultés les moyens de former ces étudiants supplémentaires". Sur ses 144 propositions, celle-ci est la numéro 66. Elle souhaite "éviter le recours massif aux médecins étrangers et permettre le remplacement de nombreux départs à la retraite prévus". Le fondateur d'En Marche souhaite aussi la réouverture du numerus clausus, comme le rapporte L'Obs.

Droit de mourir dans la dignité

Jean-Luc Mélenchon écrit sur son site que "la question de la fin de vie et de l’euthanasie est également soulignée par de nombreuses contributions. Enfin, la lutte contre l’illettrisme doit également être prise en compte".

Benoît Hamon aussi souhaite créer "le droit à une aide médicale pour mourir dans la dignité pour toutes les personnes atteintes d'une maladie incurable qui le demandent, au moment où elles le demandent". Le candidat en avait fait sa carte blanche lors du débat de la primaire de la gauche : "C'est un sujet extrêmement important. Il me semble qu'il faut aller plus loin pour permettre à toutes ces personnes en situation vulnérable, voient venir leur fin de vie, de disposer d'un droit palliatif. Un accompagnement qui leur permet de faire face à ce moment d'extrême vulnérabilité".

Sécurité sociale

Ce thème a été longuement abordé par François Fillon lors de la campagne de la primaire de la droite et du centre et lui a même valu de créer une polémique. Dans la partie de son site qui s'intitule "Pérenniser le financement de notre système de soins", l'ancien premier ministre estime qu'après "20 années de déficit chronique et de recours à l'emprunt, nous ne pouvons admettre de continuer à faire porter nos dépenses de santé sur les générations à venir". Dans une tribune au Figaro, le candidat souhaite "assurer le meilleur remboursement pour les patients en plaçant l'Assurance-maladie obligatoire et les organismes complémentaires sous le pilotage d'une agence de régulation et de contrôle dans laquelle seront représentés tous les acteurs du système de santé ainsi que les usagers". 

François Fillon a subi les foudres de ses concurrents. Dans un billet posté sur son blog, Marine Le Pen expliquait qu'"en appliquant une telle politique inepte, l’égale protection de tous les Français face à la maladie, mise en place par le général de Gaulle, serait réduite, anéantie. En réalité, sous prétexte de sauver la Sécurité sociale, François Fillon finirait par trahir les principes fondamentaux de celle-ci, et notamment son caractère solidaire".

Emmanuel Macron a aussi attaqué le candidat de la droite. Au micro de BFMTV, le candidat assure qu'il compte "préserver des boucliers, des protections pour chacune et chacun (...) et donc je m'engage ici à ce que sur la santé on ne modifie rien, on ne retranche aucun droit, on ne dérembourse aucun soin". Le candidat d'"En Marche !" propose aussi de lutter contre le gâchis en mettant en place le système de vente de médicaments à l'unité. "C'est un impératif sanitaire, une nécessité économique et une évidence environnementale (...) Une expérimentation a déjà été lancée. Mais il faut aller beaucoup plus vite".

Le syndrome d'épuisement professionnel

Benoît Hamon souhaite faire reconnaître le "burn-out", le syndrome d'épuisement professionnel, comme une maladie professionnelle. "Grâce à cette mesure, les entreprises seront reconnues responsables de la souffrance au travail de leurs salariés. Elles seront contraintes soit d'en assumer le coût, soit de modifier en profondeur leurs méthodes de management", explique-t-il.

Fin des perturbateurs endocriniens

Il s'agit de l'une des mesures phares de Benoît Hamon. "J’interdirai immédiatement les pesticides dangereux et les perturbateurs endocriniens pour prévenir les effets nocifs de ces substances sur la santé de nos enfants et de nos concitoyen.ne.s. J’appliquerai le principe de précaution : je retirerai les autorisations de tous les pesticides dangereux et j’interdirai l’importation des denrées alimentaires utilisant une substance interdite en France. Au niveau européen, nous labelliserons les pesticides pour conditionner les subventions de la PAC au respect de hautes exigences en la matière", explique-t-il.

Hôpitaux

Concernant les hôpitaux, Marine Le Pen propose de "maintenir au maximum les hôpitaux de proximité et d'augmenter les effectifs de la fonction publiques hospitalière". De son côté, François Fillon veut "rétablir les 39 heures à l'hôpital" tout en assurant "en contrepartie mieux rémunérer le personnel hospitalier". Le candidat souhaite aussi "simplifier les tâches administratives des médecins et les aider à s'informatiser".


Emmanuel Macron prône une réforme de l'hôpital. "Pour lui, cela signifie décloisonner les relations entre le public et le privé et réformer les tarifications", comme l'explique Les Échos.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Benoît Hamon François Fillon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787147353
Présidentielle 2017 : que proposent les candidats sur la santé ?
Présidentielle 2017 : que proposent les candidats sur la santé ?
ÉCLAIRAGE - Sécurité sociale, hôpitaux, déserts médicaux... La santé est un thème central abordé dans les programme des candidats.
http://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-que-proposent-les-candidats-sur-la-sante-7787147353
2017-02-11 07:00:00
http://media.rtl.fr/cache/DNJcoPOpJ940tfU75FlBUg/330v220-2/online/image/2017/0210/7787182424_marine-le-pen-francois-fillon-emmanuel-macron-jean-luc-melenchon-et-benoit-hamon.jpg