2 min de lecture José Anigo

Marseille : José Anigo souhaite que "toute cette violence s'arrête"

José Anigo, directeur sportif de l'Olympique de Marseille, se livre dans "L'Équipe" vendredi suite à l'assassinat de son fils, jeudi dernier. Il se dit prêt à aider sa ville afin "qu'elle ne se sente plus laissée à l'abandon."

José Anigo, le 20 avril 2014
José Anigo, le 20 avril 2014 Crédit : AFP/B.Horvat
micro générique
La rédaction numérique de RTL

L'assassinat, jeudi dernier, d'Adrien Anigo a ému toute la ville de Marseille. Car la 15e victime de règlement de comptes de l'année dans la cité phocéenne n'était pas un inconnu du grand public, mais bien un "fils de". En l'occurrence de José Anigo, directeur sportif de l'OM. Pour la première fois depuis ce tragique événement, l'homme de 52 ans s'exprime dans les colonnes de L'Équipe, vendredi.

Des joueurs, entraîneurs, dirigeants, agents que je ne connaissais même pas m'ont soutenu

José Anigo, directeur sportif de l'OM
Partager la citation

"Adrien est parti en paix. Je l'ai vu sur son visage (...) Je vais me reconstruire par le foot, dans ce qui est ma passion, ma vie. Mon salut passera pas là", confie José Anigo, qui reprendra ses fonctions dans les prochains jours. Il remercie d'ailleurs le monde du foot, qui l'a largement soutenu. "Le club dans son ensemble a été exceptionnel (...) Des joueurs, entraîneurs, dirigeants, agents que je ne connaissais même pas m'ont soutenu", explique t-il dans le quotidien sportif.

Appel au calme

Au-delà de l'impact médiatique de cette affaire, c'est un nouveau meurtre qui a eu lieu à Marseille. Des drames que José Anigo ne peut plus supporter. "Je ne veux pas que les politiques récupèrent mon histoire (...) En revanche, je suis prêt à aller dans les cités, mener des actions, développer de vraies idées pour que la partie nord de notre ville, tellement riche humainement, ne se sente plus laissée à l'abandon", propose José Anigo.

"Ici, les gens se tuent pour des conneries. Il y a beaucoup trop de morts. Ce sont souvent des gamins de moins de trente ans (...) Il faut que ça s'arrête", lance t-il dans un large appel au calme.

Plainte contre "Canal+"

À lire aussi
José Anigo, le 20 avril 2014 Olympique de Marseille
Transferts douteux de l'OM : José Anigo mis en examen

Celui qui a aussi été entraîneur sur le banc de l'OM (2003-2004) exprime surtout son ras-le-bol des rumeurs qui le concernent autour du "milieu marseillais". "Ma morphologie et les traits de mon visage donnent de moi une mauvaise image. Mais je ne suis pas celui que l'on décrit trop souvent. Je ne suis ni un délinquant, ni un voyou, ni un voleur", lâche José Anigo.

Il vise aussi Les Guignols de l'Info, qui donnent rarement une image très positive de sa personne : "Mercredi, je suis allé porter plainte contre X pour assassinat devant le procureur de la République de Marseille. Je vais aussi déposer plainte contre Canal+ et les Guignols. On ne peut pas rire de tout et on ne plaisante pas avec la mort."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
José Anigo Olympique de Marseille Football
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants