1 min de lecture Vendée Globe

Vendée Globe - Jean-Pierre Dick : "Faire du bateau sans quille, c'est comme faire de la flûte sans les mains"

Le Français Jean-Pierre Dick, qui participe au 7ème Vendée Globe et dont le voilier a perdu sa quille dans l'Atlantique nord dans la nuit de lundi à mardi, a affirmé qu'il n'avait pas abandonné et qu'il prendrait une décision "rapidement" à ce sujet.

Jean-Pierre Dick sur son Imoca "Virbac Paprec 3"
Jean-Pierre Dick sur son Imoca "Virbac Paprec 3" Crédit : AFP/D.Meyer
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Suivez l'évolution de la course sur le site du Vendée Globe

TOUTES LES VIDEOS SUR LA PAGE DAILYMOTION DU VENDEE GLOBE

Adieu le podium


"Pour l'instant, je n'ai pas étudié la météo", a-t-il déclaré dans une communication téléphonique avec son équipe. "Je prendrai une décision rapidement mais je crains que le compétiteur et le marin ne soient pas d'accord!" "C'est une grosse déception, la 3ème place était à portée d'étrave, elle m'attendait, a-t-il ajouté. J'ai travaillé pendant 4 ans en espérant terminer sur le podium du Vendée Globe".
  
"Ce n'est pas encore fini, je n'ai pas abandonné, a-t-il souligné. Néanmoins ce ne sera pas simple de parcourir 2.000 milles sans ma quille! Faire du bateau sans quille, c'est comme faire de la flûte sans les mains". "Sans quille, a-t-il expliqué, le bateau est devenu une grande planche à voile sans grosse capacité de rappel. Pour l'instant, je ne me sens pas en danger, j'ai rempli les ballasts (ndlr: réservoirs à eau de mer) au vent afin d'équilibrer le bateau. Tout est rangé. J'ai mis les deux safrans dans l'eau, il n'y a pas de risque immédiat pour moi. J'ai aussi mis une dérive pour contrôler ma direction".
  
"J'ai du temps devant moi avant de virer de bord ou d'empanner, je vais réfléchir aux différentes solutions", a encore souligné le skipper de Viurbac-Paprec 3, insistant sur le fait qu'il allait bien "malgré une douleur aux côtes", et qu'il avait "dormi un peu afin d'être lucide". "Je suis conscient que je vais être confronté à un choix difficile: celui de continuer la course ou celui de limiter les risques pour le bateau, a reconnu Dick. Il y a un arbitrage à faire entre s'arrêter et celui de poursuivre la navigation avec un handicap".
  
Au pointage de 12h00 heure française mardi, Dick se trouvait en 3e position à 2.120,2 milles de l'arrivée aux Sables-d'Olonne (Vendée) et à 438,3 milles du leader de la course, le Français François Gabart (Macif).
 


Le palmarès du Vendée Globe

Lire la suite
Vendée Globe Voile Infographie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants