3 min de lecture François Hollande

Pourquoi François Hollande a rendu visite aux francs-maçons

Il est le premier président de la Vème République en fonction à se rendre au siège de la loge maçonnique du Grand Orient de France.

François Hollande à la sortie du Conseil des ministres, le 21 décembre 2016
François Hollande à la sortie du Conseil des ministres, le 21 décembre 2016 Crédit : Patrick KOVARIK / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet

Il n'est pas en campagne et, pourtant, il multiplie les déplacements. Après une visite à Disneyland samedi 25 février, marquée par ses déclarations en réponse à Donald Trump, François Hollande était attendu ce lundi 27 février au siège du Grand Orient de France, la plus grande obédience maçonnique, située rue Cadet à Paris, révèle François Koch, journaliste et auteur du livre Le vrai pouvoir des francs-maçons

François Hollande est le premier président de la République en exercice à se déplacer jusqu'au siège des francs-maçons, du moins sous la Vème République. Il a assisté à la cérémonie organisée pour fêter les 300 ans de la franc-maçonnerie moderne, intitulée "300 ans de franc-maçonnerie, 300 ans d'émancipation". 

À lire aussi
François Hollande et Emmanuel Macron sur le perron de l'Élysée, le 14 mai 2017 logement
APL : qui des ministres de Macron ou de Hollande disent vrai ?

La visite de François Hollande, qui a duré plus d'une une heure, s'est déroulée en trois temps : un entretien particulier avec le Grand Maître du Grand Orient de France (GODF), Christophe Habas, suivi d'une visite au Musée de la franc-maçonnerie. Enfin, le chef de l'État s'est exprimé après le Grand Maître, au cours d'un discours d'une trentaine de minutes. 

François Hollande essaye d'entretenir le temps qui lui reste par un certain nombre de gestes symboliques

Stéphane Rozès, politologue
Partager la citation

Pourquoi le chef de l'État a-t-il accepté l'invitation de la loge maçonnique ? Selon L'Express, l'idée de cette visite serait née d'un entretien entre François Hollande et Christophe Habas en novembre 2016, au cours duquel le Président aurait exprimé son souhait de visiter le Musée de la franc-maçonnerie. Cette sortie lui a également donné l'occasion de rencontrer les représentants de 17 obédiences (groupements de loges maçonniques à l'échelon national, ndlr). 

"François Hollande essaye d'entretenir le temps qui lui reste par un certain nombre de gestes symboliques", estime le politologue et président de la société CAP Stéphane Rozès pour RTL.fr. "À partir du moment où il a indiqué qu'il ne se représentait pas à la présidentielle, son statut est un peu spécial", poursuit-il. Pour Emmanuel Pierrat, avocat et auteur du livre Les Francs-maçons et le pouvoir, "il n'est pas anormal  de vouloir rendre hommage à trois siècles d'une histoire qui a porté des valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité". 

Il s'explique pour RTL.fr : "On célèbre les 300 ans de la franc-maçonnerie. C'est une facette importante de l'histoire politique et sociale de notre pays. Les francs-maçons ont porté un bon nombre de lois comme celle de 1905 sur la séparation des Églises et de l'État, l'institution de l'école publique laïque et obligatoire (Jules Ferry était franc-maçon) ou encore la Sécurité sociale. Un grand nombre de sujets de la société française ont été modelés par les loges maçonniques, soit directement soit par voies d'influence", explique Emmanuel Pierrat. 

Passée d'une "société discrète à une société secrète"

En se rendant au siège du Grand Orient, François Hollande a brisé un tabou historique. Car si bon nombre d'hommes politiques ou d'influence sont francs-maçons peu l'assument publiquement. "Cela remonte à l'époque où les francs-maçons étaient pourchassés", explique Stéphane Rozès. "Ils n'étaient pas discrets avant 1940, mais quand Pétain est arrivé au pouvoir, il a fait adopter les lois anti-maçonniques, un an avant les lois antisémites. 65.000 personnes ont été arrêtées, 3.000 ont été radiées de la fonction publique, et 1.000 personnes ont été tuées, du seul fait d'être franc-maçon", poursuit Emmanuel Pierrat, qui explique que c'est à cause de ce traumatisme que la franc-maçonnerie est passée d'une société "discrète à une société secrète, même si elle semble un peu plus s'ouvrir aujourd'hui".

"Cette culture de la discrétion a perduré et fait maintenant partie du rite philosophique des francs-maçons", dit Stéphane Rozès, maître de conférences à Sciences-Po. "Les hommes politiques ne se cachent pas tous, mais le facteur historique explique en grande partie les réticences à rendre publique cette appartenance. Il existe aussi l'idée d'un complot judéo-maçonnique, à la fois chez l'extrême droite et les islamistes", ajoute Me Emmanuel Pierrat.

La laïcité, rappel d'un combat commun

"Si François Hollande a pris le risque de venir aujourd'hui, malgré les indignations notamment de l'extrême-droite, c'est aussi parce qu'il a des choses à mettre au point", estime l'écrivain. Emmanuel Pierrat fait en effet référence à la question de la laïcité, chère aux francs-maçons. François Hollande alors candidat, avait dit en 2011 qu'il comptait intégrer dans la Constitution le principe de séparation des églises et de l'État. "Il ne l'a pas fait donc peut-être qu'il souhaite s'expliquer". 

Dans son discours, le chef de l'État a simplement dit qu'après concertation, il souhaitait s'en tenir à la loi de 1905, mais cette visite lui a permis d'évoquer le principe de neutralité et de rappeler sa vision de la laïcité. "C'est le cadre qui nous permet de vivre ensemble dans le respect de nos différences. Depuis 2012, j'ai veillé à ce que nous puissions faire porter cette laïcité partout, et notamment dans nos écoles", a rappelé François Hollande. Le président de la République a cité plusieurs mesures telles que la charte de la laïcité, la création d'un enseignement civique et moral ou encore la formation de près de 100.000 enseignants à la laïcité. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787444268
Pourquoi François Hollande a rendu visite aux francs-maçons
Pourquoi François Hollande a rendu visite aux francs-maçons
Il est le premier président de la Vème République en fonction à se rendre au siège de la loge maçonnique du Grand Orient de France.
http://www.rtl.fr/actu/politique/pourquoi-francois-hollande-a-rendu-visite-aux-francs-macons-7787444268
2017-02-27 17:55:56
http://media.rtl.fr/cache/ewAT_jgtcIdUPt7anmBT2Q/330v220-2/online/image/2016/1221/7786380144_francois-hollande-a-la-sortie-du-conseil-des-ministres-le-21-decembre-2016.jpg