Élections régionales 2015 en Île-de-France : ce que propose Wallerand de Saint Just

ÉCLAIRAGE - L'ancien avocat de Jean-Marie Le Pen a mené une importante campagne afin d'être élu à la tête de la région Île-de-France. Police dans les transports, alternances, et drones, il multiplie les propositions.

Wallerand de Saint Just, tête de liste Front nationale pour les régionales en Île-de-France
Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
Wallerand de Saint Just, tête de liste Front nationale pour les régionales en Île-de-France

Il est "l’égal des plus hipsters des Français". Wallerand de Saint Just est candidat, tête de liste Front national, dans la région Île-de-France. L’ancien avocat de Jean-Marie le Pen fait désormais partie du clan de la présidente du Front national. À l’approche des élections régionales qui se dérouleront les 6 et 13 décembre prochains, le conseiller régional de Picardie affronte Claude Bartolone, candidat socialiste et Valérie Pécresse (Les Républicains).

Durant cette campagne électorale, fortement marquée par les attentats à Paris et Saint-Denis du 13 novembre, Wallerand de Saint Just s’est heurté à Emmanuelle Cosse, la candidate EELV pour la présidence de la région. Le 21 novembre, il avait dénoncé la "responsabilité" de ses concurrents socialistes et écologistes dans les attaques terroristes. La secrétaire nationale d’EELV a annoncé, mardi 1 décembre, qu’elle comptait "attaquer en diffamation" son rival. "Je trouve absolument incroyable que cette personne qui est mise en examen pour fraude sur l’utilisation de fonds publics, m’insulte", a-t-elle déclaré. Mais selon Wallerand de Saint Just, "le métier de trésorier d’un parti politique est finalement un métier très dangereux mais le dossier est complètement vide".

Emploi : commerce de proximité, alternance et banque publique

Concernant son programme électoral pour la région, le candidat explique dès la première page qu’il n’est "pas un catalogue de vagues promesses comme vous en avez trop l’habitude avec l’UMPS ou le LRPS et leurs cohortes respectives de petits partis, donnant l’illusion d’une vraie alternance". Les "adversaires" sont ainsi clairement "identifiés" comme étant les "Eurocrates", les "banques du libre-marché" et la "caste politique aux affaires", comme on peut le lire sur son site de campagne.

L’un des volets abordés concerne la fiscalité. En expliquant que la masse des dépenses représente 5 milliards d’euros par an, Wallerand de Saint Just soutient que les "propositions budgétaires représentent 4,8% de cette masse". Il compte ainsi "geler cent millions d’euros, soit 2% de la masse des dépenses, en vue de parvenir à une baisse correspondante de la fiscalité". Concernant les 140 millions d’euros restants, sa politique se basera sur l’action économique, les transports et la sécurité.

Il faut transformer davantage de lieux en pépinières en opérant des regroupements par secteurs d’activités

Wallerand de Saint Just

"Favoriser l’initiative individuelle créatrice de richesses et d’emploi" : voici le but affiché par l’ancien avocat de Jean-Marie Le Pen. Afin d’y parvenir, Wallerand de Saint Just souhaite développer d’avantage les pépinières d’entreprises. "Toutes les activités seront éligibles sans distinction de nature ou d’espace. Il faut transformer davantage de lieux en pépinières en opérant des regroupements par secteurs d’activités qui généreront synergie et mutualisations d’initiatives privées", explique-t-il. Des bâtiments désaffectés, des friches, des locaux professionnels mais aussi des formations administratives, comptables et managériales seront mis à disposition des futurs professionnels.

Autre mesure : la création d’une banque publique régionale d’investissement. Surveillée par des élus, mais dirigée par des techniciens, elle prendra en compte "un certain nombre des instruments et dispositifs déjà mis en place au sein du Conseil régional au titre de l’action économique", ajoute-t-il. De façon plus générale, Wallerand de Saint Just mise sur l’apprentissage "en alternance chez nos artisans". "Pour mettre en place cette mesure, il convient de confier la répartition et la gestion des alternants aux Chambres de métiers qui ont la visibilité sur l’ensemble des professions en termes de pyramide des pages, de besoins en main d’œuvre, de qualification et de culture métier". Le candidat Front national assure que le financement des Chambres de métier est "assuré par la cotisation sur la formation et le budget de l’Éducation nationale".

Une partie du programme du conseiller régional de Picardie est orienté sur le commerce de proximité. Les propositions tournent autour de la réduction des charges par une baisse immédiate de la contribution sur la valeur ajoutée, le fait de définir une politique foncière ciblée de réimplantation du commerce traditionnel, la limitation de l’ouverture des commerces aux boutiques de proximité hors zones touristiques et une aide financière à l’implantation des jeunes commerçants dans les zones en déficit d’installation.

Transports : automatisation des lignes et un accès rapide aux aéroports

Place aux transports. Ils représentent "un facteur déterminant de la qualité de vie des Franciliens". Wallerand de Saint Just souhaite mettre en place l’automatisation des RER B, C et D, ainsi qu’une "douzaine de lignes les plus chargées du Transilien". Un accès rapide aux aéroports de Roissy et d’Orly sera aussi mis en place. La qualité des transports est aussi au cœur de la campagne électorale du membre du Front national. L’objectif étant de ne plus "rendre les usagers des extrémités de lignes otages du moindre incident". Plus généralement, il propose l’élargissement de "l’offre de transports collectifs partout où existe une économie possible avec la mise en place de navettes sur la Seine dans petite couronne où de nombreux habitants travaillent dans les communes voisines".
 
Le programme précise aussi qu’un "véritable maillage des transports pour rendre possible l’accessibilité aux handicapés de tous les transports sans les ruptures fréquentes (…) Malgré la ténacité dont le Front national fait preuve élection après élection dans sa demande, il se heurte toujours à l’égoïsme de l’UMPS quand il s’agit d’améliorer le sort de nos compatriotes handicapés". Autre point, améliorer l’écologie via les transports. Il prône ainsi le remplacement des systèmes de freinage des rames de métro, cause particules fines dans l’atmosphère en quantité "beaucoup trop importante". L’argent public permettra de "créer des programmes de recherches ambitieux afin de dynamiser nos industries nationales centrées sur le réseau de transport, en étant également soucieux de la santé de nos concitoyens".

Ces mesures qualifiées d’"urgentes" sont nécessaires, selon Wallerand de Saint Just. Il fixe leur échéance à 2020, ce qui correspond au temps que "doivent prendre ces travaux pour une enveloppe de 10 à 12 milliards d’euros, au lieu de 15 ans à 30 milliards d’euros pour réaliser de nouvelles infrastructures".

Sécurité : des agents de sûreté dans les gares

"Réduire de 50% la délinquance et la fraude dans les transports". C’est la première mesure sur le plan sécuritaire de l’ancien avocat de Jean-Marie Le Pen. S’il est élu à la présidence de la région Île-de-France, il propose la mise en place d’agents de sûreté dans chaque gare. Cela se fera par l’augmentation du nombre d’agents qui seront dotés de "prérogatives judiciaires". Au moins deux de ces agents seront placés en permanence dans chacune des 381 gares de la région. Cette mesure sera associée aux patrouilles mobiles et à la généralisation de la vidéosurveillance. "Ce contrôle accru des entrées permettrait d’éloigner des transports certains publics habitués à la délinquance et à la fraude", précise Wallerand de Saint Just.

La vidéoprotection, comme des caméras fixes ou mobiles, devra être davantage exploitée. Les images seront centralisées au sein d’un centre de supervision régionale interconnecté. Une autre mesure vise à rendre "interactif les dispositifs vidéos et y ajouter des systèmes de phonie et flash lumineux qui permettront aux agents de communiquer à distance et de signifier à une personne qu’il vient d’être confondu de faits de délinquance ou de graves incivilités". Les forces de sécurité seront aidées par des drones civils de protection sur les segments sensibles du réseau. Les vidéos seront reliées au centre qui pourra prévenir la police. Une attention toute particulière est portée aux tags et autres dégradations dans les transports publics. Leur multiplication est "un fléau pour notre région. Il s’agit de l’un des premier actes d’incivilité qui (…) reste impuni (…) Une démarche de nettoyage systématique sera pratiquée sur les zones dépendantes du STIF".

Sur le plan de la sécurité, Wallerand de Saint Just veut ramener la sécurité dans les lycées et les collèges. "Nous sommes favorables à la prévention et aux repérages précoces des actes de délinquance et de violence sur les personnes. Nous devons, en liaison avec le chef d’établissement, renforcer la surveillance dans les lycées et à leurs abords par la mise en place de caméras performantes et de portiques de détections. Une campagne de sensibilisation auprès des jeunes collégiens et lycéens concernant le rôle positif des représentants de l’ordre sera organisée dans tous les établissements scolaires d’Île-de-France (…) Une présence quotidienne des policiers aux heures de sorties des élèves sera mise en place", indique le candidat. 

Les autres candidats à la présidence de la région Île-de-France sont : Claude Bartolone, tête de liste Parti socialiste - Parti radical de gauche, Valérie Pécresse, tête de liste Les Républicains - UDI - MoDem, Emmanuelle Cosse, tête de liste EELV - Le Rassemblement citoyen Cap 21, Nathalie Arthaud, tête de liste Lutte Ouvrirère, Pierre Laurent, tête de liste Front de Gauche, Nicolas Dupont-Aignan, tête de liste Debout la France, François Asselineau, tête de liste Union populaire républicaine, Aurélien Véron, tête de liste Aux urnes citoyens, Dawari Horsfall, tête de liste d'Union citoyenne, Valérie Sachs, tête de liste Nous citoyens pour l’Île-de-France, Sylvain de Smet, tête de liste Fédération libertaire unitaire ouverte, Nizarr Bourchada, tête de liste Union des démocrates musulmans français.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780700637
Élections régionales 2015 en Île-de-France : ce que propose Wallerand de Saint Just
Élections régionales 2015 en Île-de-France : ce que propose Wallerand de Saint Just
ÉCLAIRAGE - L'ancien avocat de Jean-Marie Le Pen a mené une importante campagne afin d'être élu à la tête de la région Île-de-France. Police dans les transports, alternances, et drones, il multiplie les propositions.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/elections-regionales-2015-en-le-de-france-ce-que-propose-wallerand-de-saint-just-7780700637
2015-12-02 08:30:00
http://media.rtl.fr/cache/JWtqhbzXUqL2KRc4Y7KuZg/330v220-2/online/image/2015/1201/7780700971_wallerand-de-saint-just-tete-de-liste-front-nationale-pour-les-regionales-en-le-de-france.jpg