1 min de lecture Football

Virée noctune : Yann M'Vila suspendu en sélection jusqu'en juillet 2014 !

Une sévérité absolue. Coupable d'avoir quitté un rassemblement de l'équipe de France Espoirs au Havre pour aller faire la fête dans une discothèque à Paris, le milieu de terrain du Stade Rennais, Yann M'vila, 22 sélections chez les Bleus, a été suspendu en sélections nationales jusqu'au 30 juin 2014 par la commission de discipline de la FFF. Le Mondial 2014 au Brésil s'envole pour le Rennais. Les quatre partenaires de M'Vila le Toulousain Wissam Ben Yedder, le joueur de la Real Sociedad Antoine Griezmann, l'autre rennais Chris Mavinga et le jeune espoir du Milan AC Mbaye Niang, sont eux "suspendus de toute sélection en équipes nationales à compter du lundi 12 novembre 2012 jusqu'au mardi 31 décembre 2013".

Yann M'Vila ne verra pas le Mondial 2014 au Brésil
Yann M'Vila ne verra pas le Mondial 2014 au Brésil Crédit : AFP/File, Franck Fife

Pas de Mondial 2014 pour M'Vila, qui pourrait faire appel

Yann M'vila faisait partie des cinq joueurs convoqués jeudi au siège de la  FFF pour se justifier sur leur virée nocturne en boite de nuit entre deux matches des espoirs, le 13 octobre dernier.  Une virée qui était très mal passée après la débâcle des Bleuets en Norvège et la non-qualification pour l'Euro de la catégorie. M'vila, suspendu (avec Mavinga) par son club avant d'être réintégré la semaine dernière, peut encore faire appel de la décision mais, a priori, il peut ranger au placard ses rêves de disputer le Mondial 2014 au Brésil, si la France se qualifie. Le Rennais, plus durement sanctionné que les autres, paie sa récidive (il avait été rappelé à l'ordre pendant l'Euro pour son comportement lors de Espagne-France) mais aussi son implication totale dans cette virée nocturne, qu'il aurait lui-même organisé.

Yann M'Vila est "plutôt abattu" a confié à l'AFP son avocat, Thierry Fillion, qui a eu un contact avec l'agent du joueur. "Il est plutôt abattu" selon les déclarations de son agent "et nous nous interrogeons ensemble sur un éventuel recours", a indiqué, qui n'a pas eu de contact direct jeudi soir avec son client, parti au rassemblement de l'équipe rennaise, en vue de son déplacement vendredi à Nancy. "Pour moi, la sanction qui touche Yann M'Vila est une sanction disproportionnée. Mais elle ne me surprend pas compte tenu du battage médiatique" autour de cette affaire, a ajouté Me Fillion. "Je m'interroge sur le sens de cette décision qui tend à faire de M'Vila un bouc-émissaire", a-t-il conclu.

La FFF marque le coup avant les élections du 15 décembre

La Fédération française de football a donc frappé très fort pour tenter de mettre un terme à une affaire assez embarrassante à un mois des élections à la présidence de l'institution (le 15 décembre), juste après les problèmes de comportements constatés lors de l'Euro 2012 (et les insultes de Nasri) et deux ans après le fiasco de Knysna.  "Le monde amateur sera très sensible à ces sanctions, parce qu'il a l'habitude d'un barème de sanctions plus sévère que celui appliqué aux pros, je ne sais pas s'il était important de faire un exemple, mais c'en est un", a expliqué Bernard Barbet président de la Ligue de football amateur (LFA)."Pour Mvila (suspendu jusqu'en juillet 2014), c'est très sévère par rapport à la suite de sa carrière mais s'il a la volonté de rebondir, il pourra le faire", a conclu M. Barbet. 

Pour mémoire, Eric Cantona avait écopé d'un an de suspension pour avoir traité le sélectionneur de l'équipe de France Henri Michel de "sac à merde" en 1988. Quant à Nicolas Anelka, auteur d'insultes envers Raymond Domenech à la mi-temps du France-Mexique du Mondial 2010, il avait été exclu des Bleus pour 18 rencontres. La FFF a décidé cette fois d'aller encore plus loin et de marquer le coup, une bonne fois pour toutes.

La long CV de Yann M'Vila

Le milieu aux 22 sélections en A, pilier de l'ère Laurent Blanc (2010-2012), avait déjà été rappelé à l'ordre par cette même commission de discipline en juillet dernier après avoir omis de serrer la main à un coéquipier (Olivier Giroud) et au sélectionneur lors de sa sortie du quart de finale Espagne-France (2-0) de l'Euro 2012. "Il s'était déjà fait repérer par un comportement qu'il ne faut pas avoir, même si ce n'était pas le plus grave", avait confié mercredi à l'AFP une source proche du dossier. "Il aurait dû être l'élément modérateur, par son expérience, sa stature, son âge plus avancé que les autres, il aurait dû jouer le rôle d'un grand frère positif, a poursuivi la source. Il sera difficile de traiter le cas M'Vila comme les autres".

Un Yann M'Vila qui enchaîne les affaires extras-sportives depuis son arrivée au plus haut-niveau. Affaire douteuse avec des prostituées après un France-Chili à Montpellier, pugilat avec un automobiliste, embrouille avec un cousin ou avec des supporters du Stade Rennais : hors des terrains, le natif d'Amiens ne contrôle plus rien depuis plusieurs mois. Et sur le pré, ça se voit, avec des performances en chute libre avec Rennes. Il y a 18 mois, M'Vila était courtisé par les plus grands clubs européens. Aujourd'hui, plus grand monde n'a envie de le recruter.

Le Stade Rennais, qui l'avait puni pour sa virée nocturne, va devoir reconstruire, une nouvelle fois, sa plus belle pépite. Après la victoire de Rennes face à Reims, les dirigeants bretons avaient appelés le public à soutenir M'Vila. Désormais privé d'équipe de France pendant plus d'un an et demi, M'Vila voit à 22 ans la suite de sa jeune carrière s'écrire en pointillés alors qu'il fut un temps considéré comme le plus grand espoir du football français à son poste. L'affaire pourrait également avoir de graves retombées économiques pour son club de Rennes, le joueur, courtisé il y a peu par les plus grandes écuries européennes, pouvant perdre une bonne partie de sa valeur marchande.

Deschamps : "Ce qu'ils ont fait n'est pas compatible avec le maillot bleu"

Jeudi, en marge de l'annonce de la liste des 23 joueurs retenus pour affronter l'Italie en match amical, le sélectionneur Didier Deschamps avait livré son impression sur le passage des cinq fêtards devant la commission de discipline.  Et surtout, sur le cas Yann M'vila. "Je ne sais pas si "déçu" est le mot suffisant. Et pas que pour lui, pour les cinq. Ce qu'ils ont fait n'est pas comptatible avec le maillot de l'équipe de France, même si c'est celui des Espoirs. Ces cinq-là n'étaient pas sélectionnables pour ce match, ça me semblait une évidence". Comme si il avait déjà une petite idée de la sanction.

En début de semaine, Frédéric Antonetti, le coach qui a lancé Yann M'Vila chez les pros, appelait à de la mesure en vue du passage de son joueur devant la comission de discipline de la FFF. "Il faut faire attention. C'est toujours difficile de faire un exemple, expliquait le technicien corse. Il ne faut pas faire des exemples, il faut être juste". Yann M'Vila, qui a perdu sa place de titulaire dans une équipe rennaise en net regain de forme, va devoir énormément cravacher pour retrouver la lumière. Et le brillant avenir qui lui était promis.

Lire la suite
Football Équipe de France de football Équipe de France Espoirs
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants