2 min de lecture Confidentiels politique

Du rififi chez les "Constructifs" à l'Assemblée nationale

CONFIDENTIELS RTL - Ça tangue déjà chez les "Macron-compatibles" de droite et du centre.

Pauline de Saint-Remy Les Confidentiels RTL Pauline De Saint-Rémy
>
Du rififi chez les "Constructifs" à l'Assemblée nationale Crédit Image : AFP / THOMAS SAMSON | Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et Loïc Farge

À l'origine de la grosse colère d'une partie du groupe (pour mémoire, il est constitué majoritairement de députés UDI - ils sont 18 - contre une petite quinzaine de députés Les Républicains) : la candidature de Thierry Solère, le plus médiatique d'entre eux, à un poste de questeur de l'Assemblée nationale, jeudi 29 juin. Ce poste est traditionnellement réservé au principal groupe d'opposition. Le groupe des "Constructifs" n'aurait, en principe, pas dû présenter de candidat face à celui des Républicains, en l'occurrence Éric Ciotti. Ils ont d'ailleurs, pour la plupart, découvert sa candidature au moment du vote dans l'hémicycle.

Cela n'a pas empêché Thierry Solère, grâce notamment aux voix des députés de La République En Marche, d'être bel et bien élu à ce poste, très stratégique pour les moyens qu'il confère et surtout grassement rémunéré. L'intéressé se défend pour autant d'avoir fait une mauvaise manière à ses anciens camarades LR en assurant qu'il compte y représenter l'opposition dans son ensemble.

Sauf que la droite ne l'entend pas de cette oreille et considère que le député des Hauts-de-Seine n'a rien d’un opposant à REM. Selon nos informations, il s'est d'ailleurs lui-même targué, quelques minutes avant le vote devant une membre de son groupe qu'il croisait, d'avoir le soutien de Richard Ferrand, le président du groupe majoritaire et proche d'Emmanuel Macron, dans cette démarche. "C'est vu avec lui !", assurait-il.

À lire aussi
Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin confidentiels politique
Affaire Darmanin : ces études d'opinion qui rassureraient l'exécutif

Des UDI menacent de claquer la porte

Au sein du groupe aussi, on tord le nez. Et même plus que ça. Des députés UDI ont menacé de claquer la porte de ce groupe tout juste créé, jugeant au passage que cet épisode malheureux leur avait peut-être coûté la présidence de la commission des Finances. Leur candidat Charles de Courson avait une chance de l'emporter face à Éric Woerth. D'autres - et pas seulement des UDI - s'interrogent tout simplement sur la clarté du positionnement du groupe. "Thierry n'a pas à donner le 'la' tout seul dans les médias", pestait un de ses membres.

Illustration de la confusion qui règne sur le vote de confiance au gouvernement la semaine prochaine : ils seraient en fait bon nombre depuis le début à envisager de s'abstenir, contrairement à Thierry Solère. C'est ce qu'affirmaient jeudi aussi bien Jean-Christophe Lagarde que Laure de La Raudière, qui elle est issue des Républicains.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confidentiels politique Les Républicains UDI
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789162107
Du rififi chez les "Constructifs" à l'Assemblée nationale
Du rififi chez les "Constructifs" à l'Assemblée nationale
CONFIDENTIELS RTL - Ça tangue déjà chez les "Macron-compatibles" de droite et du centre.
http://www.rtl.fr/actu/politique/du-rififi-chez-les-constructifs-a-l-assemblee-nationale-7789162107
2017-06-30 07:42:00
http://media.rtl.fr/cache/5PcxckBf9hrQBklm6VYgwg/330v220-2/online/image/2017/0630/7789162169_les-constructifs-ont-thierry-solere-dans-leur-viseur.jpg