Myriam El Khomri admet une possible dégressivité des allocations chômage

Alors que les négociations sur la nouvelle convention de l'assurance chômage s'ouvrent ce mois-ci, la ministre du Travail Myriam El Khomri n'exclut pas une dégressivité des allocations chômage si les partenaires sociaux ne parviennent pas à s'entendre.

La ministre du Travail, Myriam El Khomri
Crédit : CHARLES PLATIAU / POOL / AFP
La ministre du Travail, Myriam El Khomri

Le gouvernement se dirige-t-il vers une dégressivité des allocations versées par l'assurance chômage ? La ministre du Travail a en tout cas affirmé dimanche 31 janvier sur BFMTV que "toutes les pistes devaient être étudiées pour négocier les nouvelles règles de l'assurance chômage, y compris la dégressivité des allocations". Objectif : faire baisser la dette de l'assurance chômage. Myriam El Khomri emboîte le pas à François Hollande qui avait déclaré le 18 janvier lors de la présentation de son plan pour l'emploi qu'en France, "la durée d'indemnisation est la plus longue d'Europe". Il avait alors appelé les partenaires sociaux "à revoir un certain nombre de règles". 

Rendre dégressives les allocations chômage signifie que plus le chômage dure, plus les allocations baissent. La sortie de la ministre du Travail pourrait bien lancer une vive polémique à gauche, polémique qu'elle essaie déjà de désamorcer. "Il faut regarder les choses de façon non passionnée et il faut mettre en oeuvre cette nouvelle convention pour favoriser le retour à l'emploi", tempère Myriam El Khomri. Venant au-devant des critiques, elle se justifie : "La dégressivité avait été mise en œuvre de 1992 à 2001. Elle n'a pas montré que, sur les personnes qui étaient le plus en difficulté, ça jouait un rôle". 

29,4 milliards d'euros de déficit d'ici fin 2016

Les partenaires sociaux doivent s'asseoir à la table des négociations dès la mi-février pour élaborer une nouvelle convention de l'assurance chômage qui sera appliquée dès le début juillet 2016. Selon les prévisions, la dette de l'assurance chômage pourrait atteindre 29,4 milliards d'euros d'ici fin 2016. La tâche est rude pour les partenaires sociaux : faire baisser en même temps le déficit de la dette et le nombre de chômeurs. Dans ce cadre, la dégressivité des allocations est une possibilité.

Myriam El Khomri imprime son autorité, mais laisse la main aux partenaires sociaux, c'est avant tout à eux d'élaborer le texte. Sinon, le gouvernement prendra la main : "Si les partenaires sociaux n'arrivent pas à se mettre d'accord sur la nouvelle convention de l'assurance chômage, le gouvernement prendra ses responsabilités et évoquera toutes les pistes, nous prendrons un décret", affirme la ministre. La mise en garde est sans équivoque.   

La rédaction vous recommande
par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781642642
Myriam El Khomri admet une possible dégressivité des allocations chômage
Myriam El Khomri admet une possible dégressivité des allocations chômage
Alors que les négociations sur la nouvelle convention de l'assurance chômage s'ouvrent ce mois-ci, la ministre du Travail Myriam El Khomri n'exclut pas une dégressivité des allocations chômage si les partenaires sociaux ne parviennent pas à s'entendre.
http://www.rtl.fr/actu/politique/myriam-el-khomri-admet-une-possible-degressivite-des-allocations-chomage-7781642642
2016-02-01 09:31:18
http://media.rtl.fr/cache/eN32oHqTzrEMADtzpsFomA/330v220-2/online/image/2016/0201/7781642670_la-ministre-du-travail-myriam-el-khomri.jpg