Air France : "inquiet", Alain Vidalies plaide pour "un accord"

REPLAY - REPLAY / DOCUMENT RTL - Le secrétaire d'État aux Transports craint pour l'avenir d'Air France, "une entreprise qui est aujourd'hui fragile".

Alain Vidalies le 24 octobre 2014 (archives). >
Sécurité routière : l'association 40 millions d'automobilistes estime qu'il ne faut "pas prendre de mesures" Crédit Image : FRED TANNEAU / AFP | Crédits Média : RTL | Durée : | Date :
1/

La direction d'Air France annonçait mercredi 30 septembre l'échec des négociations avec les syndicats représentatifs de ses pilotes au sujet du plan de productivité et de croissance baptisé Perform 2020. Pour la direction d'Air France, qui regrette cet échec, la direction prise semble être celle d'un plan B redouté : l'austérité, concrétisée avec l'abandon, dès ce mois-ci, des nouvelles commandes de Boing 787, la fermeture sur deux ans de plusieurs lignes long courriers et surtout les départs contraints des personnes concernées qui se profilent.

"Je suis inquiet dans la mesure où le gouvernement partage le diagnostic de la direction de l'entreprise mais aussi de beaucoup de salariés. C'est une entreprise qui est aujourd'hui fragile. On le voit bien dans ses résultats, parce qu'elle est soumise à une concurrence qui est très forte et qu'il lui faut manifestement aujourd'hui, si elle veut retrouver de la croissance, se mettre dans une situation de concurrence", estime Alain Vidalies, le secrétaire d'État chargé des Transports, au micro de Marc-Olivier Fogiel. Selon lui, "il ne s'agit pas de s'aligner sur le moins-disant mais au moins de retrouver des conditions de concurrence qui soient plus performantes".

Il poursuit : "Il y a deux façons de parvenir à ce résultat : soit on partage les efforts sur l'ensemble des salariés - c'est la négociation qui a échoué à ce stade -, soit une réduction de l'activité pour que les vols les moins rentables soient abandonnés. Là, malheureusement, cela se traduirait par des licenciements". Le secrétaire d'État estime qu'il y a urgence à trouver une solution : "Je crois que chacun doit avoir conscience de cette situation. La fin du dialogue social ça n'existe pas dès lors qu'il y a une volonté de parvenir à un accord. Il n'est jamais trop tard pour utiliser la solution qui résulterait d'un accord entre les syndicats et la direction".

La rédaction vous recommande
par Marc-Olivier FogielJournaliste RTL
Suivez Marc-Olivier Fogiel sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7779911297
Air France : "inquiet", Alain Vidalies plaide pour "un accord"
Air France : "inquiet", Alain Vidalies plaide pour "un accord"
REPLAY - REPLAY / DOCUMENT RTL - Le secrétaire d'État aux Transports craint pour l'avenir d'Air France, "une entreprise qui est aujourd'hui fragile".
http://www.rtl.fr/actu/politique/air-france-inquiet-alain-vidalies-plaide-pour-un-accord-7779911297
2015-10-01 13:35:00
http://media.rtl.fr/cache/KoFwBF63DyTO_ww4WFI6EA/330v220-2/online/image/2015/0824/7779486892_vidalies.jpg