2 min de lecture Emploi

Compte pénibilité : la nouvelle épine dans le pied du gouvernement après la loi Travail

Le premier ministre Manuel Valls et Pierre Gattaz, président du Medef, se rencontrent jeudi 30 juin pour évoquer le sujet controversé du compte pénibilité.

Manuel Valls et Pierre Gattaz le 27 août 2014 à l'université d'été du Medef
Manuel Valls et Pierre Gattaz le 27 août 2014 à l'université d'été du Medef Crédit : MEIGNEUX/SIPA
Marie de Fournas

"Nous n'appliquerons pas" les six nouveaux critères du compte pénibilité, a déclaré Pierre Gattaz, mercredi 29 juin à la presse. Alors que l'hypothèse d'une nouvelle utilisation 49-3 émerge doucement concernant la loi Travail, le gouvernement est attaqué sur un second front : celui du compte pénibilité. Le Medef, syndicat des patrons, s'y oppose farouchement. Manuel Valls doit rencontrer ce jeudi son président, Pierre Gattaz. Le sujet sera abordé mais un terrain d'entente semble compliqué à trouver. La mesure doit pourtant entrer en vigueur vendredi 1er juillet.

Ce compte permet aux salariés effectuant un emploi pénible dans le secteur privé de partir plus tôt à la retraite, de se former ou de travailler à temps partiel sans perte de salaireLes entreprises délivrent des points en fonction de 10 facteurs de risque liés à des contraintes physiques marquées, un environnement physique agressif ou des rythmes de travail décalés. Parmi ces facteurs : postures pénibles, vibrations mécaniques ou encore températures extrêmes.

Un délire administratif à la française

François Lenglet, éditorialiste à RTL
Partager la citation

Dans les faits, "l’intention était donc louableexplique François Lenglet, éditorialiste à RTL. Mais l’exécution a été désastreuse". Pierre Gattaz fustige un dispositif "beaucoup trop compliqué" et pour cause. Dans la première version du compte, les employeurs devaient, par exemple, mesurer pour chaque salarié le nombre d’heures passées par an avec une torsion du buste. "Un délire administratif à la française, qui a d'ailleurs mis en fureur les patrons, et en particulier les petits patrons, qui ne sont pas des amoureux de la paperasse", indique le journaliste en économie.

À lire aussi
Logo Pôle Emploi (illustration) économie
Assurance-chômage : dialogue social ou dialogue de sourds ?

Dans la deuxième version, l'attribution de points doit se faire à partir de fiches préétablies pour chacun des métiers. "Une usine à gaz, souffle François Lenglet. Tout dépend des postes, qui ne sont pas comparables les uns aux autres, même avec une qualification ou une dénomination identique". Les patrons perçoivent la mesure comme le symbole de la méconnaissance du monde du travail de la part du pouvoir actuel.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emploi Compte pénibilité Loi Travail
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783913851
Compte pénibilité : la nouvelle épine dans le pied du gouvernement après la loi Travail
Compte pénibilité : la nouvelle épine dans le pied du gouvernement après la loi Travail
Le premier ministre Manuel Valls et Pierre Gattaz, président du Medef, se rencontrent jeudi 30 juin pour évoquer le sujet controversé du compte pénibilité.
http://www.rtl.fr/actu/politique/compte-penibilite-la-nouvelle-epine-dans-le-pied-du-gouvernement-apres-la-loi-travail-7783913851
2016-06-30 12:53:11
http://media.rtl.fr/cache/QecKKv06kEf92uv8ZTlM9w/330v220-2/online/image/2016/0630/7783914051_manuel-valls-et-pierre-gattaz-le-27-aout-2014-a-l-universite-d-ete-du-medef.jpg