Rétrogradation de la France : "Un résultat britannique dopé", selon Jean-Christophe Cambadélis

REPLAY - Le premier secrétaire du Parti socialiste considère que la rétrogradation économique de la France est faussée par l'inflation et la livre sterling.

Jean-Christophe Cambadélis, invité de RTL, le 7 janvier 2015 >
Rétrogradation de la France : "Un résultat britannique dopé", selon Jean-Christophe Cambadélis Crédit Image : Paul Guyonnet / RTL.fr | Crédits Média : RTL | Durée : | Date :
1/

"L'Angleterre nous passe devant grâce à la livre sterling et l'inflation". Alors que la France est devenue la sixième économie du monde, dépassée par le Royaume-Uni, Jean-Christophe Cambadélis tente de tempérer cette rétrogradation. "Leur croissance est certes meilleure mais on peut parler de la situation sociale dans ce pays", argue-t-il.

Fustigeant "la fascination des médias pour ce résultat qui est dopé", le premier secrétaire du Parti socialiste assure "ne pas minorer" l'information mais considère qu'"essayer de voir la situation du Président et de la gauche là-dedans n'est pas à la hauteur des enjeux".

La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7776124020
Rétrogradation de la France : "Un résultat britannique dopé", selon Jean-Christophe Cambadélis
Rétrogradation de la France : "Un résultat britannique dopé", selon Jean-Christophe Cambadélis
REPLAY - Le premier secrétaire du Parti socialiste considère que la rétrogradation économique de la France est faussée par l'inflation et la livre sterling.
http://www.rtl.fr/actu/politique/retrogradation-de-la-france-un-resultat-dope-du-royaume-uni-selon-jean-christophe-cambadelis-7776124020
2015-01-07 08:16:00
http://media.rtl.fr/cache/ERGJd8Hi9Dc1qzYrdjPSgw/330v220-2/online/image/2015/0107/7776124073_jean-christophe-cambadelis-invite-de-rtl-le-7-janvier-2015.jpg