VIDÉO - Que vaut "Trepalium", la nouvelle série d'Arte ?

La nouvelle série d'anticipation d'Arte a été diffusée jeudi soir. Une réflexion intéressante sur la place du travail et les dérives du capitalisme.

Cette scène de la série "Trepalium" a été tournée au Siège du Parti Communiste
Crédit : Jean-Claude Lother / Arte
Cette scène de la série "Trepalium" a été tournée au Siège du Parti Communiste

Et si l'on construisait un grand mur pour séparer les chômeurs des actifs ? Cette idée folle est au cœur de Trepalium, la nouvelle série d'anticipation d'Arte, diffusée ce jeudi à 20h55. Très ambitieuse, cette grosse production française de 6 épisodes de 52 minutes nous montre une société futuriste où le chômage a dépassé les 11% actuels pour toucher 80% de la population ! 

Dans ce monde où l'on est prêt à tuer pour un boulot, les sans-emploi, surnommés "les zonards", sont parqués dans la "Zone" sous la surveillance de gardiens armés, séparés des actifs par le "Le Mur". Mais voilà, la colère gronde. Le ministre du travail a été enlevé par des activistes. Pour le libérer, le gouvernement annonce la création de 10.000 "emplois solidaires". La nouvelle série d'Arte propose une réflexion passionnante, et d'actualité, sur la place du travail dans notre société, sur les dérives du capitalisme. Est-elle pour autant réussie? Voici notre avis.

Un univers entre "Bienvenue à Gattaca" et "Hunger Games"

>
Teaser de la série Trepalium

La nouvelle série d'Arte est visuellement très réussie. C'est indéniable. Avec ses décors glacials, ses murs en béton, ses escalators à perte de vue, ses personnages habillés en costumes impeccables (pour les actifs), Trepalium rappelle instantanément Bienvenue à Gattaca, le film culte d'Andrew Niccol. La série cite également abondement Hunger Games, notamment dès le premier épisode avec une scène de discours en plein air et la mise en place d'un tirage au sort pour désignés les "zonards" chanceux qui pourront prétendre aux fameux "emplois solidaires". De manière générale, la série s'inspire de l'esprit et de l'esthétique des grands films d'anticipation des années 70 : Soleil Vert (1973) ou Rollerball (1975). Pour créer cette univers, Trepalium a été tournée au siège parisien du Parti Communiste signé par l'architecte Oscar Niemeyer.

Un excellent casting

Pour donner vie aux personnages de Trepalium, les producteurs ont fait appel à des acteurs peu connus du grand public mais talentueux. Certains reconnaîtront le magnétique Pierre Deladonchamps dans le rôle de Ruben Garcia, l'ingénieur en dépollution de la multinationale Aquaville. L'acteur de 37 ans a remporté le César du Meilleur espoir masculin en 2014 pour sa prestation dans L'Inconnu du Lac, d'Alain Guiraudie. Autre révélation de la série, l'actrice Léonie Simaga de la Comédie Française, qui campe Izia Katell, l'un des personnages clés de la série. Zonarde, elle apprend sa sélection parmi les "employés solidaires" au début de la série. Son but : sortir son jeune fils Noah de la misère et partir avec lui vers le sud.

Une série intelligente mais trop manichéenne

C'est l'un des bémols de la série : si Trepalium porte un regard passionnant sur notre société, elle est trop souvent manichéenne. Certaines situations ne sont pas très originales, voire trop attendues. Les personnages sombres manquent de nuances. On a parfois du mal à s'attacher à ces individus froids, ses véritables statues de cire ambulantes (un choix de mise en scène) au milieu de cet univers futuriste. À vouloir trop peindre une société déshumanisée, la série manque de... chaleur humaine. Dommage. Car pour le reste, c'est une réussite. Certains dialoguent font mouche et la série nous interpelle forcément dans la situation actuelle. 

Trepalium, 6 épisodes, les 11 et 18 février, à 20h55, sur Arte (disponible en replay).

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7781838181
VIDÉO - Que vaut "Trepalium", la nouvelle série d'Arte ?
VIDÉO - Que vaut "Trepalium", la nouvelle série d'Arte ?
La nouvelle série d'anticipation d'Arte a été diffusée jeudi soir. Une réflexion intéressante sur la place du travail et les dérives du capitalisme.
http://www.rtl.fr/culture/cine-series-jeux-video/video-que-vaut-trepalium-la-nouvelle-serie-d-arte-7781838181
2016-02-11 20:25:00
http://media.rtl.fr/cache/ZgH7B8khDPNAENURPQs7_w/330v220-2/online/image/2016/0211/7781840742_trepalium-0259-fond.jpg