Assaut à Saint-Denis : "Le sacrifice d'Abdelhamid Abaaoud aura valeur de propagande", explique un ancien de la DGSE

REPLAY / PORTRAIT - Issu d'une bonne famille, ayant fait des études... Abdelhamid Abaaoud, le cerveau présumé des attentats de Paris, a un profil atypique dans le paysage du terrorisme.

>
Claude Moniquet, spécialiste du terrorisme, revient sur le parcours atypique d'Abdelhamid Abaaoud Crédit Image : DABIQ / AFP Crédit Média : Yves Calvi

L'organisateur présumé des attentats de Paris, le jihadiste belge Abdelhamid Abaaoud, était ce mercredi 18 novembre la cible de l'assaut en cours au nord de Paris. Le garçon est "un peu atypique dans la faune habituelle de Daesh en Europe", explique Claude Moniquet, ancien agent de la Direction Générale de Sécurité Extérieure. "C'est un garçon qui vient de la classe moyenne, d'une famille aimante, qui a fait des études dans une bonne école. Puis à un moment il bascule, il devient un peu voyou puis il se radicalise et part en Syrie où il va donner la pleine mesure de ce qu'il est. C'est-à-dire un type assez abominable qu'on va voir rire en traînant derrière son pick-up les corps de ses victimes. Sa prestance, son sens du commandement et son sens tactique vont très vite le faire monter dans les rangs de Daesh. Il va être l'un des responsables des jihadistes francophones (français, belges, suisses) et va être responsable de l'organisation d'attentats en Europe", détaille longuement le spécialiste du terrorisme.

On est moins habitués au profil de garçons qui viennent de bons milieux mais ça existe

Claude Moniquet, ancien agent de la DGSE

La radicalisation d'un garçon de classe moyenne peut poser question, mais ce n'est pas une première. "Chaque cas de radicalisation est unique. Rappelez-vous le 11 septembre. Les hommes qui vont jeter les avions sur le Pentagone sont des doctorants, qui viennent de la meilleure bourgeoisie du Moyen-Orient. On est plus habitués à des profils de losers, de gens qui ont une haine contre la société parce qu'ils s'en sont à tort ou à raison exclus. On est moins habitués au profil de garçons qui viennent de bons milieux mais ça existe", rappelle Claude Moniquet.

Une figure de la propagande

Abdelhamid Abaaoud est un élément important dans l'organigramme de Daesh, "à la fois en termes opérationnels - il a des capacités intellectuelles manifestes - et en termes de propagande", selon Claude Moniquet. "Si Daesh l'a envoyé s'exposer, c'est qu'ils estiment que l'opération en cours en France méritait un investissement maximum, sans doute le début d'une série d'attentats. Et qu'on estime à Raqqa que son sacrifice aura une valeur de propagande plus importante que sa vie. Je crois que dans cet univers de décérébrés, cet homme va devenir une légende vivante", redoute l'ancien agent de la DGSE.

Abaaoud a été casté pour être l'image que Daesh renvoie à la jeunesse française

Claude Moniquet, ancien agent de la DGSE

L'homme se trouverait au milieu de la toile du terrorisme européen. "Je le pense. Il y a un casting au sein de Daesh. Regardez Jihadi John, l'égorgeur britannique éliminé par les américains. Il avait manifestement été casté pour être l'image que Daesh renvoyait à la jeunesse anglo-saxonne. Abaaoud, c'est la même chose pour la jeunesse française. Un jeune homme vigoureux, en bonne santé, capable de tout. C'est ce type de personnel que Daesh recherche", éclaire Claude Moniquet.

Des terroristes "au plus près de l'action"

Abdelhamid Abaaoud se trouvait donc en Europe au moment des attentats de Paris, qu'il est présumé avoir commandité. "C'est sa nature, c'est un cogneur, il veut être au plus près de l'action. En janvier dernier, une cellule terroriste avait été démantelée sur Bruxelles. Ils préparaient des attentats aux ordres d'Abaaoud. Il était en Europe ! Il reste pas mal de mystère sur son parcours, comment il a pu bouger. Ce n'est bien sûr pas une explication satisfaisante mais il y a dans le monde des dizaines de milliers des criminels ou de terroristes qui vivent librement, parce qu'ils sont intelligents, qu'ils ont des faux papiers, qu'ils ont des réseaux terroristes", confie l'ancien agent de la DGSE.


Claude Moniquet craint d'autres attentats, surtout quand on sait que le concepteur de l'opération est resté dans les parages. "C'est probablement parce que d'autres choses étaient en préparation. N'oubliez pas que l'on est en pleine préparation de Noël, dans la plupart des villes de France les marchés de Noël commencent. On est au début d'un processus, d'une série d'attentats", s'inquiète le spécialiste.

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780548274
Assaut à Saint-Denis : "Le sacrifice d'Abdelhamid Abaaoud aura valeur de propagande", explique un ancien de la DGSE
Assaut à Saint-Denis : "Le sacrifice d'Abdelhamid Abaaoud aura valeur de propagande", explique un ancien de la DGSE
REPLAY / PORTRAIT - Issu d'une bonne famille, ayant fait des études... Abdelhamid Abaaoud, le cerveau présumé des attentats de Paris, a un profil atypique dans le paysage du terrorisme.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/assaut-a-saint-denis-le-sacrifice-d-abdelhamid-abaaoud-aura-valeur-de-propagande-explique-un-ancien-de-la-dgse-7780548274
2015-11-18 09:41:00
http://media.rtl.fr/cache/kevTUBCXmCX3yEvLRci3ng/330v220-2/online/image/2015/1118/7780549946_abdelhamid-abaaoud-cerveau-presume-des-attentats-de-paris.jpg