4 min de lecture Timochenko

Ukraine : Ianoukovitch était prêt à utiliser la force en cas d'échec des négociations

MINUTE PAR MINUTE - En cas d'échec des négociations, le président Viktor Ianoukovitch se préparait à avoir recours à la force, a révélé le chef de la diplomatie polonaise.

Le président ukrainien déchu, Viktor Ianoukovitch, le 19 décembre 2013 à Kiev.
Le président ukrainien déchu, Viktor Ianoukovitch, le 19 décembre 2013 à Kiev. Crédit : AFP / MUYKHYLO MARKIV
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le président Viktor Ianoukovitch et l'opposition ukrainienne ont signé vendredi 21 février un accord de sortie de crise prévoyant d'importantes concessions du pouvoir, mais qui pourraient apparaître insuffisantes au lendemain du bain de sang qui a endeuillé Kiev. L'accord a été salué par Washington. Quelques heures après la signature, le Parlement a voté un texte diminuant les pouvoirs du Président ukrainien et ont abrogé une disposition qui avait conduit à l'emprisonnement de l'opposante Ioulia Timochenko, ouvrant la voie à sa libération.

21h12 :
Le chef de la diplomatie polonaise, Radoslaw Sikorski, a révélé vendredi soir que le président Viktor Ianoukovitch se préparait à avoir recours à la force si l'opposition rejetait l'accord pour sortir de la crise en Ukraine. "On avait des signaux qu'en cas d'un échec de l'accord, le président Ianoukovitch se préparait à utiliser les forces du ministère de l'Intérieur", a-t-il expliqué devant la presse à son retour à Varsovie.

À lire aussi
Préparatifs du référendum sur l'indépendance de Donetsk en Ukraine, le 8 mai 2014. Timochenko
Présidentielle en Ukraine : l'opportunité de retrouver "une légitimité démocratique", selon Serge July

21h05 : "Vous avez du sang sur les mains !": les députés du parti au pouvoir sortent la tête basse et à pas rapides du Parlement ukrainien sous les huées des manifestants, protégés de leur colère par... le service d'ordre des contestataires.

20h : Pendant ce temps-là
, à Kiev, que font les manifestants ? Certains se reposent, épuisés, d'autres fleurissent le sol où leurs compagnons d'infortune ont été tués :

Une jeune femme dépose des fleurs à l'endroit où un manifestant a été tué à Kiev. Crédit : AFP


19h32
: Le président des Etats-Unis Barack Obama et son homologue russe Vladimir Poutine vont se parler vendredi au téléphone, a annoncé un haut responsable américain, après la signature d'un accord de sortie de crise en Ukraine.

18h26 :
La Russie n'a pas signé l'accord de sortie de crise conclu à Kiev sous médiation européenne, mais cela ne signifie pas qu'elle ne soutient pas un compromis, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères. L'accord de sortie de crise a été signé "sous médiation des diplomaties allemande, polonaise et française", souligne le ministère dans un communiqué. Le fait que l'émissaire russe ne l'ait pas signé "ne signifie pas que la Russie ne souhaite pas un compromis", ajoute la diplomatie russe.

18h08
: L'ancien président tchèque Vaclav Klaus, connu pour ses opinions eurosceptiques, a accusé vendredi l'UE d'"irresponsabilité" vis-à-vis de l'Ukraine: "Du côté de l'Occident, il s'agit d'une énorme irresponsabilité (consistant à) fomenter les ambitions et les illusions des radicaux en Ukraine de l'Ouest selon lesquelles il existe réellement un choix entre l'Est et l'Ouest", a déclaré Vaclav Klaus, 72 ans, dans un communiqué. "Mettre l'Ukraine devant le choix 'Est ou Ouest' s'apparente à sa désintégration", a estimé Vaclav Klaus, chef de l'Etat tchèque de 2003 à 2013, dans ce texte publié avant la signature à Kiev de l'accord de sortie de crise.

18h
: Le Parlement ukrainien a voté vendredi une loi abolissant l'article du code pénal au titre duquel a été condamnée l'opposante Ioulia Timochenko, et ouvrant théoriquement la voie à sa libération. IouliaTimochenko, ancien Premier ministre, a été condamnée en 2011 à sept ans de prison pour abus de pouvoir. Le vote du Parlement suit de peu la signature d'un accord de sortie de crise politique entre le président Viktor Ianoukovitch et les représentants de l'opposition ukrainienne.

La rédaction vous recommande


17h54
:  Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a salué vendredi à Pékin une "sortie de crise" en Ukraine, obtenue au terme de négociations menées "dans un climat effrayant", alors que Kiev était le théâtre d'un bain de sang. "C'est le mieux qu'on pouvait espérer", a déclaré aux journalistes M. Fabius, qui avait dû quitter dans la nuit la table des négociations pour honorer ses rendez-vous prévus vendredi avec les plus hauts dirigeants chinois.

17h53 : Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a appelé le gouvernement et l'opposition en Ukraine à "passer des paroles aux actes" en mettant en oeuvre l'accord de sortie de crise qu'ils ont signé en présence des médiateurs européens. Cet accord "est un compromis nécessaire pour lancer l'indispensable dialogue politique" permettant à l'Ukraine de sortir de la crise, a -t-il jugé.

17h46 : La Maison Blanche a salué la signature d'un accord de sortie de crise entre pouvoir et opposition en Ukraine, et souhaité qu'il soit appliqué immédiatement. "Nous soutenons les efforts de tous ceux qui ont négocié cet accord (et) saluons le courage des dirigeants de l'opposition qui ont reconnu qu'il était nécessaire de faire des compromis", a déclaré le porte-parole de l'exécutif américain, Jay Carney, en soulignant que son pays surveillerait "de près" l'application de l'accord.

16h :  Le parlement ukrainien a voté à une large majorité en faveur de l'adoption de la Constitution de 2004, qui accordait au président des pouvoirs moins importants que la Constitution actuelle. Ce vote suit de peu la signature d'un accord de sortie de crise entre le président Viktor Ianoukovitch et les représentants de l'opposition.

15h04 :  Le président Viktor Ianoukovitch et les responsables de l'opposition ont signé en présence des médiateurs européens un accord de sortie de crise en Ukraine, a constaté un journaliste de l'AFP. Cet accord prévoit des concessions majeures à l'opposition, dont une élection présidentielle anticipée, la formation d'un gouvernement de coalition et une réforme constitutionnelle. Il survient après les violences qui ont fait près de 80 morts depuis mardi à Kiev.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Timochenko Ukraine Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7769874139
Ukraine : Ianoukovitch était prêt à utiliser la force en cas d'échec des négociations
Ukraine : Ianoukovitch était prêt à utiliser la force en cas d'échec des négociations
MINUTE PAR MINUTE - En cas d'échec des négociations, le président Viktor Ianoukovitch se préparait à avoir recours à la force, a révélé le chef de la diplomatie polonaise.
http://www.rtl.fr/actu/international/direct-ukraine-ioulia-timochenko-bientot-libre-le-parlement-vote-une-loi-pour-sa-liberation-7769874139
2014-02-21 21:40:00
http://media.rtl.fr/cache/qiAOfn5kqam2WACtq2NC3A/330v220-2/online/image/2014/0130/7769271187_le-president-ukrainien-viktor-ianoukovitch-le-19-decembre-2013-a-kiev.jpg