Cible facile pour les hackers, le véhicule du futur sera-t-il une voiture folle ?

Deux chercheurs ont pris la main à distance sur les commandes d'une voiture intelligente, pointant le retard pris par les constructeurs en matière de cyber-sécurité.

Deux hommes contrôlent une voiture à distance
Crédit : Capture d'écran / YouTube
Deux hommes contrôlent une voiture à distance

Le futur de la voiture intelligente reste encore largement à écrire mais il est déjà source d'inquiétude. En proie à la double révolution de l'autonomie et de la connectivité, la voiture de demain est au cœur d'une très vive concurrence entre les principaux constructeurs automobiles historiques et les géants du web qui tentent d'imposer leurs technologies et leurs standards au sein de l'habitacle. Le jeu en vaut la chandelle. Dans cinq ans, 150 millions de véhicules devraient être en circulation. Et d'ici une dizaine d'années, le secteur pourrait peser plus de 40 milliards de dollars. Mais l'avènement de la voiture autonome et connectée pourrait aussi marquer celui de la voiture piratée.

Le conducteur n'est plus maître dans l'habitacle

Avec la multiplication des systèmes d'exploitation embarqués connectés à internet, les voitures intelligentes sont de plus en plus vulnérables au piratage informatique. Outre les nombreuses données personnelles liées à leur comportement de conduite et l'historique de leurs déplacements, les conducteurs s'exposent aussi à la perspective, plus inquiétante, de voir le contrôle de leur véhicule leur échapper. En 2013, deux experts en sécurité informatique ont ainsi fait la démonstration qu'il était possible de pirater une Ford Escape et une Toyota Prius depuis un ordinateur portable. Ils ont remis le couvert récemment avec la complicité d'un journaliste de Wired.

Pendant qu'il était au volant d'une Jeep Cherokee (Crysler) sur l'autoroute, les deux chercheurs ont pris la main à distance sur plusieurs fonctions du véhicule. Le conducteur impuissant a vu les essuie-glaces se déclencher, le volume de la radio monter au maximum, la température de la climatisation baisser et même le moteur se couper sans qu'il ne soit en mesure de le redémarrer. Lors d'une autre démonstration sur un parking, les deux experts ont réussi à couper les freins du véhicule avant de l'envoyer dans un petit fossé. Dans certains cas, ils sont même parvenus à prendre le contrôle du volant. 

Pour réussir ce tour de force, les deux chercheurs n'ont eu besoin que d'un ordinateur. En exploitant une faille de sécurité, ils ont pu infiltrer le système d'exploitation du véhicule (Uconnect) via son adresse IP et le réseau d'un opérateur. Une fois dans le cerveau du véhicule, ils n'avaient plus qu'à accéder aux différents systèmes pour influer sur ses mécanismes physiques. Les deux chercheurs devraient publier prochainement le détail de leurs exploits pour rendre la faille connue et exploitable de tous. Wired indique qu'ils travaillent depuis neuf mois avec Chrysler pour la corriger. Le constructeur a d'ailleurs décidé de rappeler 1,4 million de véhicules aux États-Unis poiur effectuer une mise à jour de leur systèmes informatiques embarqués.

Un sénateur américain veut légiférer

Reprise dans le monde entier, la vidéo du site spécialisé a valeur d'avertissement. En mettant en lumière le retard pris par les constructeurs en matière de cyber-sécurité, qui mettent sur le marché une technologie qui n'est pas totalement sécurisée, ils espèrent pousser l'industrie automobile à agir en conséquence. Ils rejoignent ici le combat du sénateur américain Ed Markey.

En février dernier, l'élu démocrate du Massachussets a publié un rapport, à partir de données collectées auprès de 16 grands constructeurs, qui révélait la présence de failles de sécurité dans presque l'intégralité des 36 millions de voitures intelligentes actuellement sur le marché. Le sénateur a d'ailleurs fait part le 21 juillet de son intention de déposer une loi obligeant les constructeurs à mieux sécuriser la voiture connectée en mettant notamment à contribution les autorités fédérales comme l'Administration de la sécurité routière sur le réseau national et la Commission fédérale pour le commerce et la consommation.

La rédaction vous recommande
BenjaminHuepro
par Journaliste RTL
Suivez Benjamin Hue sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7779200232
Cible facile pour les hackers, le véhicule du futur sera-t-il une voiture folle ?
Cible facile pour les hackers, le véhicule du futur sera-t-il une voiture folle ?
Deux chercheurs ont pris la main à distance sur les commandes d'une voiture intelligente, pointant le retard pris par les constructeurs en matière de cyber-sécurité.
http://www.rtl.fr/culture/futur/video-cible-facile-pour-les-hackers-le-vehicule-du-futur-sera-t-il-une-voiture-folle-7779200232
2015-07-25 10:30:00
http://media.rtl.fr/cache/7g8kwcSFbZxE_GWokFWutA/330v220-2/online/image/2015/0724/7779202024_deux-hommes-controlent-une-voiture-a-distance.jpg