1 min de lecture RTL sport

Lyon réduit à l'impuissance

Fin de série et début d'une nouvelle ère pour l'Olympique Lyonnais. Quatre fois de suite premier de son groupe ces dernières saisons, invaincu depuis treize matchs en phase de poules, le Champion de France a été battu mercredi soir à Barcelone (3-0) pour son entrée dans l'édition 2007-2008 de la reine des compétitions européennes. Clerc contre son camp, Messi et Henry ont inscrit les buts de Catalans encore en rodage mais déjà impressionnants. Prochain match des Lyonnais le 2 octobre contre les Glasgow Rangers, qui ont dominé Stuttgart (2-1).

Micro RTL
La rédaction de RTL Journalistes RTL

Leçon de football catalane

Jean-Michel Aulas avait beau affirmer avant la rencontre que l'OL possède toujours "un groupe d'une qualité incroyable", que les départs de Malouda, Abidal et Tiago "ne l'avaient pas affaibli au niveau européen", que son objectif pour cette saison "est d'atteindre la demi-finale" et que les journalistes auraient "certainement une surprise dès mercredi soir au Nou Camp", il n' y a pas eu d'exploit face au Barça et toutes ses stars. Certes à nouveau fringant en L1 après un départ poussif, le Champion de France a logiquement été battu (3-0) en phase de poules pour la première fois depuis treize rencontres. Souvent privés de ballon, dominés dans tous les compartiments du jeu, les Lyonnais ont pu mesurer ses limites actuelles et l'écart qui les sépare d'un grand d'Europe pourtant encore en rodage selon les observateurs.

Après un round d'observation de quelques minutes, Barcelone a accéléré subitement le jeu sous la houlette de Ronaldinho, auteur sur le côté gauche d'une passe en profondeur somptueuse pour l'ancien lyonnais Abidal, dont le centre millimétré passait d'un cheveu devant le pied d'Henry (7ème). Impressionnants techniquement, presque faciles, les Catalans trouvaient des espaces et Deco, d'une frappe tendue à la reprise d'un centre d'Abidal, mettait Vercoutre à l'épreuve (11ème). Puis Ronaldinho, sur un coup franc joué en deux temps, tentait sa chance mais son tir était dévié en corner (13ème). La domination du Barça était logiquement récompensée après une percée dans la surface lyonnaise de Messi, dont le centre-tir était dévié dans ses cages par François Clerc (20ème). Lyon tentait de réagir mais eu terme d'une belle action entre Messi et Ronaldinho, c'est encore Barcelone qui était à deux doigt de doubler la mise : l'Argentin se retrouvait seul au deuxième poteau mais son tir était dévié in extremis devant la ligne de but par Clerc (38ème).

Au retour des vestiaires, le Barça reprenait son festival et secouait des lyonnais qui n'avaient plus connu pareil traitement sur la scène européenne depuis bien longtemps. Ronaldinho servait Xavi, qui trouvait Messi dans la surface. Encore une fois, l'attaquant argentin échouait devant Vercoutre en ne cadrant pas sa frappe (47ème). Lyon se procurait enfin sa première véritable occasion dix minutes plus tard : un centre de Belhadj trouvait Govou. Esseulé, l'attaquant lyonnais expédiait son coup de tête au-dessus du but de Valdes (58ème). En demi-teinte depuis le début de la rencontre, Henry enchaînait ensuite un contrôle et une frappe du droit bien captée par Vercoutre (69ème). La fin du match était encore à l'avantage des Espagnols, qui finissaient par doubler la mise grâce au pied gauche de Messi, à la conclusion d'un magnifique mouvement en triangle initié par Deco (82ème). Puis, dans le temps additionnel, Henry ouvrait son compteur personnel sous les couleurs catalanes en inscrivant son 43ème but en Ligue des champions après un beau travail de Giovani. 3-0, Barcelone ne pouvait rêver meilleurs débuts en Ligue des Champions. Pour Lyon, rien n'est perdu puisqu'il reste cinq rencontres à disputer. Mais une statistique vient noircir le tableau : depuis 2000, lorsqu'ils perdent leur premier match en C1, les Lyonnais ne se qualifient pas.

Fenerbahçe fait tomber l'Inter, Arsenal étrille Séville

Pour effacer cette lourde défaite et conserver ses chances de qualification, l'Ol devra remporter son prochain match à domicile, face aux Glasgow Rangers. Les Ecossais se sont imposés (2-1) contre Stuttgart. Le Champion d'Allemagne, de retour en C1 après quatre saisons d'absence, n'a tenu son exploit à Ibrox Park que durant six petites minutes. Le temps pour Adam puis Darcheville de répondre à l'ouverture du score de Gomez et de hisser d'entrée les Rangers au niveau du Barça en tête de leur groupe.

Dans les autres matchs de la soirée, la sensation est venue de Turquie où Fenerbahçe a battu le Champion d'Italie, l'Inter Milan (1-0), qui devra réagir dès le 2 octobre à San Siro avec la réception du PSV Eindhoven. Les Néerlandais ont eu raison du CSKA Moscou (2-1) grâce à la recrue serbe Danko Lazovic, auteur de son troisième but en quatre matches avec le PSV, puis Perez, malgré une petite frayeur et la réduction du score de Vagner Love.

Sur la lancée de son excellent début de saison (1er du Championnat d'Angleterre), Arsenal a de son côté remporté haut la main le choc de la poule face au tenant de la Coupe de l'UEFA, le FC Séville (3-0). Cesc Fabregas, le nouveau chef de file depuis le départ de Henry au Barça, a ouvert la voie du succès avant que Van Persie puis Eduardo ne crucifient pour de bon les Espagnols. Dans un groupe promis à ces deux cadors le Slavia Prague a remporté un succès aux dépens de l'autre "petit poucet", le Steaua Bucarest (2-1).

Enfin, dans le groupe F, l'AS Roma a dominé le Dynamo Kiev (2-0). Les Italiens ont pris un départ idéal avec un but de Perrotta dès la 9ème minute, avant de parachever leur 100ème succès en Coupe d'Europe avec une réalisation de Totti en seconde période. Dans un groupe plutôt compliqué à négocier, la Roma ne pouvait rêver mieux comme entame avant de se rendre, le 2 octobre à Old Trafford, défier le grandissime favori, Manchester United. Les Red Devils ont rempli leur contrat en ramenant trois points du Portugal (1-0). Cristiano Ronaldo, formé au Sporting, n'a pas été tendre avec ses anciens condisciples en inscrivant l'unique but du match en deuxième période.

Grégory Fortune

Fiche technique

A Barcelone (Camp Nou): FC Barcelone bat Lyon 3 à 0 (1-0)
Spectateurs: 90.000
Arbitre: M. Busacca (SUI)
Buts:
FC Barcelone: Clerc (21 c.s.c.), Messi (83), Henry (90+1)
Avertissements:
FC Barcelone: Touré (33), Henry (71)
Les équipes:
FC Barcelone: Valdes - Zambrotta, Rafael Marquez, G. Milito, Abidal - Xavi (Dos Santos 79), Touré, Deco - Messi (Bojan 88), Ronaldinho (cap) (Iniesta 66), Henry
Entraîneur: Frank Rijkaard
Lyon: Vercoutre - Clerc, Squillaci, Bodmer, Réveillère - Juninho (cap), Toulalan, Källström (Kader Keita 84), Belhadj (Baros 62) - Govou, Benzema (Ben Arfa 76)
Entraîneur: Alain Perrin


Résultats et classements

Groupe E
Glasgow Rangers (SCO) - Stuttgart (GER) 2 - 1
FC Barcelone (ESP) - Lyon (FRA) 3 - 0

Classement: Pts J G N P bp bc dif
1. FC Barcelone 3 1 1 0 0 3 0 3
. Glasgow Rangers 3 1 1 0 0 2 1 1
3. Lyon 0 1 0 0 1 0 3 -3
. Stuttgart 0 1 0 0 1 1 2 -1

Groupe F
Sporting Portugal (POR) - Manchester United (ENG) 0 - 1
AS Rome (ITA) - Dynamo Kiev (UKR) 2 - 0

Classement: Pts J G N P bp bc dif
1. AS Rome 3 1 1 0 0 2 0 2
. Manchester United 3 1 1 0 0 1 0 1
3. Dynamo Kiev 0 1 0 0 1 0 2 -2
. Sporting Portugal 0 1 0 0 1 0 1 -1

Groupe G
PSV Eindhoven (NED) - CSKA Moscou (RUS) 2 - 1
Fenerbahce (TUR) - Inter Milan (ITA) 1 - 0

Classement: Pts J G N P bp bc dif
1. Fenerbahce 3 1 1 0 0 1 0 1
. PSV Eindhoven 3 1 1 0 0 2 1 1
3. CSKA Moscou 0 1 0 0 1 1 2 -1
. Inter Milan 0 1 0 0 1 0 1 -1

Groupe H
Arsenal (ENG)
- FC Séville (ESP) 3 - 0
Slavia Prague (CZE) - Steaua Bucarest (ROM) 2 - 1

Classement: Pts J G N P bp bc dif
1. Arsenal 3 1 1 0 0 3 0 3
. Slavia Prague 3 1 1 0 0 2 1 1
3. FC Séville 0 1 0 0 1 0 3 -3
. Steaua Bucarest 0 1 0 0 1 1 2 -1

Réactions

Alain Perrin (entraîneur de Lyon battu par Barcelone 3-0): "Le score est lourd au vu du match. On s'est offert aux contres du Barça. On a bien défendu pendant une heure au Camp Nou mais on a encaissé le deuxième but au moment où on aurait pu revenir au score. On savait qu'Abidal et Zambrotta apportaient beaucoup offensivement. J'ai choisi de placer Réveillère à gauche à la place de Grosso parce qu'il me semblait qu'il fallait un droitier pour s'opposer à un petit gabarit comme Messi sur ce flanc-là."

Jean-Michel Aulas (président de Lyon): "Quand vous jouez contre Barcelone, vous savez bien que vous risquez de ne pas gagner, surtout à l'extérieur. Le Barça avait plein de choses à démontrer. Il les a démontrées. Tant mieux. Qui peut écrire l'histoire de l'avenir ? Personne. Nous avons nos certitudes. Nous allons faire en sorte de les exprimer. A partir de là, il ne faut pas en faire plus que si nous avions nous-mêmes gagné 3-0 ici. Nous aurions été aussi respectueux de la victoire ou de l'adversaire. L'équipe de Barcelone était très forte sur le papier. Sur le terrain aussi et très technique également. Elle ne nous a pas laissé exploiter notre potentiel et obtenir un score de parité comme nous l'aurions souhaité. Sur l'aspect tactique, demandez à l'entraîneur. Moi, je ne porte jamais de jugements sur les choix de l'entraîneur. Il a fait un pari. Il ne l'a vraisemblablement pas gagné. Lorsque le premier match est à l'extérieur, nous ne l'avons jamais gagné. Ce n'est pas une énorme déception. C'est une déception par rapport à un certain nombre d'espérances car nous avons des espérances comme toutes les équipes françaises. A partir du moment où le football français perd 3-0 à Barcelone, on est forcément déçu, comme je suis encore plus déçu du sourire ambiant. Ce n'est pas bien pour le football français".

Juninho (milieu et capitaine de Lyon) : "On s'est fait confisquer le ballon alors que nous avons plutôt l'habitude de l'avoir. Barcelone a été patient et a contrôlé le jeu. Le Barça a eu des occasions et nous pratiquement aucune. C'est comme cela. C'est le début de la Ligue des champions. Il faudra tenter de gagner le prochain match à domicile. C'est une déception. Nous avons affronté une équipe qui n'était pas à 100% mais elle contrôlait bien le jeu. Ils variaient bien le jeu et ont très bien joué dans les couloirs avec des joueurs capables de faire la différence. Je ne pense pas que nous ayons été très mauvais, quand même. Nous avons répondu présents sur quelques moments du match mais ce n'est pas suffisant contre le Barça. Il nous reste cinq matches pour prendre des points et nous qualifier."

Frank Rijkaard (entraîneur du FC Barcelone, vainqueur 3-0 de Lyon): "C'est une belle soirée pour nous. On marque trois buts. On a atteint l'objectif. L'équipe a bien joué. Le public nous a bien soutenus. Il y a une harmonie entre l'équipe et le public. Je suis content du résultat. Pas seulement moi, mais aussi les joueurs et les socios (abonnés-propriétaires). Nous sommes heureux du résultat mais il faut continuer à travailler. (Sur le remplacement de Ronaldinho) Le football est un travail d'équipe. Les joueurs qui sont sortis doivent être félicités. Tout le monde a travaillé. Beaucoup de joueurs n'aiment pas être remplacés. Mais, il faut féliciter Ronaldinho. Il y a encore beaucoup de matches cette saison."

Arsène Wenger (entraîneur d'Arsenal): "C'est le départ parfait pour nous. Je suis très satisfait de notre jeu, de notre état d'esprit. On a été un peu chanceux sur le premier but mais après on a été solides et créatifs. C'est peut être un score flatteur pour nous et sévère pour Séville. Nous sommes plus matures qu'il y a un an par exemple et cela se voit sur le terrain. Il faut garder les pieds sur terre et travailler pour s'améliorer car on fait encore des erreurs."

Lire la suite
RTL sport Football Ligue des champions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
9426
Lyon réduit à l'impuissance
Lyon réduit à l'impuissance
Fin de série et début d'une nouvelle ère pour l'Olympique Lyonnais. Quatre fois de suite premier de son groupe ces dernières saisons, invaincu depuis treize matchs en phase de poules, le Champion de France a été battu mercredi soir à Barcelone (3-0) pour son entrée dans l'édition 2007-2008 de la reine des compétitions européennes. Clerc contre son camp, Messi et Henry ont inscrit les buts de Catalans encore en rodage mais déjà impressionnants. Prochain match des Lyonnais le 2 octobre contre les Glasgow Rangers, qui ont dominé Stuttgart (2-1).
https://www.rtl.fr/sport/lyon-reduit-a-l-impuissance-9426
2007-09-19 22:25:57