Alain Duhamel : "Au début de l'année politique 2015, François Hollande semblait sorti du jeu, à la fin, il est revenu au centre du jeu"

REPLAY / ÉDITO - L'éditorialiste dresse un bilan de cette année traversée de tragédies et contrastée à droite comme à gauche de l'échiquier politique.

Alain Duhamel >
Alain Duhamel : "Au début de l'année politique 2015, François Hollande semblait sorti du jeu, à la fin, il est revenu au centre du jeu" Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédits Média : RTL | Durée : | Date :
1/

L'année politique 2015 a été à la fois "tragique, solidaire et contrastée" selon Alain Duhamel. La crise économique, la crise migratoire spectaculaire et les attentats de janvier et de novembre ont obscurcit toute cette période. "En revanche, les Français qu'on dit tellement querelleurs et indisciplinés ont fait preuve d'une solidarité et d'un esprit civique qu'on ne leur attribuait pas forcément à l'avance". Les Français ont été mobilisés, les services publics ont fonctionné impeccablement, beaucoup ont spontanément ouvert la porte de leur appartement à ceux qui cherchent du secours lors des attentats, illustre-t-il.

Électoralement, l'année est très contrastée. Les Républicains l'ont emporté aux départementales de mars, puis le Front national a marqué un point au premier tour des élections régionales de décembre, et au deuxième tour "personne n'y a finalement trouvé son compte", résume l'éditorialiste. 

Les Français qu'on dit tellement querelleurs et indisciplinés ont fait preuve d'une solidarité et d'un esprit civique qu'on ne leur attribuait pas forcément à l'avance.

Alain Duhamel

À droite, la situation s'est clarifiée sur un point : aujourd'hui la droite dispose d'un avantage électoral qui n'a jamais existé sous la Ve République. En même temps, la situation s'est beaucoup compliquée chez Les Républicains : "l'idéologie, la stratégie et le leadership sont très instables et divisés". Bruno Le Maire veut incarner le renouveau, François Fillon le sérieux programmatique, mais la partie se joue entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy dit Alain Duhamel. "L'un a pour lui les sondages, l'autre a l'appareil et les militants. L'année prochaine sera pour eux extrêmement difficile à gérer".

À gauche, François Hollande termine mieux l'année qu'il ne l'avait commencée. "Il a une bonne équipe gouvernementale : le trio Laurent Fabius - Le Drian - Cazeneuve représente un système régalien solide, les frondeurs ne pèsent plus beaucoup, et François Hollande s'est métamorphosé". Pour l’éditorialiste, il a fait preuve devant ces drames d'un mélange "d'énergie et d'humanité" et il a marqué des points sur le plan international, notamment avec l'accord de la COP21. "Au début de l'année, il était sorti du jeu et à la fin de l'année il est rentré dans le jeu".

La rédaction vous recommande
par Alain DuhamelJournaliste RTL
Suivez Alain Duhamel sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7780924415
Alain Duhamel : "Au début de l'année politique 2015, François Hollande semblait sorti du jeu, à la fin, il est revenu au centre du jeu"
Alain Duhamel : "Au début de l'année politique 2015, François Hollande semblait sorti du jeu, à la fin, il est revenu au centre du jeu"
REPLAY / ÉDITO - L'éditorialiste dresse un bilan de cette année traversée de tragédies et contrastée à droite comme à gauche de l'échiquier politique.
http://www.rtl.fr/actu/politique/alain-duhamel-au-debut-de-l-annee-politique-2015-francois-hollande-semblait-sorti-du-jeu-a-la-fin-il-est-revenu-au-centre-du-jeu-7780924415
2015-12-18 20:48:00
http://media.rtl.fr/cache/I1W1G4e4ccL6GonXmyhJNw/330v220-2/online/image/2014/0422/7771346747_alain-duhamel.jpg