2 min de lecture Orlando

Fusillade à Orlando : le FBI publie des échanges avec Omar Mateen pendant la tuerie

L'auteur du massacre dans la boîte gay d'Orlando "The Pulse" a dialogué à plusieurs reprises avec les négociateurs de la police alors qu'il se livrait à la tuerie. Le FBI a rendu certains extraits publics.

Devant la boîte de nuit gay à Orlando où 50 personnes sont mortes
Devant la boîte de nuit gay à Orlando où 50 personnes sont mortes Crédit : GERARDO MORA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Christophe Guirard

La ton est serein et posé : "Je suis à Orlando et c'est moi qui ai tiré". C'est ainsi qu'Omar Mateen prend contact par téléphone avec la police floridienne à 2h35 du matin le dimanche 12 juin. La retranscription de ce premier appel, d'une durée de 50 secondes, a été effectuée par le Washington Post et permet de mieux réaliser le calme avec lequel Mateen a revendiqué son acte alors qu'il était encore dans la boîte de nuit :

Police : urgences 911, cet appel est enregistré.
Omar Mateen : au nom de Dieu le Miséricordieux, le bienfaiteur (en arabe).
Police : pardon ?
Omar Mateen : loué soit Dieu, que des prières et la paix soient sur le prophète de Dieu (en arabe). Je voulais juste vous le dire, je suis à Orlando, c'est moi qui ai tiré.
Police : quel est votre nom ?
Omar Mateen : mon nom est je prête allégeance à Abou Bakr Al-Baghdadi de l'État islamique.
Police : d'accord, quel est votre nom ?
Omar Mateen : je prête allégeance à Abou Bakr Al-Baghdadi, que Dieu le protège (en arabe). Au nom de l'État islamique.
Police : d'accord, où êtes-vous ?
Omar Mateen : à Orlando.
Police : où cela à Orlando ? (fin de l'appel).

Trois heures sans aucun coup de feu

À ce moment-là, des échanges de tirs ont déjà eu lieu entre Mateen et des policiers arrivés sur les lieux, aux abords de la boîte de nuit The Pulse. Il s'en suit une période de trois heures sans aucun coup de feu, lors desquelles le tireur s'entretient à trois nouvelles reprises avec les négociateurs. Il leur demande de "dire à l'Amérique de cesser de bombarder l'Irak et la Syrie" et affirme "qu'il y a des voitures dehors qui ont des bombes" pouvant être déclenchées si les policiers "font quelque chose de stupide. Un affirmation sans fondement d'après les enquêteurs.

À lire aussi
Philippe Corbé États-Unis
"J'irai danser à Orlando", un an après, Philippe Corbé publie un livre personnel et poignant


L'assaut des forces d'intervention, qui aboutira à la mort de Mateen, débute à 5 heures du matin. L'enquête n'a pas encore permis d'établir si certaines des 49 victimes avaient été tuées par des balles de la police pendant les échanges de tirs avec le tueur. "Cela fait partie de l'enquête", a admis le chef de la police d'Orlando John Mina. "Mais je vais vous dire une chose. Ces morts pour moi reviennent au suspect, et à lui seul".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Orlando États-Unis Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783760969
Fusillade à Orlando : le FBI publie des échanges avec Omar Mateen pendant la tuerie
Fusillade à Orlando : le FBI publie des échanges avec Omar Mateen pendant la tuerie
L'auteur du massacre dans la boîte gay d'Orlando "The Pulse" a dialogué à plusieurs reprises avec les négociateurs de la police alors qu'il se livrait à la tuerie. Le FBI a rendu certains extraits publics.
http://www.rtl.fr/actu/international/fusillade-a-orlando-le-fbi-publie-des-echanges-avec-omar-mateen-pendant-la-tuerie-7783760969
2016-06-21 05:28:00
http://media.rtl.fr/cache/KriTYEl0dq4sASJCYP9uHA/330v220-2/online/image/2016/0612/7783634616_devant-la-boite-de-nuit-gay-a-orlando-ou-50-personnes-sont-mortes.jpg