2 min de lecture Écologie

Glyposhate : "Cinq ans, c'est trop long", déplore Nicolas Hulot sur RTL

INVITÉ RTL - Le ministre de la Transition écologique regrette le vote des États membres de l'Union européenne qui ont octroyé une nouvelle autorisation pour cinq ans de l'herbicide controversé.

Marc-Olivier Fogiel L'Invité de RTL Soir Marc-Olivier Fogiel
>
Télécharger L'invité RTL soir du 27 11 17 Crédit Image : Thomas SAMSON / AFP | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date : La page de l'émission
JulienAbsalon1
Julien Absalon
et Marc-Olivier Fogiel

L'Europe a finalement décidé d'autoriser le glyphosate pour cinq années supplémentaires, lundi 27 novembre, au grand dam de Nicolas Hulot. "Je suis un peu triste", reconnaît sur l'antenne de RTL le ministre de la Transition écologique, qui espérait une reconduction maximale de trois ans pour cet herbicide controversé mais très utilisé par les agriculteurs. "Cinq ans, c'est trop long et les mesures d'accompagnement, me semble-t-il, sont insuffisantes", regrette-t-il, tout en estimant que si la France n'était pas "intervenue" dans le débat, "on aurait revoté une autorisation pour dix ans".

L'écologiste déplore que les pays européens n'aient pas suffisamment pris en compte le "principe de précaution", ni les voix des citoyens qui ont dénoncé le glyphosate dans une pétition ayant largement dépassé le million de signatures. "C'était l'occasion pour l'Europe de rencontrer ces citoyens et comprendre leurs aspirations. (...) Il y a une exigence citoyenne qu'il fallait écouter. Elle n'est pas étouffée, mais elle n'a pas été entendue avec la rapidité nécessaire".

La France n'est toutefois pas obligée d'attendre la fin de cette nouvelle permission pour éradiquer le glyphosate des cultures agricoles. Emmanuel Macron a ainsi réitéré sa volonté de trouver des "alternatives", afin que le législateur français interdise "au plus tard dans trois ans" cette substance que certaines études jugent probablement cancérigène. "Je suis absolument convaincu que ces alternatives, qu'elles soient techniques, mécaniques ou biologiques, existent. Je ne sous-estime pas la difficulté de se passer du glyphosate dans certaines pratiques, mais trois ans nous paraît être un calendrier raisonnable pour concilier tous les points de vue".

À lire aussi
La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (illustration) environnement
Nucléaire : comment la France gère-t-elle ses déchets ?

La fin du long feuilleton concernant ce vote européen constitue un désaveu supplémentaire pour Nicolas Hulot, récemment contraint d'annoncer le report de l'objectif de diminution de la part du nucléaire dans la production énergétique française. Le ministre reste néanmoins "combatif" sur les sujets écologiques : "Les sujets que je porte, pas tout seul mais avec bon nombre de citoyens, sont essentiels parce qu'ils déterminent l'avenir. On peut avoir des moments de blues, de faiblesse... Mais on repart au combat".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Écologie Environnement Nicolas Hulot
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791163049
Glyposhate : "Cinq ans, c'est trop long", déplore Nicolas Hulot sur RTL
Glyposhate : "Cinq ans, c'est trop long", déplore Nicolas Hulot sur RTL
INVITÉ RTL - Le ministre de la Transition écologique regrette le vote des États membres de l'Union européenne qui ont octroyé une nouvelle autorisation pour cinq ans de l'herbicide controversé.
http://www.rtl.fr/actu/politique/glyposhate-cinq-ans-c-est-trop-long-deplore-nicolas-hulot-sur-rtl-7791163049
2017-11-27 20:09:00
http://media.rtl.fr/cache/PQeTnsHuZxoPLHlKcQ9TWw/330v220-2/online/image/2017/1025/7790674094_nicolas-hulot-a-l-assemblee-nationale-le-25-octobre-2017.jpg