Bela Kiss, le landru hongrois

REPLAY - L’histoire d’un des tueurs en série les plus mystérieux du XXe siècle. Il serait responsable de la mort de plus de 20 jeunes femmes dans les années 1910.

>
L'affaire Béla Kiss Crédit Image : Elodie Grégoire Crédit Média : Jacques Pradel Télécharger

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

L'édito de Jacques Pradel

A la Une de l’heure du crime, la véritable histoire du Landru Hongrois, un tueur en série des premières années du XXème siècle.

Il s’appelait Béla Kiss. Et nous allons vous raconter son histoire avec le spécialiste français des tueurs en série, Stéphane Bourgoin, à qui je me suis adressé, pour vérifier que cette affaire avait vraiment existé, tellement le nombre de victimes et la façon de conserver leurs corps peut faire penser qu’il s’agit d’une légende macabre.

Disons-le tout de suite Béla Kiss a vraiment tué au moins 24 malheureuses, qui avaient répondu à ses annonces matrimoniales publiées dans un journal de Budapest, peu avant la guerre de 14.

L’affaire a durablement marqué la Hongrie, et nous avons pu reconstituer l’incroyable énigme de ce tueur en série qui n’a jamais pu être arrêté, et dont on perd la trace dans les années 1930 à New-York.

C’est grâce à la guerre de 14 que le pot-aux-roses a été découvert, par des soldats austro-Hongrois, qui avaient réquisitionné des fûts d’essence de 200 litres conservé par un habitant d’un petit village proche de Budapest.

La suite, dans un instant…

Béla Kiss, tueur en série hongrois

Jacques Pradel et Stéphane Bourgoin nous racontent aujourd'hui dans L'heure du crime l'histoire de Béla Kiss, un tueur en série hongrois. On pense qu'il a tué au moins 24 jeunes femmes, dont il a conservé les corps dans des bidons en métal. Son épouse ferait partie de ses victimes. 

Ses crimes ne furent découverts qu'en 1916, en pleine première guerre mondiale. Lorsque Béla Kiss fut enrôlé dans l'armée, les autorités locales décidèrent d'utiliser le gaz que Kiss assurait détenir chez lui, dans sept grands bidons en métal. Evidemment, lorsqu'ils allèrent chercher le soit-disant gaz, ils tombèrent sur 24 cadavres conservés dans de l'alcool : 23 femmes étranglées dont son épouse. Le 24e cadavre correspondait à l'amant de cette dernière. 

Crédit : Wikipedia
Béla Kiss

La police se rendit également compte que Kiss séduisait ses victimes féminines en utilisant une fausse identité et en leur promettant le mariage. Il choisissait bien sûr des femmes seules, qui ne risquaient pas d'être recherchées.

Après son arrestation, Béla Kiss s'enfuit de l'hôpital de guerre serbe où il séjournait en convalescence, usurpant l'identité d'un jeune soldat blessé.

Il fut ensuite aperçu à Bucarest en Roumanie, et la rumeur dit qu'il décéda de la fièvre jaune en Turquie. La fin de sa vie reste cependant très mystérieuse...

Nos invités

Stéphane Bourgoin, criminologue, spécialiste des tueurs en série.

L'équipe de l'émission vous recommande
par Jacques Pradel
Suivez Jacques Pradel sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780860190
Bela Kiss, le landru hongrois
Bela Kiss, le landru hongrois
REPLAY - L’histoire d’un des tueurs en série les plus mystérieux du XXe siècle. Il serait responsable de la mort de plus de 20 jeunes femmes dans les années 1910.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/bela-kiss-le-landru-hongrois-7780860190
2015-12-15 11:31:00
http://media.rtl.fr/cache/yvqmYAdEvtYfw3JN5BLKdg/330v220-2/online/image/2014/0422/7771347369_jacques-pradel.jpg