5 min de lecture Franck Ribéry

Ribéry avant Ukraine-France : "Aujourd'hui, il n'y a plus grand-chose qui m'atteint"

RÉACTION - A l'approche du barrage décisif de l'équipe de France face à l'Ukraine (15 et 19 novembre), Franck Ribéry s'est confié dans une interview au "Figaro".

Franck Ribéry avec l'équipe de France
Franck Ribéry avec l'équipe de France Crédit : AFP/L.Bonaventure
Gregory Fortune
Gregory Fortune
et Philippe Sanfourche

Didier Deschamps dans L’Équipe et Le Parisien/Aujourd'hui en France, Franck Ribéry sur le site internet du Figaro : à quatre jours d'Ukraine-France, match aller d'un barrage décisif pour l'équipe de France de football en vue du Mondial 2014 au Brésil, les hommes forts des Bleus se sont largement exprimés dans les médias nationaux, lundi 11 novembre.

Rencontré le 28 octobre au centre d'entraînement du Bayern Munich, Ribéry s'est même confié en longueur, sur son titre de meilleur joueur européen de la saison, sa ferme intention de disputer la prochaine Coupe du monde, mais aussi sur son évolution ces dernières années, avec les Bleus notamment. Oui, il le reconnaît, il a "parfois été trop gentil et trop naïf. Je le dis tout en sachant que je suis comme ça, c'est ma mentalité. Mais quand tu es jeune, tu veux faire du bien et, en fait, c'est casse-gueule".

Mes épaules sont devenues plus larges, même si je m'étais déjà renforcé avec tout ce qui m'est tombé dessus à un moment

Franck Ribéry
Partager la citation

Trentenaire depuis le 7 avril, le milieu du Bayern et des Bleus affirme également avoir "eu la sensation de gagner en maturité. C'est bizarre, mais je me suis dit d'un coup que j'avais vieilli (...). Mes épaules sont devenues plus larges, même si je m'étais déjà renforcé avec tout ce qui m'est tombé dessus à un moment... Aujourd'hui, je peux me regarder dans la glace et dire : 'J'ai réussi quelque chose dans ma vie'. Je peux être fier. Ma famille est bien et elle ne manque de rien".

"Francky" assure encore se sentir "léger et libéré (...). Avant, il y avait des choses qui me gênaient. Aujourd'hui, il n'y a plus grand-chose qui m'atteint. Je me dis souvent que la vie est belle, que je fais un métier que j'aime… J'ai de la chance (...). La vie réserve des expériences qui conduisent à des succès mais aussi à des erreurs. J'ai eu les deux. Mais j'ai surtout appris de mes erreurs. Aujourd'hui, quand je discute avec mon petit frère de dix-sept ans, je me rends compte qu'il est un peu inconscient. J'aime son état d'esprit, mais il ne se rend pas compte. Je lui explique. Il m'écoute. Je sens que c'est important pour lui. C'est bien. Je suis quelqu'un qui arrive à un âge auquel on l'écoute".

Ça ne me plaît pas quand je vois des jeunes joueurs qui ont fait quelques matches en Bleu et qui se prennent pour des autres (sic)

Franck Ribéry
Partager la citation
À lire aussi
Franck Ribéry à Munich le 13 mars 2019 Franck Ribéry
Mercato : Ribéry est arrivé à la Fiorentina

Écouté dans sa vie privée, mais aussi avec le Bayern et en équipe de France, où il fait désormais figure d'ancien. "Je sens une responsabilité, précise-t-il. Notamment à l'égard des jeunes. Ils craignent parfois d'être critiqués s'ils ne sont pas bons. Je les rassure. Et leur montre que nous sommes tous solidaires. Les jeunes ont changé, dans leur façon d'être et de vivre. Ça va trop vite, aujourd'hui. À mon époque, il n'y avait rien. Maintenant, ils ont tout. Ils sont prêts. Ils connaissent à la fois le haut niveau et la vie. Ils restent des bons petits, à condition que le respect soit là. Ça ne me plaît pas quand je vois des jeunes joueurs qui ont fait quelques matches en Bleu et qui se prennent pour des autres (sic). Ça me gêne parce que j'ai tellement envie de les aider à réussir, avec mon expérience. Je sais quoi leur dire sur ce qu'il faut faire et aussi ne pas faire… Les jeunes savent que j'ai déconné, mais ils me respectent".

Je ne peux pas imaginer rester ici et regarder la Coupe du monde à la télévision

Franck Ribéry
Partager la citation

Ce respect a été renforcé en 2013 par ce titre de meilleur joueur européen de la saison remis par l'UEFA, en août dernier. "Cette récompense est une fierté pour de nombreuses raisons, qui vont au-delà de ma personne. Maintenant, il y a le Ballon d'Or qui fait beaucoup parler. C'est excitant !", livre l'ancien joueur de Metz ou de l'OM. Mais avant de penser à la récompense individuelle suprême pour tout footballeur, il y a d'abord ce barrage avec les Bleus contre l'Ukraine à gagner. "Je ne peux pas imaginer rester ici et regarder la Coupe du monde à la télévision, non ! J'ai envie d'aller au Brésil et je pense qu'on a les joueurs pour y aller", affirme-t-il.

Son histoire avec les Bleus a parfois été compliquée. Il le concède, "dans les moments difficiles, j'aurais pu dire : 'J'arrête l'équipe de France'. À un moment donné, cela été très difficile. Je n'avais plus le plaisir de jouer en bleu. C'était évident par rapport à ce que je vivais au Bayern. Je faisais des efforts et cela n'allait pas sur le terrain, parce que j'étais nerveux. J'avais envie de trop bien faire, trop vite, après tout ce qui s'était passé. Les matches amicaux avant l'Euro 2012 m'ont fait du bien. J'ai retrouvé du bonheur sur le terrain et chez les supporters. Cet amour que les gens nous donnent quand ils sont contents".

Un matin, on m'a parlé de cette rumeur autour de Gourcuff, alors que je venais juste de me réveiller. Psychologiquement, j'ai craqué

Franck Ribéry
Partager la citation

Parmi les épisodes les plus durs, figure évidemment celui du Mondial 2010, avec la fameuse "grève de Knysna". Mais ce qui l'a "gêné le plus, au fond, c'est l'affaire avec (Yoann) Gourcuff (qui aurait été maltraité physiquement par Ribéry, ndlr). Il ne s'est vraiment rien passé. Je ne lui ai jamais rien fait, jamais rien dit... Rien, rien, rien. J'étais parti à la Coupe du monde pour passer à autre chose, et c'est l'inverse qui est arrivé. Je ne suis pas une machine, je suis un homme. Un matin, on m'a parlé de cette rumeur autour de Gourcuff, alors que je venais juste de me réveiller. Psychologiquement, j'ai craqué. Je suis allé sur le plateau de Téléfoot pour faire passer le message que j'en avais marre, qu'il fallait que ça s'arrête. Les téléspectateurs n'ont pas compris. C'était une erreur de ma part de faire comme ça. Oui, j'ai craqué psychologiquement. À l'intérieur, j'en ai beaucoup souffert après..."

La page semble désormais tournée. Franck Ribéry est incontestablement l'homme fort des Bleus sur le terrain, leader technique, passeur décisif, buteur. Avec deux matchs réussis contre l'Ukraine, sa cote d'amour remontera plus encore. Et si il décroche le Ballon d'Or début 2014...

Les 24 Bleus pour Ukraine-France et France-Ukraine

Gardiens : Mickaël Landreau (Bastia), Hugo Lloris (Tottenham/ANG), Steve Mandanda (Marseille)

Défenseurs : Eric Abidal (Monaco), Gaël Clichy (Manchester City/ANG), Mathieu Debuchy (Newcastle/ANG), Patrice Evra (Manchester United/ANG),  Laurent Koscielny (Arsenal/ANG), Bacary Sagna (Arsenal/ANG), Mamadou Sakho (Liverpool/ANG), Raphaël Varane (Real/ESP)

Milieux : Blaise Matuidi (PSG), Paul Pogba (Juventus/ITA), Moussa Sissoko (Newcastle/ANG), Clément Grenier (Lyon), Samir Nasri (Manchester City/ANG), Yohan Cabaye (Newcastle/ANG), Rio Mavuba (Lille)

Attaquants : Karim Benzema (Real Madrid/ESP), Olivier Giroud (Arsenal/ANG), Dimitri Payet (Marseille), Franck Ribéry (Bayern Munich/ALL), Mathieu Valbuena (Marseille), Loïc Rémy (Newcastle/ANG)

Mondial 2014 : la situation dans la zone Europe
Mondial 2014 : la situation dans la zone Europe Crédit : AFP
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Franck Ribéry Mondial 2014 au Brésil Football
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7766675930
Ribéry avant Ukraine-France : "Aujourd'hui, il n'y a plus grand-chose qui m'atteint"
Ribéry avant Ukraine-France : "Aujourd'hui, il n'y a plus grand-chose qui m'atteint"
RÉACTION - A l'approche du barrage décisif de l'équipe de France face à l'Ukraine (15 et 19 novembre), Franck Ribéry s'est confié dans une interview au "Figaro".
https://www.rtl.fr/sport/ribery-avant-ukraine-france-aujourd-hui-il-n-y-a-plus-grand-chose-qui-m-atteint-7766675930
2013-11-11 19:11:14
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7ZRKS68lLdnLPua53bUdjw/330v220-2/online/image/2013/1029/7766179992_le-joueur-francais-franck-ribery-lors-du-match-france-finlande-au-stade-de-france-le-15-octobre-2013-ribery-fait-partie-des-23-nomines-pour-le-ballon-d-or-2013.jpg