4 min de lecture Bill Clinton

Monica Lewinsky : retour sur l'affaire qui a défrayé la chronique

Un déshabillé et une lettre de Bill Clinton ayant appartenu à Monica Lewinsky ont été mis en vente aux enchères. Tous ont été étudiés comme des preuves potentielles lors des investigations concernant l'affaire qui a défrayé la chronique en 1998.

Monica Lewinsky a été l'une des protagonistes d'un scandale impliquant le président Bill Clinton, en 1998.
Monica Lewinsky a été l'une des protagonistes d'un scandale impliquant le président Bill Clinton, en 1998. Crédit : JACK GUEZ / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Un déshabillé noir et une lettre de Bill Clinton ayant appartenu à Monica Lewsinky ont été mis en vente aux enchères sur internet mardi 25 juin. Ils font partie d'un lot de 32 objets utilisés comme des preuves potentielles lors des investigations concernant l'affaire Monica Lewinsky, déclenchée en 1998. Ils ont été mis à disposition des acheteurs par Andy Bleiler, son ancien petit ami, quinze ans après le scandale.

L'affaire Lewinsky

Monica Lewinsky a commencé à travailler à la Maison Blanche en tant que stagiaire, alors qu'elle était âgée de 22 ans. Elle confie à sa collègue Linda Tripp avoir eu des relations sexuelles à plusieurs reprises avec le président américain démocrate Bill Clinton, entre novembre 1995 et mars 1997. Une collègue qui enregistre à son insu leurs conversations téléphoniques.

Le scandale Lewinsky éclate en 1998 à la suite du procès Paula Jones, qui accuse Bill Clinton de harcèlement sexuel. Apprenant que Monica Lewinsky, dans le cadre de cette affaire, a signé un affidavit dans lequel elle déclare solennellement ne pas avoir eu de relations sexuelles avec Bill Clinton, Linda Tripp livre les cassettes de leurs conversations téléphoniques au procureur indépendant Kenneth Starr.

À lire aussi
Barron Trump en compagnie de son père Donald pendant la campagne électorale États-Unis
États-Unis : Monica Lewinsky prend à son tour la défense de Barron Trump

Après un article du Drudge Report, selon lequel le journal américain Newsweek a annulé un article donnant les détails de l'affaire, le Washington Post met au jour le scandale, le 21 janvier 1998.

Cinq jours plus tard, le 26 janvier, Bill Clinton prononce devant la presse des propos restés célèbres. "Je dois retourner travailler, mais je veux dire une chose au peuple américain. Je veux que vous m'écoutiez, je le dirai à nouveau. Je n'ai pas eu de relations sexuelles avec cette femme, Mademoiselle Lewinsky", assure le président. "Je n'ai jamais dit à qui que ce soit de mentir, pas une seule fois. Ces allégations sont fausses, et je dois retourner travailler pour le peuple américain."

>
Le président américain réagit aux propos de Monica Lewinsky, le 26 janvier 1998.

Les preuves apportées

Bill Clinton a été réélu pour un deuxième mandat en novembre 1996, un an et deux mois avant le scandale Lewinsky.

En juillet 1998, Monica Lewinsky se voit offrir l'immunité de la part du procureur en échange de son témoignage. Cela signifie qu'elle peut dès lors dévoiler les détails de l'affaire sans crainte de poursuites. Elle livre également aux enquêteurs une robe bleue tâchée de sperme. Au mois d'août, des tests ADN permettent au FBI d'estimer "avec un degré raisonnable de certitude scientifique" que celui-ci provient de Bill Clinton.

Après avoir témoigné devant le grand jury, Bill Clinton admet, le 17 août 1998, au cours d'une déclaration télévisée, "avoir eu une relation avec Monica Lewinsky qui n'était pas appropriée".

>
Bill Clinton admet avoir eu une "relation inappropriée" avec Monica Lewinsky, le 17 août 1998.

Les retombées

En décembre 1998, Bill Clinton fait l'objet d'une procédure d'impeachment (destitution) de la part de la Chambre des représentants des États-Unis, accusé de parjure et d'entrave à l'exercice de la justice. Il est acquitté par le Sénat en février 1999. Une majorité de deux tiers est requise pour obtenir sa destitution. Or, 50 sénateurs sur 100 appuient l'accusation d'entrave à l'exercice de la justice, et 45 soutiennent l'accusation de parjure.

Pour se défendre d'avoir menti en disant, à propos de Monical Lewinsky, "Il n'y a rien entre nous", Bill Clinton s'appuie devant le grand jury sur sa propre définition des mots "il y a".

"Si "il y a" signifie qu'il y a et qu'il n'y a jamais eu, c'est une chose", explique le président. "Si cela signifie qu'"il n'y a pas" actuellement, c'était une déclaration totalement vraie. Si quelqu'un m'avait demandé ce jour-là si j'étais en train d'avoir des relations sexuelles, de quelque type que ce soit, avec Mademoiselle Lewinsky, c'est-à-dire, si on m'avait posé la question au temps présent, j'aurais dit non. Et cela aurait été une déclaration totalement vraie." La définition exacte des termes "relations sexuelles" est également étudiée.

>
Le président américain Bill Clinton se défend d'avoir menti dans l'affaire Lewinsky, en 1998.

La "Clinton fatigue"

Acquitté par le Sénat, Bill Clinton a pu mener à terme son deuxième mandat présidentiel, jusqu'en 2001. Selon un phénomène dénommé par les commentateurs politiques de l'époque la "Clinton fatigue", la campagne du vice-président Al Gore, lui aussi issu du parti démocrate, aurait pu souffrir des suites du scandale à la fin de l'année 2000.

"Demandez aux gens s'il serait plus ou moins probable qu'ils votent pour Gore si Clinton le soutient activement, et la plupart des votants disent que Clinton fait du mal à Gore", commente alors la chaîne américaine CNN. "Seuls 29% d'entre eux disent que Clinton l'aide. Si voter pour Gore revient à donner un troisième mandat à Clinton, les gens ne veulent vraiment pas le faire. Ils en ont marre de Clinton."

Son épouse, Hillary Clinton, s'est présentée comme candidate aux primaires présidentielles du parti démocrate américain en 2008, face à Barack Obama.

Monica Lewinsky, de son côté, a publié sa biographie, intitulée L'histoire de Monica, en 1999. Après avoir lancé une ligne de sacs à mains, elle est devenue l'égérie du programme de perte de poids Jenny Craig. En 2003, elle est devenue la présentatrice du programme Mr. Personality, sur la chaîne américaine Fox. Elle a déménagé à Londres en 2005, où elle a obtenu un diplôme de psychologie sociale de la London School of Economics l'année suivante. Elle est aujourd'hui âgée de 38 ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bill Clinton États-Unis Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7762681365
Monica Lewinsky : retour sur l'affaire qui a défrayé la chronique
Monica Lewinsky : retour sur l'affaire qui a défrayé la chronique
Un déshabillé et une lettre de Bill Clinton ayant appartenu à Monica Lewinsky ont été mis en vente aux enchères. Tous ont été étudiés comme des preuves potentielles lors des investigations concernant l'affaire qui a défrayé la chronique en 1998.
http://www.rtl.fr/actu/politique/monica-lewinsky-retour-sur-l-affaire-qui-a-defraye-la-chronique-7762681365
2013-06-27 21:54:08
http://media.rtl.fr/cache/w8Z2rU9IAtkMTQGg4MHDxA/330v220-2/online/image/2013/0627/7762682160_monica-lewinsky-a-ete-l-une-des-protagonistes-d-un-scandale-impliquant-le-president-bill-clinton-en-1998.JPG