1 min de lecture Justice

Le ministère de la Justice épinglé pour 40.000 emplois non déclarés

L'estimation a été établie dans une rapport des inspections générales des finances, des services judiciaires et des affaires sociales.

Le ministère de la Justice, place Vendôme à Paris, le 25 mars 2010
Le ministère de la Justice, place Vendôme à Paris, le 25 mars 2010 Crédit : LOIC VENANCE / AFP
JulienAbsalon1
Julien Absalon
et AFP

La Chancellerie est épinglée. 40.500 personnes employées par le ministère de la Justice ne sont pas déclarées. Cette estimation s'inscrit parmi les 50.000 "collaborateurs occasionnels", environ, qui travaillent au noir pour différents ministères. Ces chiffres sont révélés par un rapport d'inspections générales des finances, des services judiciaires et des affaires sociales. Le document, dont l'AFP a obtenu une copie, est révélé par Le Canard Enchaîné à paraître mercredi 2 septembre.

Ces employés, des interprètes, experts et médiateurs, entre autres, sont considérés comme des prestataires et sont rémunérés à l'heure. "Le ministère de la Justice n'applique aucun assujettissement aux cotisations sociales et assimile les indemnités de ses collaborateurs à des prestations, sans pour autant mettre en place les conditions de leur assujettissement à la TVA", indique le rapport rendu à l'été 2014.

Une situation en cours de régularisation, selon le ministère

Selon ce document, cette pratique est très ancienne. En cas de poursuites collectives, les finances publiques risqueraient de devoir payer environ "un demi-milliard d'euros". Pour l'instant, plusieurs plaintes individuelles ont été déposées.

À lire aussi
Nicole Belloubet, ministre de la Justice, à l'Assemblée nationale le 7 novembre 2017 antiterrorisme
Un parquet national antiterroriste va être créé, malgré les critiques

Le ministère de la justice assure que la situation est en cours de régularisation. "La ministre (Christiane Taubira, ndlr) a la volonté d'agir et de s'emparer du sujet", a assuré le porte-parole adjoint du ministère, précisant qu'"un plan d'action a été décidé", avec notamment le recrutement rapide de 45 interprètes. "Un décret est prévu pour début 2016 pour clarifier leur statut (celui de tous les collaborateurs occasionnels)" et "il y aura un versement progressif des cotisations sociales", a-t-il expliqué.

En tout cas, la régularisation aura un coût élevé pour l'État, mais aussi pour ces collaborateurs, dont les salaires étaient majorés d'environ 30% en l'absence de tout prélèvement. Par conséquent, il se pourrait qu'il y ait un "tarissement du recrutement de certaines personnes intervenant ponctuellement".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Emploi Travail
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779582466
Le ministère de la Justice épinglé pour 40.000 emplois non déclarés
Le ministère de la Justice épinglé pour 40.000 emplois non déclarés
L'estimation a été établie dans une rapport des inspections générales des finances, des services judiciaires et des affaires sociales.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/le-ministere-de-la-justice-epingle-pour-40-000-emplois-non-declares-7779582466
2015-09-01 23:27:00
http://media.rtl.fr/cache/uluNsfHpB4pk5slQqy41aA/330v220-2/online/image/2015/0901/7779582756_le-ministere-de-la-justice-place-vendome-a-paris-le-25-mars-2010.jpg