1 min de lecture Nice

Paris-Nice : Sylvain Chavanel l'emporte au sprint

Le cycliste français a remporté la sixième et avant-dernière étape samedi à Nice, confortant ainsi sa troisième place au classement général. Sauf grosse surprise, l'Australien Richie Porte devrait finir la compétition en tête.

Sylvain Chavanel à Nice
Sylvain Chavanel à Nice Crédit : JEFF PACHOUD / AFP

Le printemps, période clé de la saison
"Je m'éclate sur le vélo" s'amuse Sylvain Chavanel, vainqueur inattendu de la sixième étape du paris-Nice ce samedi, après un sprint qui l'opposait notamment au Belge Philippe Gilbert. "Au début, je voulais marquer des points pour le maillot vert du classement par points que je pouvais endosser, explique-t-il. J'y suis arrivé mais cela se concrétise par une victoire" se réjouit le coureur de l'équipe d'Omega Pharma-Quick Step.
   
Le Français, professionnel depuis 2000, se connaît bien et il a fait du printemps la période la plus importante de sa saison, de Paris-Nice jusqu'à la dernière classique flandrienne, Paris-Roubaix. Il aborde ces quelques mois avec optimisme même s'il lui faut composer avec de grands champions au sein de son écurie, composée de spécialistes. "Je me sens super bien dans l'équipe, cela fait cinq ans que je suis là", a-t-il souligné.
   
Deux compétitions dans le viseur
"Paris-Roubaix me tient plus à coeur parce que j'y ai connu deux dernières années de malchance, deux crevaisons aux pires moments. J'ai ça dans la tête depuis le mois d'octobre" a raconté Chavanel à Reuters. A ce stade de la saison, le coureur peut être sûr de lui et de sa condition physique. Peut-il l'être de la stratégie de son équipe, même si Tom Boonen, son leader, a connu beaucoup d'ennuis de santé en début d'année ? "Il y a deux classiques très importantes, le Tour des Flandres et Paris-Roubaix, et dans ces courses-là, je suis toujours présent. Il m'a juste manqué un peu de réussite par le passé."

Avant de rejoindre les pavés du Nord et les monts flamands, Chavanel disputera la semaine prochaine Milan-San Remo avec en tête, cette fois, un plan de jeu bien précis : "J'ai appris à aimer la classique italienne et je suis très motivé pour aider mon équipier Mark Cavendish."

(avec Reuters)

Lire la suite
Nice Paris-Roubaix Sylvain Chavanel
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants