3 min de lecture Mondial 2014 au Brésil

Qatar 2022 : "Il faut réattribuer la Coupe du monde à un pays respectueux des droits", dit un footballeur

INVITÉ RTL - Le footballeur Abdeslam Ouaddou a connu l'enfer au Qatar où il a évolué deux saisons entre 2010 et 2012. Le défenseur est catégorique : il faut réattribuer la Coupe du monde 2022.

Abdeslam Ouaddou, invité de RTL, lundi 07 octobre 2013
Abdeslam Ouaddou, invité de RTL, lundi 07 octobre 2013 Crédit : Damien Rigondeaud / RTL.fr
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Abdeslam Ouaddou part en croisade. Entre 2010 et 2012, le défenseur international marocain a joué deux saisons au Qatar. À Lekhwiya SC puis au Qatar SC, deux équipes appartenant au Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, propriétaire du PSG.

L'ancien joueur de l'AS Nancy Lorraine y a connu l'enfer du système du Kalafa, un principe de parrainage qui place les travailleurs étrangers sous le joug des nationaux. Il demande aujourd'hui à ce que la Coupe du monde 2022 soit réattribuée à un pays "qui respecte les droits les plus élémentaires de l'être humain", a-t-il martelé sur RTL.

On ne discute pas les ordres du prince

Entre Abdeslam Ouaddou et l'émirat, l'histoire avait pourtant bien commencé. Libre de tout contrat au terme de son second bail avec l'AS Nancy Lorraine (2008-2010), le défenseur ne voit pas d'inconvénient à céder aux sirènes qataries. "En juillet 2010, j'étais libre de tout contrat. Je n'avais pas d'autre opportunité, donc j'y suis allé pour travailler", explique-t-il. "La première année s'est super bien passée. On a été champion alors que le club montait de deuxième division", ajoute-t-il.

C'est là que la situation dérape. "Je suis rentré en France pour les vacances puis les choses ont commencé à se compliquer", explique-t-il. "On m'a annoncé que je devais changer de club, alors que je pensais avoir été performant. Quand j'ai demandé des explications on m'a dit que les ordres du prince ne se discutaient pas au Qatar. Alors j'ai signé à Qatar SC", se souvient l'ancien Nancéien.

Sous le joug du Kalafa

À lire aussi
L'Arena Pantanal de Cuiaba, le 13 juin 2014 (archives). Mondial 2014 au Brésil
Brésil : "interventions d'urgence" sur l'un des stades du Mondial

Le joueur aux 68 sélections en équipe du Maroc doit alors composer avec une situation inédite. "Je n'ai pas été payé pendant pratiquement six mois. Je n'ai jamais reçu d'explications de la part de mes dirigeants. Mes avocats ont déposé une requête à la Fédération internationale de football (Fifa) et mes dirigeants se sont énervés", explique-t-il. Les représailles ne se font pas attendre. "Ils ne voulaient pas me rendre mon visa et me laisser rentrer en France. J'étais bloqué là-bas", résume-t-il.

Ce système, c'est le Kalafa. Pour travailler au Qatar, tout travailleur étranger se doit d'être sponsorisé par une entité de l'émirat. Pour quitter le territoire, son autorisation est indispensable. Un moyen de pression énorme. "Quand vous n'êtes plus payé, que vous ne pouvez pas quitter le pays et vous ne pouvez pas changer de métier, vous avez les mains liées", assure Abdeslam Ouaddou.

Le défenseur contre-attaque

De retour en France, le défenseur contre-attaque. À l'heure où les moyens colossaux émanant du Golfe ont redonné une stature au PSG, il mène l'offensive contre le système qatari. "Je tiens à médiatiser ces méthodes archaïques et barbares pour pouvoir sortir les ressortissants français coincés là-bas depuis plusieurs années à cause de ce système du Kalafa", précise-t-il.

Le cri de colère de quatre épouses de Français retenus au Qatar a apporté récemment un éclairage peu reluisant sur la situation des étrangers dans l'émirat. "Aujourd'hui j'ai peur pour M. Belounis (un footballeur franco-algérien retenu seul et sans salaire depuis deux ans, Ndlr) et Morello (un entraîneur de football, Ndlr). Ils sont dans un état dépressif, j'essaie de les appeler trois ou quatre fois par semaine. Je crains qu'ils n'aient le même sort que les Népalais que l'on a vus dans un journal anglais", s'inquiète Abdeslam Ouaddou.

>
Abdeslam Ouaddou : "Il faut annuler la Coupe du Monde au Qatar" Crédit Image : Damien Rigondeaud / RTL.fr | Crédit Média : RTL | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mondial 2014 au Brésil Qatar Football
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants