1 min de lecture Philippe Saint-André

VI Nations - Philippe Saint-André : "On est dans le dur"

Le manager du XV de France Philippe Saint-André a admis que son équipe "ne faisait rêver personne" samedi, après une piteuse défaite dans le Tournoi des six nations face au pays de Galles (16-6) au Stade de France.

Philippe Saint-André, sélectionneur du XV de France
Philippe Saint-André, sélectionneur du XV de France Crédit : AFP/F.Fife
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Quel sentiment vous anime après cette deuxième défaite ?

"Il faut accepter que les Gallois, qui avaient perdu huit fois d'affilée, viennent gagner au Stade de France. Félicitations à eux. On est dans le dur, il faut l'accepter. Il faut bosser encore, relever la tête, préparer un commando pour aller à Twickenham (le 23 février contre l'Angleterre, ndlr). On ne peut plus gagner le Tournoi des six nations. Mais on peut gagner le respect." 

Comment jugez-vous la prestation du XV de France ?

"Etonnamment, il y a avait des choses de mieux défensivement, on était mieux en place que la semaine dernière face aux Italiens. On a été maladroit sur les ballons de récupération, on n'a pas su jouer les surnombres qu'on s'était créés. On aurait pu passer devant au score. On est très déçu. Mais demain sera un autre jour." 

Y a-t-il un problème de condition physique dû au calendrier des compétitions ?

"On peut dire beaucoup de choses mais je n'ai pas envie d'aller sur le terrain du calendrier. Il y a une renégociation au mois de juin. Il faut que tout le monde prenne ses responsabilités. On est dans une compétition magique, qui fait rêver tous les joueurs, qui m'a fait rêver. Si je joue au rugby, c'est à cause du Six nations. Et là il faut accepter qu'on ne fait rêver personne." 

Avez-vous vu la férocité que vous n'avez eu de cesse de demander cette semaine ?

"Il y a eu plus de férocité défensivement. On a été en place. On n'a rien lâché, on n'a pas subi. Après, on a commencé à avoir de la possession sur deux-trois actions majeures. On a eu un "deux contre un" d'école à finir. On a deux-trois ballons très positifs que l'on ne finit pas. En deuxième mi-temps, on décide de prendre le drop et on ne le passe pas. A chaque fois qu'on a eu des ballons de récupération on les a très mal joués. Les Gallois ont été plus réactifs, très agressifs dans les zones de rucks, de plaquages. On a eu du mal à libérer le ballon. En novembre on arrivait à mettre de la rapidité dans le jeu, là on a eu du mal. On est rentré dans les murs et on a eu du mal dans nos avancées. C'est un bras de fer. On s'est mis en danger et les Gallois sur leur seule occasion d'essai ont marqué..." 

Comment abordez-vous le déplacement en Angleterre le 23 février ?

"Nous ne devons pas avoir peur du tout. Le rugby peut réserver des surprises. Il faut qu'on aborde ce match avec fierté, envie et avec la volonté de se battre." 
  
Propos recueillis en conférence de presse 

Les autres réactions :

Mathieu Bastareaud, centre du XV de France: "On est tombé sur des Gallois bien plus organisés. On ne marque pas sur nos temps forts. Eux ont une occasion, ils marquent. Ils ont été meilleurs que nous. Chapeau. On n'a pas trouvé de solution pour les mettre en danger. On s'est battu mais ça n'a pas été suffisant. Ils sont quand même tenants du titre, on voit qu'il y a une différence entre leur équipe et la nôtre. On s'en fout de mon retour. Ca fait deux semaines que j'entends ça, on s'en fiche un peu ! On s'en tape encore des performances individuelles. C'est un sport collectif et on s'est tous donné. Maintenant, on n'a plus rien à gagner, plus rien à perdre. Il faut jouer le tout pour le tout." 
  
Thierry Dusautoir, 3e ligne et capitaine du XV de France: "On est très déçu, on perd au Stade de France, un deuxième match d'affilée. Après deux journées, on a zéro point, c'est compliqué. On s'est créé des occasions mais on a été incapable de les finir, de concrétiser nos temps forts. C'est un secteur sur lequel il va falloir travailler." 
  
Maxime Machenaud, demi de mêlée du XV de France: "Le Tournoi demande de la rigueur et de mettre les points quand il le faut. Il y avait de l'envie, tout pour gagner mais quand on loupe nos occasions, c'est regrettable. Il n'y a pas grand-chose qui a fonctionné. On a beaucoup subi dans les 20 dernières minutes." 
  
Dimitri Szarzewski, talonneur du XV de France: "Il faut rester solidaire, ce sont des matches de haut niveau. En Italie, on pouvait dire qu'on était nuls. Là je pense que tous les joueurs se sont donnés à 200%. On ne concrétise pas nos deux actions en première mi-temps. Ca s'est joué sur des détails, mais sur l'envie le déplacement, la solidarité, il n'y a rien à dire. Mais on n'a pas été efficace." 
  
Benjamin Kayser, talonneur (remplaçant) du XV de France: "On n'a pas eu suffisamment de maîtrise. Paradoxalement, on fait un bien meilleur match que contre l'Italie. On sentait un peu le scénario catastrophe arriver. On ne se sentait pas dominé mais les Gallois ont collé au score constamment. Ils n'ont pas craqué. C'est une très belle équipe du pays de Galles qui s'est imposée. Il y a eu trop de déchets dans la finition et l'utilisation des ballons. J'ai l'impression de revivre le même scénario que contre l'Italie: on se dit +ça va craquer, ça va craquer+ et à la fin, on a un jeu un peu sans queue ni tête, on s'épuise et on n'utilise pas au maximum notre potentiel. C'est un grand coup d'arrêt. Il faut apprendre sur un match comme ça." 

Fiche technique :

A Saint-Denis (stade de France): Pays de Galles bat France 16 à 6 (mi-temps: 3-3) 
Temps: frais
Pelouse: médiocre
Spectateurs: 80.000 environ
Arbitre: George Clancy (IRL) 
Les points:
France: 2 pénalités Michalak (14, 53)
Pays de Galles: 1 essai North (72), 1 transformation Halfpenny (72), 3 pénalités Halfpenny (17, 42, 75) 
Remplacement temporaire:
Pays de Galles: Jenkins par James (38-41, saignement) 
Les équipes:
France: Huget - Fofana, Bastareaud, Mermoz (Fritz 76), Fall (Trinh-Duc 41) - (o) Michalak, (m) Machenaud (Parra 56) - Dusautoir (cap.), Picamoles, Ouedraogo (Chouly 52) - Maestri, Suta (Taofifenua 66)- Mas (Ducalcon 56), Szarzewski (Kayser 51), Forestier (Debaty 51) 
Pays de Galles:
Halfpenny - Cuthbert, J. Davies, Roberts (S. Williams 79), North - (o) Biggar, (m) Phillips (L. Williams, 71) - Tipuric, Faletau, R. Jones (cap.) (Shingler 79) - Evans (Reed 79), Coombs - A. Jones (Mitchell 79), Hibbard (Owens 56), Jenkins (James 58) 

Bouton revivez

Tournoi 2013 - 2ème journée : le point

Samedi :
Ecosse - Italie : 34 - 10
France - Pays de Galles : 6 - 16 

Dimanche :
(16h) Irlande - Angleterre 
  
Classement:               Pts  J  G  N  P  pp  pc  dif
1. Angleterre              2  1  1  0  0  38  18   20
2. Irlande                 2  1  1  0  0  30  22    8
3. Ecosse                  2  2  1  0  1  52  48    4
4. Pays de Galles          2  2  1  0  1  38  36    2
5. Italie                  2  2  1  0  1  33  52  -19
6. France                  0  2  0  0  2  24  39  -15 

Tout savoir sur le Tournoi des VI Nations 2013 :

Les capitaines des VI Nations du Tournoi 2013


Du 2 au 23 février 2013 OJLM et FDJ® vous proposent un quiz spécial Tournoi RBS 6 Nations. A gagner : des places pour le match France-Ecosse au Stade de France, des ballons et des maillots dédicacés. 

Jeu VI Nations 2013

Lire la suite
Philippe Saint-André Thierry Dusautoir Frédéric Michalak
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants