3 min de lecture États-Unis

États-Unis : après le limogeage du directeur du FBI, Trump peut-il être destitué ?

DÉCRYPTAGE - Le président américain fait face à une pluie de critiques après avoir limogé le patron du FBI James Comey. Depuis les débuts de la polémique, les paris sur une destitution de Trump s'envolent.

Donald Trump
Donald Trump Crédit : AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet

C'est du jamais vu. Depuis le choc de l'annonce du limogeage de James Comey, patron du FBI par Donald Trump, les rumeurs d'une destitution du président américain refont surface. Selon les bookmakers, la probabilité de voir le locataire de la Maison Blanche visé par une procédure parlementaire d'impeachment avait quasiment doublé mercredi 10 mai, passant de 33% à 60%. "On n'avait jamais atteint une telle probabilité d'un impeachment de Trump dans son premier mandat", explique Lewis Davey, porte-parole de la société irlandaise de paris en ligne Paddy Power. 

Si l'événement est inédit, cette éviction surprise n'est pas sans rappeler le scandale du Watergate. Un certain nombre d'élus américains fait un parallèle avec la décision de Richard Nixon, ancien Président des États-Unis, qui en 1973 avait remercié le procureur spécial Archibald Cox, qui enquêtait à l'époque sur cette affaire qui allait entraîner sa chute. Un an plus tard, le républicain avait remis sa démission, certain d'être destitué par le Congrès

À lire aussi
Donald Trump lors de son discours d'investiture, le 20 janvier à Washington États-Unis
Comment un tweet de Donald Trump a fait perdre 6 milliards à Amazon en bourse

Les parieurs aussi ont fait le rapprochement entre ces deux dossiers. L'un d'eux était même prêt à miser 129.000 dollars sur une démission forcée de Trump cette année, mais son pari n'a pas trouvé preneur, a indiqué Naomi Totten, du site britannique Betfair. La plateforme a pour sa part vu la probabilité d'un départ du président américain passer "de 10 à 25%", a-t-elle ajouté. 

Une procédure déclenchée seulement deux fois auparavant

Pour autant, l'emballement des bookmakers a-t-il réellement lieu d'être ? La procédure d'impeachment, prévue par la Constitution américaine autorise le jugement et la destitution des plus hautes personnalités de l'État, le Président y compris, au cas où elles se rendraient coupables de crimes ou de délits majeurs, comme la trahison ou la corruption. Pour être effective, elle doit être votée à la majorité simple à la Chambre des représentants. Un procès s'ouvre alors au Sénat, et pour que le président soit destitué, il faut obtenir la majorité des deux tiers. Cette procédure a été déclenchée deux fois dans l'histoire des États-Unis, sans aller au bout : contre Bill Clinton en 1998 et contre le démocrate Andrew Johnson en 1868. Ce dernier est d'ailleurs passé à une voix de la destitution. 

Dans le cas de Donald Trump, la procédure d'impeachment semble cependant bien lointaine. Il est difficile de dire que l'engouement des bookmakers s'appuie sur des bases solides. Les paris en ligne étant très rarement autorisés outre-Atlantique, ces probabilités ne reflètent que très vaguement les opinions américaines. D'autre part, il faut rappeler que les républicains sont majoritaires dans les deux chambres du Congrès, ce qui rend peu probable le lancement d'une procédure de destitution à l'encontre d'un président qui appartient à leur parti. 

C'est juste impossible, c'est indéfendable

Un sénateur républicain
Partager la citation

Cependant, si le comportement du président américain a été vivement critiqué par le camp démocrate, le malaise commence à se répandre au sein de sa propre famille politique. Le chef de la commission du Renseignement du Sénat américain, Richard Burr, s'est dit "troublé" par le timing et les raisons évoquées par Donald Trump pour expliquer le limogeage de James Comey. Pour l'administration, si ce dernier a été évincé, c'est parce qu'il n'a pas géré correctement le dossier des emails de la candidate démocrate à la présidentielle Hillary Clinton. Mais le désormais ex-directeur du FBI était également en charge de l'enquête sur une possible collusion entre l'équipe de campagne du milliardaire républicain et les autorités russes. Il n'en fallait pas plus pour que la classe politique américaine ne parle "d'abus de pouvoir".

Un sénateur de la majorité présidentielle a ainsi raconté qu'il avait passé plusieurs heures à réfléchir pour trouver une explication rationnelle et acceptable mais a fini par conclure : "C'est juste impossible, c'est indéfendable". Élu du Congrès et fidèle républicain, Justin Amash a qualifié la justification présidentielle de "bizarre" et a annoncé qu'il voulait "créer une commission indépendante sur la Russie". Alors trois jours après ce limogeage controversé, les langues commencent à se délier du côté républicain mais pas assez pour que soit évoqué le déclenchement d'une procédure d'impeachment

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump FBI
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788491965
États-Unis : après le limogeage du directeur du FBI, Trump peut-il être destitué ?
États-Unis : après le limogeage du directeur du FBI, Trump peut-il être destitué ?
DÉCRYPTAGE - Le président américain fait face à une pluie de critiques après avoir limogé le patron du FBI James Comey. Depuis les débuts de la polémique, les paris sur une destitution de Trump s'envolent.
http://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-apres-le-limogeage-du-directeur-du-fbi-trump-peut-il-etre-destitue-7788491965
2017-05-11 16:42:00
http://media.rtl.fr/cache/YWXcM3OqikRweHVQPGKKzA/330v220-2/online/image/2017/0204/7787078204_donald-trump.jpg