Inès Taittinger espère participer aux 24 Heures du Mans

Opérée du cœur dans son enfance, la jeune pilote française est en passe de réaliser son rêve et de participer en juin prochain aux 24 Heures du Mans.

Inès Taittinger, pilote Pegasus Racing.
Crédit : Inès Taittinger
Inès Taittinger, pilote Pegasus Racing.

Inès est en plein stress ! Car si depuis vendredi 29 janvier, la jeune pilote automobile a officiellement rejoint l’écurie Pegasus racing, elle est surtout dans l’attente de l’annonce, le 5 février prochain à Paris, de la liste officielle des engagés aux prochaines 24 Heures du Mans. "Notre écurie vient d’inscrire une Morgan Nissan pour le championnat d’Europe d’endurance (ELMS) en catégorie LMP2, et bien évidemment pour la course du Mans, mais nous ne saurons que le 5 février si Pegasus a été retenu. J’espère enfin réaliser mon rêve", confie Inès, qui ne tient plus en place.


Jusqu’au 5 février, elle va donc tenter de continuer sa préparation physique le plus sereinement possible, "mais je stresse déjà dans l’attente de savoir si oui ou non je serai au Mans en juin prochain". Selon toute vraisemblance, l’écurie alsacienne qui s’était classée 9e en LMP2 lors de l’édition 2015 devrait figurer dans cette tant attendue liste que révélera l’Automobile Club de l’Ouest. "Ce serait magique, j’en rêve depuis que je fais de la compétition automobile, c’est le rêve de tout pilote de participer à la plus célèbre corse du monde", reprend celle qui est soutenue par l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque.

Opération à cœur ouvert a l'âge de trois jours

Inès est en effet née avec une insuffisance cardiaque et a du subir une opération à cœur ouvert a l'âge de trois jours. Puis ce sont des problèmes pulmonaires et une nouvelle opération à 14 ans qu’elle a dû endurer. "J’ai passé beaucoup de temps dans les hôpitaux. Je rêvais alors d’être médecin pour enfants. Mais en grandissant, j’ai été attirée par les sports extrêmes. Je voulais être pilote d’avion, mais mes antécédents médicaux m’ont interdit cette profession". "Pour les mêmes raisons", poursuit-elle, "j’ai dû me battre pour me faire accepter dans le monde de la course automobile, un monde réservé, de surcroît, aux hommes, et pour obtenir ma licence de pilote".


Mais depuis 2009, et grâce à son parrain, l’ancien pilote de Formule 1 Philippe Alliot, Inès est pilote de course automobile dans des championnats d’endurance en Europe, a couru aux 25 Heures de Spa (Belgique), puis s’est engagée dans le championnat V de V, l’anti-chambre de l’endurance, où elle a réussi avec brio à dompter son prototype de 250 chevaux. En 2016 et à 25 ans, Inès Taittinger va donc découvrir le championnat ELMS et espère donc naturellement disputer la 83e édition des 24 Heures du Mans. "Pour montrer aussi à tous les enfants qui ont des problèmes de santé que quelquefois, les rêves peuvent se réaliser".

La rédaction vous recommande
par Frédéric VeilleJournaliste RTL
Suivez Frédéric Veille sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7781613687
Inès Taittinger espère participer aux 24 Heures du Mans
Inès Taittinger espère participer aux 24 Heures du Mans
Opérée du cœur dans son enfance, la jeune pilote française est en passe de réaliser son rêve et de participer en juin prochain aux 24 Heures du Mans.
http://www.rtl.fr/sport/autres-sports/ines-taittinger-espere-participer-aux-24-heures-du-mans-7781613687
2016-01-29 20:01:00
http://media.rtl.fr/cache/swxAwcXeJEWaHBat2YCq6Q/330v220-2/online/image/2016/0129/7781614158_ines-taittinger-la-fille-d-hugues-taittinger.jpg