1 min de lecture Gouvernement

Nicolas Hulot a failli être nommé "vice-Premier ministre"

Dans le "JDD", l'écologiste raconte qu'Emmanuel Macron avait envisagé de lui confier des pouvoirs plus élargis.

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire
Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire Crédit : AFP / STEPHANE DE SAKUTIN
François Quivoron
François Quivoron

Nicolas Hulot a dit non à Nicolas Sarkozy et François Hollande, mais pas à Emmanuel Macron. L'écologiste a accepté la proposition du président de la République de diriger le ministère de la Transition écologique et solidaire. Il aurait même pu avoir des prérogatives élargies. "Le titre de vice-Premier ministre a été envisagé", a-t-il confié dans le JDD. Mais l'idée a rapidement été abandonnée, parce que "ce n’était pas constitutionnel".

Le Premier ministre est en effet le seul habilité à diriger l'action du gouvernement, selon les textes de la Constitution française. Partager ses pouvoirs ne rentre pas dans le cadre constitutionnel. Ce qui explique pourquoi Nicolas Hulot doit se contenter d'être ministre d'État. "Emmanuel Macron et Édouard Philippe, en me nommant ministre d’État et numéro 3 du gouvernement, ont envoyé un signal très fort de transversalité", a assuré celui qui aura un droit de regard sur les actions menées par les autres ministères.

"Je fonctionne à l'instinct. J'ai senti de la sincérité"

Nicolas Hulot
Partager la citation

Dans le JDD, Nicolas Hulot évoque aussi une rencontre décisive avec Emmanuel Macron, quelques jours après le deuxième tour de l'élection présidentielle. "Je suis allé le voir à sa demande. Une phrase a achevé de me convaincre, explique-t-il. Il m'a dit : 'J'ai bien conscience que l'enjeu que tu portes est un enjeu essentiel qui conditionne tout le reste. Je n'en ai peut-être pas pris encore toute la mesure et c'est bien pour cela que j'ai besoin de toi'."

À lire aussi
Une rue inondée à Villennes-sur-Seine, dans l'ouest de Paris (illustration) inondations
Inondations : votre commune est-elle concernée par l'état de catastrophe naturelle ?

Souvent approché par les hommes politiques, longtemps réticent à l'idée de s'engager réellement, Nicolas Hulot, qui a joué un rôle de conseiller spécial auprès de François Hollande pour la Cop 21, a senti un espoir se lever pendant la campagne d'Emmanuel Macron. "Je fonctionne à l'instinct. J'ai senti de la sincérité, assure le ministre d'État. Je lui ai dit : 'J'espère que c'est moi qui vais vous inspirer, les ministres et toi, et non vous qui allez m'aspirer'."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Nicolas Hulot Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788749711
Nicolas Hulot a failli être nommé "vice-Premier ministre"
Nicolas Hulot a failli être nommé "vice-Premier ministre"
Dans le "JDD", l'écologiste raconte qu'Emmanuel Macron avait envisagé de lui confier des pouvoirs plus élargis.
http://www.rtl.fr/actu/politique/nicolas-hulot-a-failli-etre-nomme-vice-premier-ministre-7788749711
2017-05-29 11:34:29
http://media.rtl.fr/cache/G-fVJwCoWDPBaRgARWQMSQ/330v220-2/online/image/2017/0519/7788613341_nicolas-hulot-ministre-de-la-transition-ecologique.jpg