Le FN entretient le flou et défend le nucléaire

Après avoir assuré vouloir en sortir, le parti d'extrême droite affirme désormais défendre la production d'électricité nucléaire.

La présidente du FN Marine Le Pen à Hénin-Baumont le 14 septembre 2014. (archives)
Crédit : AFP / PHILILPPE HUGUEN
La présidente du FN Marine Le Pen à Hénin-Baumont le 14 septembre 2014. (archives)

En 2011, Marine Le Pen, affirmait que la sortie du nucléaire était "un objectif qu'il faut avoir à l'esprit". Moins d'un an plus tard, dans son programme pour la présidentielle 2012, la patronne du parti d'extrême droite plaidait à la fois pour une baisse de la part du nucléaire et pour son maintien à moyen terme.

Changement d'avis encore, ce mercredi 1er octobre, pour le Front national, qui a défendu dans un communiqué la production d'électricité nucléaire et dénoncé l'absence de financement dans le projet de loi sur la transition énergétique, en discussion à l'Assemblée nationale.

"La loi prévoit la réduction de la part du nucléaire dans notre production d'électricité et la réduction conjointe de la consommation d'énergies fossiles. Un gouvernement doit savoir trancher, celui-ci ne l'a pas fait. Le nucléaire existant, dont les installations sont amorties, est de loin l'énergie la moins chère", assure Philippe Murer, économiste conseiller à la transition énergétique du FN depuis mai. "S'en priver fera forcément grimper la facture d'électricité de tous les Français tout en rendant notre production d'énergie plus riche en carbone. On est donc en complète contradiction avec les souhaits de Ségolène Royal de limiter les émissions de CO2 et de s'attaquer à la précarité énergétique des Français les plus démunis".

Le FN défend le nucléaire

"Le nucléaire existant offre une indépendance stratégique à la France, une énergie peu chère avec des installations déjà payées, une énergie sans carbone", défend Murer. D'après lui, il faut "concentrer les efforts du pays sur les solutions pour se passer d'énergies fossiles" qui sont "de plus en plus chères, polluantes et dont les réserves sont finies".

"L'autre bizarrerie de cette loi est qu'il n'y a pas ou très peu de financement. La transition énergétique nécessite des investissements très lourds et sur le long terme", dit-il. "Cette loi de transition énergétique est donc une opération de communication, sans moyen et sans financement".

Pour le FN, écrit-il, "la transition énergétique nécessite une sortie de l'euro pour s'assurer de financements publics à taux bas (...) et un protectionnisme intelligent afin que les équipements de cette transition soient produits en France, par des entreprises françaises, avec des salariés français".

L'Assemblée entame mercredi des discussions au long cours sur le projet de loi sur la transition énergétique, destiné à réduire la dépendance aux énergies fossiles et au nucléaire, en pleine bataille sur l'avenir de la centrale de Fessenheim.

La rédaction vous recommande
par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7774609575
Le FN entretient le flou et défend le nucléaire
Le FN entretient le flou et défend le nucléaire
Après avoir assuré vouloir en sortir, le parti d'extrême droite affirme désormais défendre la production d'électricité nucléaire.
http://www.rtl.fr/actu/politique/le-fn-entretient-le-flou-et-defend-le-nucleaire-7774609575
2014-10-01 19:51:00
http://media.rtl.fr/cache/GBNlnX_IoG92-Yyo06t5hA/330v220-2/online/image/2014/0922/7774435461_la-presidente-du-fn-marine-le-pen-a-henin-baumont-le-14-septembre-2014-archives.jpg