2 min de lecture Défense

Pourquoi l'armée française abandonne-t-elle le Famas ?

ÉDITO - Les militaires français vont désormais être équipés d'un fusil d'assaut plus moderne, produit en Allemagne.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau
>
Pourquoi l'armée française abandonne-t-elle le Famas ? Crédit Image : AFP / Kenzo Tribouillard | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Loïc Farge

Nos armées, comme nos fonctionnaires de sécurité, utilisent depuis longtemps des matériels étrangers. Tout simplement parce qu’ils correspondent le mieux à leurs besoins. Mais là, nous entrons dans le domaine du symbolique. Le successeur du fameux Famas (fusil automatique de la manufacture d'armes de Saint-Étienne), en service depuis quarante ans dans l’ensemble nos armées, sera, en effet, un fusil "made Germany". Est-ce un outrage ? Non. Se doter d’une arme légère d’origine étrangère, après une sévère sélection entre cinq fabricants, est un gage de sérieux.

Dans le cas présent, de bonne politique : l’Allemagne est le seul pays avec qui nous avons des unités militaires communes. Est-ce un signe supplémentaire de désindustrialisation comme le clame Arnaud Montebourg ? Là encore, non ! Nous ne fabriquons plus d’armes légères de ce type en France depuis quinze ans.

Pourquoi ne pas en profiter pour relancer ces fabrications ? C'est simple : nous n’avons plus d’usine pour le faire. Le Famas était fabriqué par la Manufacture de Saint-Étienne. Elle a fermé en 2001. Il faut en tirer les leçons : notre "Clairon", techniquement sophistiqué mais cher à fabriquer (2.000 euros pièce avec son canon forgé à froid) et délicat pour sa maintenance, n’a jamais trouvé preneur à l’exportation.

À lire aussi
Au siège de la DGSE à Paris défense
Des agents de la DGSE localisés jusqu’en Irak à cause d'une application de running

La France donne la priorité aux filières de souveraineté stratégiques : aviation, missiles, sous-marins, radars, transmissions

Christian Menanteau
Partager la citation

Aujourd'hui, les seuls besoins de l’armée française ne justifie plus de relancer une filière dédiée à ces matériels. Cela imposerait d’énormes investissements, car il n’y a plus de fabricant national suffisamment puissant pour s’y coller et surtout pour garantir trente ans de service après-vente. On peut se consoler en notant que la filiale française de l’industriel allemand va récupérer une petite partie des 350 millions de cette commande dans son usine de l’ouest parisien.

On va aussi acheter en très grande partie nos munitions à l’étranger. Elles sont normalisées avec celles des armées de l’OTAN, donc on peut se fournir au meilleur prix. Là encore, nous n’avons plus de site de production de poudre militaire pour ce type de petite munition dans l’Hexagone. Relancer ces fabrications serait une gageure financière et technologique : plus de 100 millions investissement et trois à cinq ans de mise au point.

Au final, nos soldats ne tireront plus avec des fusils français. Mais il ne faut pas en faire une affaire. La France donne la priorité aux filières de souveraineté stratégiques : aviation, missiles, sous-marins, radars, transmissions. Et nous n’avons jamais autant exporté de matériels militaires : 17 milliards d'euros de contrat cette année.

Le bloc-notes

Près de 25% de la consommation des ménages est aujourd'hui pris en charge par de l'argent public. C'est deux fois plus qu'en 1960.

La note du jour

13/20 à Bouygues Energy qui propose de transformer les lampadaires en bornes de recharge pour véhicules électriques. C'est malin et pas cher. C'est en test à La Roche-sur-Yon. Il n'y a que les chiens qui ne sont pas contents. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Défense Armée Industrie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785007563
Pourquoi l'armée française abandonne-t-elle le Famas ?
Pourquoi l'armée française abandonne-t-elle le Famas ?
ÉDITO - Les militaires français vont désormais être équipés d'un fusil d'assaut plus moderne, produit en Allemagne.
http://www.rtl.fr/actu/conso/pourquoi-l-armee-francaise-abandonne-t-elle-le-famas-7785007563
2016-09-27 08:53:00
http://media.rtl.fr/cache/NWjNbdfYa5LwM7ttMw1Myg/330v220-2/online/image/2016/0927/7785008385_l-armee-francaise-va-doter-ses-soldats-de-fusils-d-assaut-allemands-hk-416-pour-remplacer-ses-celebres-famas.jpg