1 min de lecture Tom Boonen

Tom Boonen échappe de peu à l'amputation

Tom Boonen a repris la compétition cette semaine lors du Tour d'Oman, remis d'une infection au coude gauche qui a bien failli lui coûter une amputation. Le Belge explique que s'il avait attendu huit heures de plus pour intervenir, il aurait perdu son bras.

Le Belge Tom Boonen
Le Belge Tom Boonen Crédit : AFP/K.Van Accom

Tom Boonen s'est fait une grosse frayeur. Le coureur belge âgé de 32 ans lance sa saison 2013 sur le Tour d'Oman. Le mois dernier, il s'était blessé au coude lors d'une chute en VTT après une balade près de chez lui. Jusque là rien de grave, des égratignures comme ça, il a du en connaitre des centaines... Mais le Flamand ne savait pas qu'une bactérie s'était glissée dans la plaie.

"Le vendredi, ça allait, raconte Boonen dans le journal L’Equipe. Je n’avais rien. Mais le samedi je suis allé à l’hôpital parce que je m’inquiétais. Et le dimanche on m’a opéré en urgence. Là-bas, on m'a dit que si j'avais attendu huit heures de plus, seulement huit heures, j'aurais perdu mon bras". Un récit qui fait froid dans le dos, raconté par l'auteur du doublé Tour des Flandres - Paris-Roubaix l'année dernière.

A quelques millimètres de l'amputation
 
"En fait, tout le monde peut avoir un truc comme ça sur la peau, enchérit-il, mais s’il entre dans votre corps, que la blessure se referme et que la croûte se forme, il commence à progresser à l’intérieur. Le coude est probablement le pire endroit parce qu’il n’y a quasiment pas de circulation sanguine. Or les globules blancs sont capables de tuer une infection de ce genre. Dans mon cas, le germe a eu du temps pour progresser dans mon bras et devenir assez fort pour attaquer le reste du corps. Il ne fallait pas que l’infection atteigne l’os. Si elle l’avait atteint, mon bras était foutu. Ça s’est joué à quelques millimètres seulement".

Même si sa préparation a été largement tronquée suite à cette infection (quoi qu'il a terminé 5ème du premier sprint de l'année), Tom Boonen ne pense évidemment pas à ça. "Je suis heureux... j'ai encore mon bras. C'est infiniment plus important que d'être en condition physique pour les courses." Et ce n'est pas sa large cicatrice qui lui fera tirer un trait sur son ambition. Le Belge dit avoir "encore du temps" pour bien préparer le mois de mars avec notamment un Gent-Wevelgem le 24 et le Tour des Flandres qui débute le 31.

Lire la suite
Tom Boonen Sport Cyclisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants