Code du Travail : "Protégé par rapport à Macron ? C'est le minimum", dit Jean-Claude Mailly

REPLAY - Le secrétaire général de Force Ouvrière Jean-Claude Mailly n'est pas totalement satisfait des annonces faites par Manuel Valls après la remise du rapport Badinter pour la refonte du code du Travail.

>
J.C. Mailly:L'invité de RTL Soir du 25.01.16 Crédit Image : Ambre Lefèvre / RTL.fr Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel Télécharger

Manuel Valls a annoncé, après réception du rapport de Robert Badinter fixant les 61 principes essentiels avant la refonte du code du Travail, que le temps de travail ne serait pas dérégulé, que le CDI resterait le contrat de référence et le SMIC serait sanctuarisé. Des éléments qui devraient rassurer les syndicats mais qui en réalité posent une nouvelle fois un certain nombre de questions. "Il y a effectivement des rappels de principes qui vont dans le bon sens mais (...) Il y a trois points qui nous posent problème", explique ainsi Jean-Claude Mailly au micro de RTL. 

Si la durée du travail satisfait le secrétaire général de Force Ouvrière, le manque de chiffre dans le rapport du comité Badinter étonne, notamment au niveau de la rémunération des heures supplémentaires qui resteront majorées. "Il y a beaucoup de possibilités. Dans une entreprise les heures supplémentaires seront payées à 1%, dans une autre à 4% et dans une autre à 6%".

Contre la "révolution libérale"

Les annonces de Manuel Valls ont donc désavoué le ministre de l'Économie qui statuait pour des réformes autrement plus libérales. Les syndicalistes devraient en ce sens être rassurés, mais Jean-Claude Mailly estime qu'il s'agissait du minimum à assurer. "Protéger par qui ? Par rapport à Macron, ça c'est le minimum des choses quand même. Quand Monsieur Macron fait dans ce qu'il appelle la réforme radicale moi j'appelle ça la révolution libérale". 

Invité de RTL Soir, Jean-Claude Mailly s'est donc dit en partie rassuré malgré un autre "flou" concernant la laïcité au cœur de l'entreprise. "Je suis rassuré mais pas sur tout. Pas sur la durée du travail et pas non plus sur le contrat de travail (...) Je trouve la formule sur la laïcité ambiguë. Pour Force Ouvrières, nous considérons que l'entreprise comme l'administration ne doivent être ni un lieu d'expression politique ni un lieu d'expression religieuse", assure-t-il tout en prédisant que les futures discussions avec le gouvernement promettent d'être tendues sur ces points précis. 

La rédaction vous recommande
par Marc-Olivier FogielJournaliste RTL
Suivez Marc-Olivier Fogiel sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7781545478
Code du Travail : "Protégé par rapport à Macron ? C'est le minimum", dit Jean-Claude Mailly
Code du Travail : "Protégé par rapport à Macron ? C'est le minimum", dit Jean-Claude Mailly
REPLAY - Le secrétaire général de Force Ouvrière Jean-Claude Mailly n'est pas totalement satisfait des annonces faites par Manuel Valls après la remise du rapport Badinter pour la refonte du code du Travail.
http://www.rtl.fr/actu/politique/code-du-travail-protege-par-rapport-a-macron-c-est-le-minimum-dit-jean-claude-mailly-7781545478
2016-01-25 20:34:37
http://media.rtl.fr/cache/3QEcBJLYjw6Y1nS_1vJ1Zg/330v220-2/online/image/2015/1105/7780378715_jean-claude-mailly.jpg