3 min de lecture Littérature

"Les Livres ont la parole" : "Mon autopsie" de Jean-Louis Fournier

REPLAY - L'auteur publie son autobiographie dans laquelle il se raconte à sa façon, tendre et caustique. Inimitable.

Bernard Lehut Les livres ont la parole Bernard Lehut
>
Télécharger Les livres ont la parole du 08 octobre 2017 Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP | Crédit Média : Bernard Lehut | Durée : | Date : La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut Journaliste RTL

À 78 ans, Jean-Louis Fournier publie son autobiographie intitulée Mon autopsie. Lui seul, champion de l'humour noir, de l'autodérision poétique et de la fantaisie, pouvait oser un tel titre. Après avoir évoqué ses deux fils handicapés dans le formidable Où on va papa ? (Stock), son père médecin altruiste et alcoolique, sa fille devenue grenouille de bénitier et sa femme trop tôt disparue, Jean-Louis Fournier se raconte donc à sa façon tendre et caustique, inimitable !

"J'étais arrivé à un âge canonique où on pourrait décemment faire des mémoires mais je ne suis ni Pascal, ni Montaigne, a expliqué l'auteur au micro de RTL. Je n'ai peut être pas des choses essentielles à délivrer à l'humanité, sinon les faire sourire, un peu les émouvoir. J'ai pensé que faire une autopsie c'était plus rigolo. Quand vous voulez savoir ce qu'il y a à l'intérieur d'une boîte, il faut l'ouvrir".

Son humour pince-sans-rire l'a fait appeler la jeune étudiante en médecine qui l'autopsie Egoïne. "Ce n'est pas moi qui ai eu l'idée, rectifie Jean-Louis Fournier. C'est un de mes amis qui m'a dit : 'Pourquoi tu ne l'appellerais pas Egoïne ?'. Au départ, je n'étais pas très chaud puis après j'ai réfléchi et je me suis dit que c'était pas mal parce que ça ressemble un peu à Eloïse, il y a ego, ça ressemble à héroïne...". 

À lire aussi
Bernard Poirette littérature
C'est à lire : "Une assemblée de chacals", de Craig Zahler

Dans son livre, Jean-Louis Fournier fait beaucoup d'aveux. "J'ai été vorace des plaisirs", a-t-il écrit. "Je pense que si on n'a pas de plaisir sur Terre, je ne vois pas pourquoi on vivrait. Si la vie est ennuyeuse, il n'y a pas de raison de vivre. Personne ne nous oblige à vivre. Il faut que la vie soit remplie et Dieu sait qu'il y en a des plaisirs. Et moi j'ai été vorace de plaisirs. La Terre est remplie de choses tellement étonnantes, la beauté du monde, des femmes...".  

J'assume totalement d'être un vieux con

Jean-Louis Fournier
Partager la citation

Les femmes justement. On découvre un Jean-Louis Fournier très attiré par les femmes. "C'est le moins que l'on puisse dire, approuve l'auteur. Ce n'est pas original mais c'est vrai que ça été une chose très importante dans ma vie. Mon cœur a beaucoup servi. C'est ce que je mets à un moment d'ailleurs, quand Egoïne ouvre mon cœur, je dis qu'il est très gros, musclé, qu'il a beaucoup servi. Quand elle ouvre mon cœur, elle laisse s'échapper quelque chose qui tombe, elle se penche et c'est une feuille d’artichaut". 

Amoureux des plaisirs et des femmes mais pour autant, Jean-Louis Fournier s'interroge : "Et si j'étais devenu un vieux con ?". "J'assume totalement d'être un vieux con, assure l'auteur. J'assume de ne pas aimer trop certaines choses de notre époque. Quand je regarde tous les jeunes avec des écouteurs dans les oreilles comme des germes de pommes de terre et qui écoutent boum boum toute la journée parce qu'ils n'écoutent pas, hélas, les Variations Goldberg, ni la Passion selon saint Matthieu sur leur appareil. Ce monde là, comme le cinéma américain, les blockbusters avec le nombre d'effets spéciaux, tout ce qui explose... La réalité nous donne des explosions en live, je ne vois pas très bien pourquoi on nous en remet. Dans ces films là, il y a beaucoup plus d'explosions que d'émotions. C'est peut être de la sagesse (...)". 

Mon autopsie, de Jean-Louis Fournier, est publié aux éditions Stock. 

"Mon autopsie" de Jean-Louis Fournier
"Mon autopsie" de Jean-Louis Fournier Crédit : Stock

Le coup de cœur du libraire
Vincent Gloeckler, de la librairie Lafontaine à Privas (Ardèche), a eu un véritable coup de cœur pour le premier roman de Marion Messina Faux départ. Études vaines, boulots précaires et déroutes amoureuses, ou la vie contrariée d'une jeune femme d'aujourd'hui. "Avec une matière aussi terne, Marion Messina parvient à modeler un roman vraiment vivant, applaudit Vincent Gloeckler. Elle dissèque vraiment le quotidien de ses personnages avec un soin d'entomologiste et une ironie souvent cinglante. C'est en même temps un portrait de notre société et un portrait vraiment marquant. C'est simplement qu'elle réussi à nous parler de ce que vivent aussi beaucoup de jeunes aujourd'hui avec un vrai talent littéraire et c'est pour notre plus grand plaisir".

Faux départ de Marion Messina édité par Le Dilettante.

"Faux départ" de Marion Messina
"Faux départ" de Marion Messina Crédit : Le Dilettante
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Roman Les livres ont la parole
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790395363
"Les Livres ont la parole" : "Mon autopsie" de Jean-Louis Fournier
"Les Livres ont la parole" : "Mon autopsie" de Jean-Louis Fournier
REPLAY - L'auteur publie son autobiographie dans laquelle il se raconte à sa façon, tendre et caustique. Inimitable.
http://www.rtl.fr/culture/arts-spectacles/les-livres-ont-la-parole-mon-autopsie-de-jean-louis-fournier-7790395363
2017-10-08 11:31:00
http://media.rtl.fr/cache/XcjLK90ZHQUYdyM-NKIMNw/330v220-2/online/image/2015/1001/7779907070_jean-louis-fournier.jpg