1 min de lecture Sport

Prostitution chez "France 98" : les révélations chocs de VSD

L'hebdomadaire VSD le révèle sans se mouiller : les joueurs de l'équipe de France de la génération 98 ont tout comme les Ribéry, M'Vila, Benzema ou Evra, profité de services tarifés durant les réunions des Bleus. Sauf que, excepté Claude Makélélé "le passionné du monde pornographique", VSD ne donne aucun nom, pas même celui du "joueur emblématique" qui livre ses quelques confidences. Décryptage.

Le rituel du baiser de Laurent Blanc à Fabien Barthez lors de la Coupe du Monde 1998
Le rituel du baiser de Laurent Blanc à Fabien Barthez lors de la Coupe du Monde 1998 Crédit : DR
micro générique
La rédaction numérique de RTL

"Evra, Ribéry, Benzema ont la malchance de vivre à l'époque des smartphones et de Facebook"
Cette semaine, les lecteurs de VSD auront la chance de découvrir le témoignage d'un joueur de France 98. Si vous voulez savoir de qui il s'agit, tant pis : ce dernier garde l'anonymat. Depuis l'affaire Zahia en 2010 qui ont mis en cause Franck Ribéry et Karim Benzema, puis celles plus récentes qui impliquent Patrice Evra et Yann M'Vila, on se dit que la jeune génération des Bleus fait plus parler d'elle dans la rubrique fait-divers que sur le terrain, incarnant les dérives de l'argent facile et de la surmédiatisation de la vie privée.

Mais "France 98" aurait lui aussi ses "storytelling" pour mettre un peu plus de buzz là où il n'y en a pas. Passées les rumeurs bien connues du baiser Blanc-Barthez toujours citées sans approfondissement, notre témoin anonyme (c'est bien celui de VSD, laissons à César ce qui appartient à César...) raconte comment la bande à Zidane décompressait pendant le Mondial victorieux : "Vous croyez vraiment que nous sommes restés enfermés pendant presque deux mois à Clairefontaine avec le stress de la compétition ?, raconte t-il. Sans entrer dans les détails, il y avait quelqu'un, au sein du staff, qui était chargé de trouver des filles. C'est à lui qu'on remettait l'argent. Moi, je n'ai jamais demandé le prix à une fille."

VSD explique mais ne justifie rien

Avant d'enchainer, peut-être un temps soit peu "jaloux" que les scandales impliquant les "(faux) bad boy" éclatent au grand jour à notre époque et pas à la sienne : "Même si ça peut choquer, je n'avais pas l'impression de tromper mon épouse. Je me disais que c'était une manière comme une autre de décompresser. Franchement, Evra, Ribéry, Benzema et les autres font comme nous. Mais ils ont la malchance de vivre à l'époque des smartphones et de Facebook". Comprenez plutôt que ces minots n'inventent rien, on n'était là avant eux.

L'hebdomadaire évoque également cette fameuse réservation de trop à l'hôtel Sheraton de Séoul pendant la Coupe du Monde 2002. La chambre supplémentaires devait servir officiellement à la délégation française d'entreposer des équipements. En fait selon VSD, "elle abritait les jeux de jambes un peu particuliers d'un des cadres de l'équipe". Merci pour l'info les gars, mais de qui s'agit-il ?, ça veut dire quoi "un peu particuliers" ? On appelle ça de l'information. Mon oeil.

Pour conclure, l'enquête évoque le cas Makélélé. Enfin quelque chose de précis même s'il ne touche qu'à la vie privée et qu'il est sensé faire le lien entre le sport professionnel et l'addiction au sexe... L’intéressé posséderait "une centaine de films pornos à la maison". Parce que VSD est clair : "Pour beaucoup de joueurs de haut niveau, le sexe devient presque addictif". Amateurs de clichés, on peut difficilement faire mieux. Steve McQueen (II) et Michael Fassbender ne diront pas le contraire.

Vincent Desiderio

Lire la suite
Sport Équipe de France de football Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants