1 min de lecture Vendée Globe

Vendée Globe : le sauvetage de Javier Sanso en vidéo

VIDEO - Après avoir vu son voilier chavirer dimanche, Javier Sanso est "sain et sauf" d'après les organisateurs du Vendée Globe. Le skipper esapgnol de Acciona a été pris en charge par un médecin qui n'a pas constaté d'hypothermie. Javier Sanso a été hélitreuillé dans la nuit de dimanche sur l'île de Terceira au large des Açores.

micro générique
La rédaction numérique de RTL

Acciona s'est fait peur

Le skipper espagnol Javier Sanso, dont le voilier, Acciona, a chaviré dimanche, est "sain et sauf" et a été pris en charge par un médecin sur l'île de Terceira, aux Açores, ont indiqué les organisateurs du Vendée Globe lundi dans un communiqué. "Hélitreuillé cette nuit à 23h40, Bubi (surnom du skipper) est arrivé sur l'île de Terceira aux Açores à 4h30 ce matin. Il a immédiatement été ausculté par un médecin dans l'hélicoptère qui n'a pas constaté d'hypothermie", peut-on lire dans le communiqué.
  
"A la base militaire de Terceira, le navigateur espagnol a également été vu par des médecins. Javier Sanso a appelé à 5h30 la direction de course du Vendée Globe pour indiquer que tout allait bien", ont poursuivi les organisateurs. Le voilier du skipper espagnol a chaviré alors qu'il se trouvait alors à 500 milles à l'ouest de Madère et 360 milles au sud de Sao Miguel (Açores), et naviguait au près dans un vent de nord-est de 15 noeuds environ. Ses deux balises de détresse ont été actionnées à 10h49 GMT.
  
Les organisateurs, en procédant à un survol par avion, avaient repéré Javier Sanso à bord de son radeau de survie, faisant des signaux à la main et des signaux de fumée (feux à main) à côté de son bateau chaviré.
"J'ai pu nager jusqu'au tableau arrière et activer mon canot de sauvetage"


"Tout est allé très vite", a-t-il expliqué dans un récit communiqué à la presse. "Aux alentours de midi, je naviguais au près dans 20 noeuds de vent de nord-est et je venais tout juste d'envoyer un message à la direction de course, leur indiquant ma position et leur faisant savoir que tout se déroulait parfaitement avec les systèmes d'énergie", a-t-il dit.

"D'un coup, alors que j'étais sur le pont afin de prendre un ris, j'ai entendu un grand bruit et le bateau a gîté brusquement. Je suis tombé à l'eau avant d'avoir le temps de réagir. J'ai pu voir Acciona continuer à basculer rapidement jusqu'à chavirer complètement", raconte-t-il. "J'ai pu nager jusqu'au tableau arrière et activer mon canot de sauvetage, dans lequel je suis monté. J'y suis resté tout l'après-midi et une bonne partie de la nuit. J'ai profité du soleil pour sécher un peu mes vêtements. Je n'ai pas pu m'amarrer au bateau car la mer était très formée et m'en suis donc rapidement éloigné".

"A 18h00, j'ai aperçu l'avion de sauvetage Maritime à qui j'ai fait des signes avec une fusée de détresse. La vue de l'avion m'a particulièrement rassuré car j'ai su alors que tout fonctionnait comme il le fallait, que ma situation d'urgence était sous contrôle", explique le skipper. Javier Sanso a expliqué chercher désormais à trouver une solution pour récupérer son bateau qui dérive au sud des Açores.


TOUTES LES VIDEOS SUR LA PAGE DAILYMOTION DU VENDEE GLOBE
Le palmarès du Vendée Globe

Lire la suite
Vendée Globe Voile Infographie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants