1 min de lecture Raymond Domenech

Raymond Domenech sur RTL : "Je n'étais plus lucide"

Au lendemain de la publication des premiers extraits, fracassants, de son livre "Tout seul", à paraître mercredi, Raymond Domenech, était l'invité exceptionnel de RTL Soir. Durant plus de dix minutes, l'ancien sélectionneur de l'équipe de France a répondu à toutes les questions de Marc-Olivier Fogiel.

Votre expérience à la tête de l'équipe de France, c'est d'abord beaucoup de souffrance ?

C'est un mélange des deux. Ce n'est pas uniquement les remarques sur les joueurs (...), c'est l'ensemble de six années, avec des moments de joie, avec des moments difficiles...

Qu'est ce qu'il en reste ? Le mal au dos, au ventre...

... les insomnies, le mal au dos, oui. C'est un stress permanent. Même les deux premières années, avec une finale de Coupe du Monde, je dormais trois heures par nuit quand j'étais en stage, je récupérais entre les matchs. Après, ça a toujours été ça, avec moins de résultats. Mais ce métier, ce poste, fait que l'on est sous pression permanente et qu'il n'y a pas un moment de relâchement. C'est une lourdeur énorme, c'est difficile à porter tout le temps.

Vous avez découvert une "horreur" ?

C'est un monde difficile, où il faut prendre des décisions, où tout le monde a son avis, peut dire ce qu'il veut, ce qu'il pense. Il n'y a qu'un seul sélectionneur. C'est un poste compliqué, qui a des bons côtés, mais beaucoup de pression.

Etiez-vous fait pour ce poste ?

L'évolution des joueurs, du monde, l'économie qui s'est créé autour du football d'une manière différente fait que les règles pour gérer les gens ne sont plus tout à fait les mêmes. Je n'ai pas su m'adapter assez vite à ce mode de fonctionnement. Ce qui fait que c'est vrai que j'ai souffert, ça a été compliqué. Mais quelqu'un qui est en position de pouvoir n'a pas à montrer ses états d'âme. Il a gérer, à faire fonctionner et avancer une équipe.

Avez-vous toujours la "haine" envers certains joueurs ?

Je pense que le livre sert à ça, tout poser, tout mettre à plat. J'ai fait, pas une psychanalyse, mais pas loin, je l'ai fait moi-même. J'avais écrit au fur et à mesure, mais le fait de le remettre en forme, de le reconstruire, m'a donné un petit peu de recul. Maintenant, j'ai mis quand même du temps pour l'écrire, pratiquement deux ans avant de pouvoir ressortir tout ça, et de me dire : "j'assume tout ça, je le pose, maintenant ce n'est plus mon soucis".

Très vite, vous vous êtes rendu compte que ça allait être compliqué...

Non, j'ai vécu de plus ou moins prêt ce qui s'était passé en 2004, en 2002, je connaissais un petit peu les problèmes, les défauts. Cette équipe, elle avait des joueurs de talent, elle avait du potentiel, il fallait simplement recadrer un peu toute l'organisation pour que les joueurs se concentrent sur le terrain. Je crois que c'est ce qu'on a réussi à faire pendant deux ans, mais avec des joueurs qui avaient cette conscience, qui avaient vécu 1998, qui savaient la différence entre quand on fait ce qu'il faut pour que ça marche, et ce qu'il ne faut pas.

Il y a la nouvelle génération, et les anciens...

Je le reconnais, je n'ai pas su m'adapter au mode de fonctionnement d'une génération qui n'avait pas les mêmes règles, les mêmes codes que moi. J'étais plus adapté à celle de 2006. Je reconnais cette erreur fondamentale de ne pas évolué en disant "on ne fonctionne pas pareil avec les anciens qu'avec ceux-là".

Vous demandez-vous encore si Zinedine Zidane a fait exprès de perdre la finale de 2006 ?

Non, consciemment, c'est sûr qu'il n'a pas fait exprès de perdre. Peut-être qu'inconsciemment on se pose la question. C'est dommage parce qu'il aurait été un Dieu vivant, plus que tous les autres footballeurs, gagner deux Coupes du Monde,... c'est dommage.

Qu'avez entendu des mots de Nicolas Anelka ?

Je ne répète pas les mots grossiers en direct...

Je vais le faire à votre place alors : "Enc... t'as qu'a la faire tout seul ton équipe de m..., j'arrête, moi". Vous avez entendu ça ?

Voilà, exactement, c'est ce que j'ai écrit, c'est la phrase qui est dans le livre. Après je pense que j'ai décroché. J'ai géré la mi-temps en le sortant, pour moi le problème était réglé, on passait à autre chose. C‘est un phénomène de vestiaire comme il est arrivé à tous les entraîneurs d’en avoir un. 

Après, vous avez compris que c'était le début de la fin ?

J'ai compris après que c’était autre chose qu'un phénomène de vestiaire, ça devenait autre chose, que c’était sur la place sur la place publique, que ça allait entraîner des conséquences. La machine était lancée, je savais que je ne la rattraperais plus.

Vous racontez les erreurs que vous avez commises lors de la fameuse grève dans le bus...

Après c’est toujours facile d’expliquer après comment on se comporte dans des situations de crise. Moi j’ai réagis comme ça, sans réfléchir, à un moment où j’avais perdu de lucidité. Je n’étais plus lucide, et ça c’est une de mes erreurs c’est de se trouver dans cette situation et d’avoir continué à croire qu'on allait gagner le dernier match. C'était une erreur fondamentale, parce que je n’étais plus lucide.

A propos de Yoann Gourcuff :

J'avais envie de le réveiller parce qu'il a du talent, c’est un mec bien et il a besoin de se bouger un peu. Il est gentil, mais dans ce métier là je ne sais pas si l'on peut.

Quel résumé faites-vous de tout cela ?

C'est qu'il ne faut pas rester trop longtemps à la tête de l'Equipe de France parce que on est usé. Six ans c'est très long. Je ne dis pas que je n’étais pas fait pour ça mais je n’étais pas fait pour ça aussi longtemps. Ce métier use tout le monde.

Lire la suite
Raymond Domenech Nicolas Anelka Yoann Gourcuff
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7754911801
Raymond Domenech sur RTL : "Je n'étais plus lucide"
Raymond Domenech sur RTL : "Je n'étais plus lucide"
Au lendemain de la publication des premiers extraits, fracassants, de son livre "Tout seul", à paraître mercredi, Raymond Domenech, était l'invité exceptionnel de RTL Soir. Durant plus de dix minutes, l'ancien sélectionneur de l'équipe de France a répondu à toutes les questions de Marc-Olivier Fogiel.
https://www.rtl.fr/sport/raymond-domenech-sur-rtl-je-n-etais-plus-lucide-7754911801
2012-11-20 19:12:00