Mercato : pourquoi la Chine a frappé si fort

DÉCRYPTAGE - Les clubs chinois ont dépensé près de 250 millions d'euros en janvier pour s'offrir des stars internationales du ballon rond.

>
Mercato : pourquoi la Chine a frappé très fort Crédit Image : Alterphotos / Panoramic / Victor Blanco Crédit Média : Nicolas Georgereau

Les sommes sont colossales, supérieures à celles investies en Europe. Les clubs chinois ont frappé fort lors du mercato hivernal 2016. Le Guangzhou Evergrande a dépensé 42 millions d'euros pour le Colombien Jackson Martinez (Atlético Madrid), le Jiangsu Suning 28 pour le Brésilien Ramires (Chelsea), le Shanghai SIPG 20 pour son compatriote Elkeson, le Hebei China Fortune 18 pour l'Ivoirien Gervinho (AS Rome) et le Shanghai Shenhua 13 pour le Colombien Fredy Guarin (Inter Milan).
Le football chinois a ainsi apporté une nouvelle preuve de son immense puissance financière. Le total des achats atteint près de 250 millions d’euros, soit plus que la majorité des championnats européens réunis. Les clubs de deuxième division ont même recruté davantage que la Ligue 1 ou que le championnat allemand.

Volonté politique

Cette montée en puissance est loin d'être anodine. Elle vient d'une volonté politique très forte amorcée l'an passé, comme l'explique Jean-Pascal Gayant, professeur de Sciences Économiques à l'université du Maine. "Le président Xi Jingping a présenté un plan en 50 points via la création notamment de 50.000 écoles de football dans le pays. La Chine met le paquet sur le football". Ces investissements tous azimuts sont aussi rendus possibles par des droits télé en passe d'être multiplié par 25. Le club de Guangzhou est la tête de gondole de ce football chinois. Son niveau est loin d'être ridicule, précise Philippe Troussier, entraîneur en chine durant deux ans et demi.

"Cette équipe possède les meilleurs joueurs chinois. Elle pourrait avoir sa place dans le milieu de tableau de la première division française sans problème ". La démesure n'est pas très loin. Le club de Nanjing est ainsi prêt à proposer un salaire de 40 millions d'euros par an à l'Ivoirien Yaya Touré, l'un des joueurs clés de Manchester City. Mais le plus grand chantier, c'est l'équipe nationale, 82e au classement mondial, devancée notamment par Haiti ou l'Ouzbékistan, bien loin de ce que souhaite l'état chinois.

La rédaction vous recommande
par Nicolas GeorgereauJournaliste RTL
Suivez Nicolas Georgereau sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781705347
Mercato : pourquoi la Chine a frappé si fort
Mercato : pourquoi la Chine a frappé si fort
DÉCRYPTAGE - Les clubs chinois ont dépensé près de 250 millions d'euros en janvier pour s'offrir des stars internationales du ballon rond.
http://www.rtl.fr/sport/football/mercato-pourquoi-la-chine-a-frappe-si-fort-7781705347
2016-02-04 17:38:52
http://media.rtl.fr/cache/1iOCi5BvqZFS3QsCl0Utww/330v220-2/online/image/2016/0204/7781706452_l-attaquant-colombien-jackson-martinez-ici-en-aout-2015-avec-l-atletico-madrid-s-est-engage-avec-le-guangzhou-evergrande.jpg