2 min de lecture Ligue des champions

PSG : le pire et le meilleur tirage en Ligue des champions

DÉCRYPTAGE - Le PSG va connaître son adversaire en huitième de finale de la Ligue des champions lundi. Un tirage qui peut présenter de gros obstacles.

Zlatan Ibrahimovic a marqué son 13e but en Ligue des champions cette saison
Zlatan Ibrahimovic a marqué son 13e but en Ligue des champions cette saison Crédit : AFP/M.Bureau
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

Lundi à 12h, le PSG connaîtra son adversaire pour les 8e de finale de la Ligue des champions. Premier de leur groupe en phase de poules, le club de la capitale évite une majorité de cadors européens, mais il reste de nombreux tirages compliqués, capables de mettre fin prématurément au parcours parisien en C1.

Éviter les clubs anglais

Dans une compétition aussi relevée, le PSG va devoir croiser le doigts pour ne pas se coltiner deux grosses écuries venues d'outre-Manche, Manchester City et Arsenal. Si Arsenal est leader de son championnat, il a vécu un après-midi cauchemardesque samedi, en perdant 6-3 à...City. Les Skyblues du chilien Manuel Pelegrini disposent d'une force offensive quasi inégalée en Europe. Si Paris à Zlatan Ibrahimovic, Manchester City a Kun Agüero. Le gendre de Diego Maradona est un attaquant de niveau mondial, qui aligne les buts sans trembler. Au milieu, les Anglais disposent aussi d'une pièce maîtresse, Yaya Touré, un profil "box to box" à l'abattage monstrueux et à la technique parfaite.

En défense, Vincent Kompany n'est pas loin du statut d'un Thiago Silva, pour peu que les blessures le laissent tranquille. Autour de cette colonne vertébrale, David Silva, le maître à jouer, Alvaro Negredo le buteur venu de Séville et son coéquipier en Andalousie Jesus Navas peuvent dynamiter n'importe quelle équipe. Comme ils l'ont fait face à un Arsenal à ne pas négliger. Les Gunners d'Arsène Wenger, plus que par leurs individualités, comme Mesut Özil ou Jack Wilshere, opposent une force collective et la complémentarité d'un groupe arrivé à maturité. Premier du championnat d'Angleterre après 17 journées, on ne l'est pas par hasard. Autre point, les équipes d'un même pays n'ayant pas le droit de se rencontrer, City et Arsenal seront exemptées d'une confrontation contre Manchester United et Chelsea. Ce qui augmente la probabilité de les voir jouer face à Paris.

Pas beaucoup de tirages "faciles"

En évitant de croiser les ogres d'Angleterre, le PSG ferait une sacrée bonne affaire mais aura quoi qu'il arrive un match compliqué à la vue du plateau. Le Bayer Leverkusen, deuxième de Bundesliga, est capable de poser de gros problèmes, de même que le Zénit Saint-Pétersbourg. Les Russes ont fait une phase de poule très moyenne mais comptent des joueurs de talent en attaque tels Hulk ou Axel Witsel. Attention à Galataaray de Drogba et Sneijder, qui a éliminé la Juventus et qui peut se transcender à domicile.

À lire aussi
Les joueuses lyonnaises ont remporté, en 2019, une quatrième Ligue des champions consécutive, créant un nouveau record. Ligue des champions
VIDÉO - Ligue des champions féminine : la danse de la victoire des joueuses de l'OL

Viennent ensuite les équipes d'un "troisième niveau" dans lequel les puristes regretteront de voir le Milan AC. Mais les Rossoneri affichent des limites dans toutes les lignes et comptent sans doute présenter une charnière centrale Rami-Mexès face aux meilleurs attaques d'Europe. Le club est en fin de cycle. Enfin, Schalke 04 est une équipe joueuse, capable de bousculer un favori mais pas au point de faire vaciller un PSG en quête d'un dernier carré européen.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue des champions Paris Saint-Germain Paris Saint-Germain
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants