2 min de lecture La République En Marche

Être "dans une logique de recomposition" : ce qu'il faut retenir de l'interview d'Édouard Philippe

Fraîchement nommé premier ministre, le député-maire du Havre déclare être dans "une logique de recomposition".

Édouard Philippe sur TF1, le 15 mai 2017
Édouard Philippe sur TF1, le 15 mai 2017 Crédit : Capture d'écran TF1
109996784729281669890
Clarisse Martin

C'était son premier journal télévisé en tant que premier ministre. Nommé en début d'après-midi à Matignon par Emmanuel Macron, Édouard Philippe était l'invité de Gilles Bouleau sur TF1. "Je veux bien croire que la tâche soit considérable", a mesuré le nouvel occupant de Matignon, qui a déclaré, en tant que membre du parti Les Républicains, n'être "pas du tout dans une logique de d'ouverture mais dans une logique de recomposition".

"Ce qui nous importe, c'est de trouver les bonnes personnes, qui partagent cette ambition pour la France et refusent cet esprit de sectarisme", a détaillé le député-maire du Havre. "Le ciment, c'est l'idée qu'il faut recomposer la vie politique française, servir les Français." Interrogé sur sa nomination, Édouard Philippe s'est déclaré "honoré" d'avoir été choisi par Emmanuel Macron, qu'il connaît depuis un dîner en 2011. Il ne l'avait pas directement rallié pendant la campagne présidentielle, alors qu'il avait retiré son soutien à François Fillon. 

Néanmoins, Édouard Philippe déclare regretter que sa famille politique n'ait pas appelé clairement à voter en faveur d'Emmanuel Macron lors de la qualification de Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. "J'ai tout de suite été frappé par son intelligence très vive et sa pensée personnelle, pas du tout convenue", a-t-il salué. 

À lire aussi
L'hémicycle de l'Assemblée nationale (illustration). politique
Un député LREM visé par une plainte pour harcèlement et agression sexuelle

Peu prolixe sur son avenir au sein des Républicains

Interrogé sur son engagement au sein du parti Les Républicains alors qu'Emmanuel Macron a été porté par "En Marche !" devenu La République En Marche, Édouard Philippe a éludé la question sans dévoiler ce qu'il allait advenir de sa carte au parti de la rue de Vaugirard. "Quand je me suis engagé en 2002, je pensais que ça avait du sens de fusionner les droites et les centres. Tout le monde est venu à part François Bayrou", a-t-il répondu. Lors de la passation de pouvoir avec Bernard Cazeneuve, il avait insisté sur le fait qu'il était "un homme de droite".

Réformer le code du travail, un engagement d'Emmanuel Macron

Le nouvel occupant de Matignon est également revenu sur le projet de réforme du code du travail porté par Emmanuel Macron. Ce dernier veut s'y attaquer dès cet été, au moyen d'ordonnances. "Le Président s'est engagé sur ce projet, il a indiqué qu'il semblait que cela était indispensable. Il ne faut pas le supprimer mais le transformer car il y a un très lourd code du travail en France (...). Il faut faire quelque chose et dans la transparence, il a indiqué qu'il souhaitait moderniser cela et le faire par ordonnance et cette voie, ce n'est pas le refus des discussions".

Volonté de composer un gouvernement "qui sera rassembleur"

Pour Édouard Philippe, la prochaine échéance est très proche. Mardi 16 mai, la composition du gouvernement dont il dirigera l'action sera annoncée. "Je suis en train de proposer un gouvernement. Il s'agit de dessiner le gouvernement qui sera rassembleur au niveau des compétences. La première question qu'on se pose : est-ce qu'on va être capable de donner à la France une majorité de progrès ? C'est dans cet esprit que j'essaie de constituer cette liste. (...) Ce que propose le président de la république, c'est une majorité issue de la droite comme je le suis, issue de la gauche comme il peut l'être... Ça ne s'est jamais fait". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La République En Marche Édouard Philippe Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788549383
Être "dans une logique de recomposition" : ce qu'il faut retenir de l'interview d'Édouard Philippe
Être "dans une logique de recomposition" : ce qu'il faut retenir de l'interview d'Édouard Philippe
Fraîchement nommé premier ministre, le député-maire du Havre déclare être dans "une logique de recomposition".
http://www.rtl.fr/actu/politique/logique-de-recomposition-interview-tf1-edouard-philippe-7788549383
2017-05-15 21:19:00
http://media.rtl.fr/cache/KXh2MMN2dcvWuDb4mNHsEA/330v220-2/online/image/2017/0515/7788549794_edouard-philippe-sur-tf1-le-15-mai-2017.PNG