1 min de lecture La République En Marche

Emmanuel Macron cède "aux sirènes du populisme", selon Manuel Valls

Le Premier ministre rappelle à son ministre de l'Économie, passé par l'ENA, qu'il est un "produit de l'élite de la République".

Manuel Valls et Emmanuel Macron, à Matignon le 8 février 2016
Manuel Valls et Emmanuel Macron, à Matignon le 8 février 2016 Crédit : CHAMUSSY/SIPA
104761573555224952563
Clémence Bauduin
et AFP

Au lendemain du premier meeting, tenu à Paris, de son mouvement "En Marche !", Emmanuel Macron n'est décidément plus en odeur de sainteté au sein du gouvernement dont il fait partie. C'est par la voix du Premier ministre que cette animosité se fait ressentir, ce mercredi 13 juillet, à la sortie du conseil des ministres.

Manuel Valls accuse Emmanuel Macron, possible candidat à la présidentielle qui se revendique anti-système, de céder "aux sirènes du populisme", soulignant que le ministre de l'Économie, passé par l'ENA, est un "produit de l'élite de la République". "On ne peut pas dénoncer un prétendu système en cédant aux sirènes du populisme quand, circonstance aggravante, on est soi-même le produit le plus méritant de l'élite de la République", affirme-t-il ainsi dans le texte de son discours transmis par Matignon à la presse.

Un devoir de clarté

S'il ne nomme pas son ministre directement, le chef du gouvernement a multiplié les attaques contre Emmanuel Macron, dans son discours prononcé à huis clos devant les parlementaires de la majorité à l'occasion d'une réception à Matignon pour la fin de la session au Parlement. "Je le dis en présence de ministres, de parlementaires qui ont toujours su montrer leur loyauté. L'éthique de responsabilité, c'est le devoir de clarté, pas l'entretien d'un climat, pourri par l’ambiguïté", a ajouté Manuel Valls.

À lire aussi
Emmanuel Macron devant le Congrès réuni à Versailles, le 3 juillet 2017 confidentiels politique
Réforme constitutionnelle : Emmanuel Macron "n'exclurait pas" un référendum


À deux jours de l'allocution de François Hollande du 14 juillet, Emmanuel Macron a mis clairement le cap mardi soir sur la "victoire" en 2017, tout en épargnant globalement le président et en lançant de nouvelles piques à Manuel Valls. Le jeune ministre, qui se revendique adversaire du "système" comme le fait également Marine Le Pen, avait récemment parlé d'une "caste" politique, s'attirant un recadrage du Premier ministre sur les bancs de l'Assemblée. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La République En Marche Présidentielle 2017 Manuel Valls
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784085161
Emmanuel Macron cède "aux sirènes du populisme", selon Manuel Valls
Emmanuel Macron cède "aux sirènes du populisme", selon Manuel Valls
Le Premier ministre rappelle à son ministre de l'Économie, passé par l'ENA, qu'il est un "produit de l'élite de la République".
http://www.rtl.fr/actu/politique/emmanuel-macron-cede-aux-sirenes-du-populisme-selon-manuel-valls-7784085161
2016-07-13 14:25:00
http://media.rtl.fr/cache/1mI1tVsZnSsPx4vm7t8ZMQ/330v220-2/online/image/2016/0504/7783100459_manuel-valls-et-emmanuel-macron-a-matignon-le-8-fevrier-2016.jpg