1 min de lecture Philippe Saint-André

VI Nations : le XV de France à la conquête de Rome

En ouverture de son tournoi 2013, le XV de France de Philippe Saint-André débute dimanche face à l'Italie à Rome, là même où les Bleus avaient chuté en 2011. Forts d'une tournée d'automne réussie avec notamment un succès référence face à l'Australie le 11 novembre dernier (33-6), les Bleus doivent faire beaucoup mieux que la désastreuse 4ème place du Tournoi obtenue l'année dernière. Les coéquipiers du nouveau capitaine Pascal Papé partiront logiquement favoris, même si les Italiens entrainés par le Français Jacques Brunel s'appuieront sur leur goût du combat et la puissance de leurs avants.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Bouton Rugby - suivez la rencontre en direct




L'Italie a changé

Souvent à la peine dans le jeu mais toujours irréprochable dans l'engagement et le combat, le XV italien ne fait plus rire. La défaite de 2011 (22-21) lors du dernier déplacement en Italie (la première face à l'Italie depuis son entrée dans le Tournoi en 2000) n'a été que très peu évoquée cette semaine par Philippe Saint-André, mais elle n'en reste pas moins dans toutes les têtes. L'encadrement se souvient du défi physique que les Italiens avaient proposé au XV de France lors de cette défaite historique, et sait que la bataille des avants sera comme souvent la clé du succès.

"Ils ont battu les Tonga (28-23), ils ont rivalisé pendant une heure avec les All Blacks (avant de céder 42-10) et ils ont perdu de trois points contre les Australiens (22-19) alors qu'ils auraient dû gagner cent fois,. Dans un bon jour, ils peuvent gagner toutes les nations. Il va falloir être bons en conquête, bons dans les zones de ruck, bons dans les airs, précis et disciplinés. Ce n'est plus une petite équipe", rappelle Saint-André à qui ne l'aurait pas encore compris.

Une préparation perfectible

Une première que les Bleus ne doivent pas rater. Saint-André, qui estime "normal d'être considéré comme favori avec l'Angleterre", précise son objectif immédiat : "Il faut bien rentrer dans le Tournoi (...) et cela commence par gagner en Italie". Pour atteindre cet objectif, Philippe Saint-André et ses adjoints Yannick Bru et Patrice Lagisquet, se sont appuyés sur la tournée de novembre pour le choix des hommes et la stratégie. Mais leur tâche n'a pas été facilitée par les incohérences calendaires du Top 14.

Alors que tous leurs rivaux bénéficiaient de deux semaines de stage, la préparation française a commencé par un rassemblement en catastrophe à 35 joueurs, au lendemain d'une soirée de Top 14. L'épisode s'est réduit de l'aveu même de Saint-André à "trois jours de récupération et de vidéo sans vraiment de rugby" au gré des annonces de forfaits dus aux blessures contractées en championnat. 

Incontournable conquête

Tout en étoffant son jeu, l'Italie continue de s'appuyer sur son point fort historique: la conquête. "C'est une des meilleures mêlées, avec celle de l'Argentine. Elle est agressive, technique et surpuissante", explique le talonneur Benjamin Kayser. Elle s'appuie notamment sur une première ligne roublarde avec Lo Cicero (99e sélection dimanche), Ghiraldini (49e sél.) et le redouté pilier droit de Leicester --probable futur Toulonnais-- Martin Castrogiovanni (92e sél.).

Pour éviter toute déconvenue, les entraîneurs ont opté pour deux "droitiers de métier" avec Nicolas Mas et le Castrais Yannick Forestier qui fêtera sa 4ème sélection en bleu. Souvent solides dans le secteur de la mêlée, les Bleus ont observé leur adversaire du jour et ont relevé qu'il avait été énormément pénalisée lors de la tournée de novembre. Aux Bleus maintenant de jouer avec la règle pour pousser les Italiens à la faute. La touche transalpine est également un secteur de jeu particulièrement surveillé par l'encadrement français, avec notamment les sauteurs Parisse et Zanni. La sélection de l'infatigable Fulgence Ouedraogo au poste de flanker semble être la solution adaptée pour contrer la touche italienne et lancer des contres.

Le jeu au pied, point faible des Bleus ?

Pour pallier la blessure de Brice Dulin, l'encadrement a choisi de titulariser en N.15 un joueur polyvalent en la personne de Yoann Huget. Il a fallu faire un choix, puisque aucun arrière de métier ne figure dans la sélection de PSA. Cette option laisse le triangle arrière sans spécialiste du jeu au pied, souvent capital pour soulager la pression. "Si les Italiens nous donnent le ballon, il y aura peut-être du ping-pong mais aussi du jeu de relance", insiste PSA, qui compte avant tout sur Michalak, Machenaud et Fritz pour dégager son camp et mettre l'adversaire sous pression. Même en l'absence de Maxime Médard, on peur espérer voir de belles tentatives de relances à la main. Vincent Debaty et Mathieu Bastareaud, deux "impact players" qui débuteront sur le banc, auront certainement leur chance en seconde mi-temps pour apporer leur force de percussion et épuiser la défense italienne.

Côté italien, le jeu au pied s'articule autour de l'ancien ouvreur de Brive Luciano Orquera, auteur de bons matches en novembre et qui sera sans aucun doute "serré de près" par la troisième ligne française. Si Andrea Masi à l'arrière et Luke McLean sur l'aile auront la charge de l'aider, les Transalpins comptent également sur quelques un de leurs nouveaux talents très à l'aise balle en main, le centre Tommaso Benvenutti et l'ailier Giovanbattista Venditti, pour varier les menaces face à la solide défense française. 

Italie - France


Le Tournoi des VI Nations : le calendrier

Le palmarès du Tournoi des VI Nations

Lire la suite
Philippe Saint-André Thierry Dusautoir Rugby
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7757620044
VI Nations : le XV de France à la conquête de Rome
VI Nations : le XV de France à la conquête de Rome
En ouverture de son tournoi 2013, le XV de France de Philippe Saint-André débute dimanche face à l'Italie à Rome, là même où les Bleus avaient chuté en 2011. Forts d'une tournée d'automne réussie avec notamment un succès référence face à l'Australie le 11 novembre dernier (33-6), les Bleus doivent faire beaucoup mieux que la désastreuse 4ème place du Tournoi obtenue l'année dernière. Les coéquipiers du nouveau capitaine Pascal Papé partiront logiquement favoris, même si les Italiens entrainés par le Français Jacques Brunel s'appuieront sur leur goût du combat et la puissance de leurs avants.
https://www.rtl.fr/sport/vi-nations-le-xv-de-france-a-la-conquete-de-rome-7757620044
2013-02-03 12:00:00