Nicolas Sarkozy : impôts, retraite, chômage... Ce que propose l'ancien chef d'État

ÉCLAIRAGE - L'ancien chef d'État dévoile une partie de son programme économique dans une interview donnée au journal "Les Échos".

Nicolas Sarkozy, à Rouen, le 30 novembre 2015 (illustration).
Crédit : AFP
Nicolas Sarkozy, à Rouen, le 30 novembre 2015 (illustration).

Le président des Républicains et ancien président de la République veut frapper fort. Dans une interview accordée au journal Les Échos, l'ancien chef d'État a dévoilé son programme économique en vue de l'élection présidentielle de 2017. Baisse des impôts pour les contribuables, baisse des charges pour les entreprises, réforme des allocations chômage ou encore nouvel âge du départ à la retraite... Nicolas Sarkozy balaie de nombreux sujet dans le quotidien français.

Une manière de repartir de l'avant. L'ancien chef d'État, qui avait déjà dévoilé les grandes lignes de son programme dans son livre La France pour la vie, est en mauvaise posture dans les sondages largement dominés par son adversaire à la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé

Une réduction de 10% de l'impôt sur le revenu

En première ligne, Nicolas Sarkozy entend bien s'attaquer aux impôts alors que selon lui, "un contre-choc fiscal est indispensable". Dès l'été 2017, s'il est élu à l'Élysée, l'ancien ministre de l'Intérieur entend faire voter un programme de baisse des impôts et des charges sociales de 25 milliards d'euros. "Je propose donc une baisse de 10% de l'impôt sur le revenu. Cette baisse bénéficierait à tous les contribuables pour leur impôt payé en 2018, soit 7 milliards d'euros rendu aux Français (...) À cela s'ajoutera une baisse des charges sur le travail et la supression de l'ISF", détaille le président des Républicains qui veut "faire revenir en France l'argent dont nous avons besoin".

Pour cela, Nicolas Sarkozy annonce "un effort de 100 milliards de réduction de dépense sur le quinquennat". Un effort possible en cas de vote simultané des mesures sur les dépenses de l'État, des collectivités territoriales et des régimes sociaux. 

Introduire la dégressivité des allocations chômage

Des régimes sociaux, comme l'assurance-chômage et l'assurance-maladie, qui devraient donc largement bouger si l'ancien président retrouve sa place à l'Élysée. Dans un premier temps, Nicolas Sarkozy pointe du doigt la dette record de l'UNEDIC qui atteindra les 35 milliards d'euros en 2018. Pour faire face à cela, le patron des Républicains veut introduire la dégressivité des allocations chômage. "Je propose de réduire de 20% les allocations au bout de 12 mois, puis de nouveau 20% au bout de 18 mois", explique-t-il.

Une réforme couplée à celle des allocations sociales qui pourrait voir une aide unique. "Il faut créer immédiatement une allocation sociale unique qui remplacerait la prime d'activité, l'allocation logement et le RSA qui a fonctionné pour la lutte contre la pauvreté mais par pour l'insertion", critique-t-il. 

Vers la suppression des 35 heures

Sans grande surprise, Nicolas Sarkozy entend aussi "relever la durée hebdomadaire du travail de 35 à 37 heures de manière obligatoire et de 37 heures à 39 heures pour les fonctionnaires qui le souhaitent". Dans le privé, les discussions seraient prioritaires afin de négocier une possible sortie des 35 heures. Un seule règle : "35 heures payées 35, 37 payées 37...". 

Un départ à la retraite à 63 ans

Et si les candidats à la primaire de la droite et du centre sont d'accord pour reculer l'âge du départ à la retraite, les modalités varient selon les politiques. Certains évoquent un âge légal à 65 ans. Une position rejetée par Nicolas Sarkozy qui s'appuie sur "l'expérience d'une réforme des retraites réussie" en 2010. "Dès l'été 2017, il y aura un projet de loi retraite pour repousser l'âge légal à 63 ans dès 2020 et 64 ans dès 2025. Cela représenterait près de 20 milliards d'économies une fois la réforme montée en charge.

Concernant les régimes spéciaux, qui peuvent bénéficier de départs à la retraite anticipés, Nicolas Sarkozy entend supprimer le compte pénibilité qu'il définit comme "une usine à gaz et une bombe à retardement". "Il faut arrêter de faire de grandes déclarations d'amour aux entreprises et de leur imposer de telles contraintes", critique-t-il. 

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7781691904
Nicolas Sarkozy : impôts, retraite, chômage... Ce que propose l'ancien chef d'État
Nicolas Sarkozy : impôts, retraite, chômage... Ce que propose l'ancien chef d'État
ÉCLAIRAGE - L'ancien chef d'État dévoile une partie de son programme économique dans une interview donnée au journal "Les Échos".
http://www.rtl.fr/actu/politique/nicolas-sarkozy-impots-retraite-chomage-ce-que-propose-l-ancien-chef-d-etat-7781691904
2016-02-03 23:09:00
http://media.rtl.fr/cache/8b4WdjBjQb9yYsSyXizymg/330v220-2/online/image/2016/0124/7781530765_nicolas-sarkozy-a-rouen-le-30-novembre-2015-illustration.jpg