2 min de lecture Simone Veil

Décès de Simone Veil : son combat pour l'IVG

En 1974, Simone Veil, alors ministre de la Santé, mène un combat politique sans précédent et historique pour légaliser l'avortement en France.

Simone Veil lors de son fameux discours sur le droit à l'IVG, le 26 novembre 1974.
Simone Veil lors de son fameux discours sur le droit à l'IVG, le 26 novembre 1974. Crédit : AFP STORY BY LAURENCE COUSTAL
Marie de Fournas

Durant de nombreuses années, l'avortement était pénalisé en France. Passible de travaux forcés à vie et même de peine de mort. Marie-Louise Giraud, une avorteuse pendant la Seconde Guerre mondiale, également appelée "la faiseuse d'anges", a été guillotinée sous le régime de Vichy en 1943. C'est au début des années 70 que des mouvements féministes se mettent à revendiquer ouvertement le droit d'avorter.

En 1972, une jeune fille mineure est jugée pour avoir avorté après un viol. Le procès devient politique et suscite de grands débats partout en France autour de la dépénalisation de l'avortement. À cette époque, Simone Veil, 46 ans, est ministre de la Santé sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing. Favorable à la dépénalisation de l'interruption volontaire de grossesse, elle défend son avis lors d'un célèbre discours à l'Assemblée nationale, le 26 novembre 1974. Une Assemblée presque exclusivement composée d'hommes.

Aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement

Simone Veil
Partager la citation

"Je voudrais vous faire partager une conviction de femme", déclare-t-elle, aussi ferme que consciente de l'importance du moment. "Je le dis avec toute ma conviction : l’avortement doit rester l’exception, l’ultime recours pour des situations sans issue", clame celle qui veut aider des milliers de femmes à échapper à "la honte et la solitude". "Aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement", affirme-elle sous les applaudissements. L'avortement est un drame, et il sera toujours un drame."

À lire aussi
Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, le 13 octobre 2017 Portrait
Agnès Buzyn, une ministre féministe

Une loi qui porte son nom

Malgré une majorité de la droite qui vote contre le projet de loi, la ministre obtient un large soutien de la gauche. Après trois jours de débats d'une rare violence, Simone Veil gagne son "combat". La proposition est adoptée à la majorité par les députés. Le 17 janvier 1975, la loi relative à l'interruption volontaire de grossesse est proclamée et devient la loi Veil

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Simone Veil Avortement IVG
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784524449
Décès de Simone Veil : son combat pour l'IVG
Décès de Simone Veil : son combat pour l'IVG
En 1974, Simone Veil, alors ministre de la Santé, mène un combat politique sans précédent et historique pour légaliser l'avortement en France.
http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/deces-de-simone-veil-son-combat-pour-l-ivg-7784524449
2017-06-30 11:10:00
http://media.rtl.fr/cache/T3UWeZT9MuHBtsbkiDC8RQ/330v220-2/online/image/2014/1126/7775588823_il-y-a-40-simone-veil-se-battait-pour-l-ivg.png