2 min de lecture Société

Un chasseur menacé après avoir abattu un cerf dans un jardin privé

Le 21 octobre, lors d'une chasse à courre dans l'Oise, un cerf a été abattu dans un jardin privé. Malgré l'évocation de son droit de suite, le chasseur est depuis la cible de menaces.

Un chasseur en forêt. (Illustration)
Un chasseur en forêt. (Illustration) Crédit : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Martin Planques
Martin Planques

Les faits initiaux remontent au samedi 21 octobre. Une chasse à courre est organisée dans la forêt de Compiègne (Oise). Comme le rapporte le Courrier Picard, un cerf pourchassé s'est retrouvé coincé dans un jardin privé de Lacroix-Saint-Ouen. Suite à l'échec de plusieurs tentatives pour déloger l'animal, un des chasseurs a abattu le cerf après s'être introduit sur le lieu privé. L'homme a depuis invoqué son droit de suite. Malgré cela, il est depuis la cible des réseaux sociaux et a affirmé avoir reçu des menaces de mort.

Le chasseur est depuis la cible des réseaux sociaux, selon 20 Minutes. L'homme a affirmé au média, avoir "reçu plus de 250 menaces de mort" depuis qu'un militant anti-chasse "bien connu" a publié des images de l'incident sur Facebook. Une pétition a aussi été lancée sur le site Change.org. Elle se sert de "l’événement" pour appeler à une réglementation "plus dure de la chasse".

À lire aussi
Une cliente vient d'acheter un ticket d'Euromillions, le 3 janvier 2013, à Paris. euromillions
Euromillions : une cagnotte de 73 millions d'euros en jeu vendredi 24 novembre

Les principales voix qui s'opposent à l'acte du chasseur posent en fait le question de la légalité de l'intervention dans un lieu privé. Pour sa défense, le chasseur a invoqué son droit de suite qui lui permet d'abattre un animal notamment lors d'une chasse à courre, s'il sort d'une zone prédéfinie. Si l'animal devient un danger pour le public, il est d'autant plus de la responsabilité du chasseur de mettre fin à ses jours.

Le problème dans le cas présent survient du fait que le chasseur se soit introduit dans un jardin privé. Même dans ce cas, le chasseur peut faire jouer son droit de suite pour intervenir dans un lieu privé, à la seule condition d'avoir l'accord du propriétaire. Mais dans le cas du jardin de Lacroix-Saint-Ouen, les voix sont discordantes sur l'accord des propriétaires.

Selon L’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), la gendarmerie, présente sur place, a donné son accord au chasseur après avoir contacté les propriétaires du jardin. Or, selon plusieurs témoins, les propriétaires n'avaient pas donné leur accord. 
Une enquête a été ouverte pour éclaircir l'affaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Chasse Oise
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790666859
Un chasseur menacé après avoir abattu un cerf dans un jardin privé
Un chasseur menacé après avoir abattu un cerf dans un jardin privé
Le 21 octobre, lors d'une chasse à courre dans l'Oise, un cerf a été abattu dans un jardin privé. Malgré l'évocation de son droit de suite, le chasseur est depuis la cible de menaces.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/un-chasseur-menace-apres-avoir-abattu-un-cerf-dans-un-jardin-prive-7790666859
2017-10-25 15:41:12
http://media.rtl.fr/cache/Ufq769kdi_RL9sRG7MDiCg/330v220-2/online/image/2015/1022/7780210935_7780047010-000-par8296318.jpg